Altice sur les rangs pour racheter le groupe M6 ?

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
01 février 2021 à 13h58
7
© M6
© M6

Alors que le groupe Bertelsmann réfléchit à se séparer de M6, Altice ferait partie des repreneurs potentiels.

L'information fait grandement parler ces derniers jours. Le groupe allemand Bertelsmann, propriétaire de RTL Group, étudierait la possibilité de céder M6, selon les informations exclusives obtenues par l'agence Reuters. Le montant de l'opération serait de l'ordre de 3 milliards d'euros. Mais de l'idée à la consolidation des médias, il y a plus qu'un pas. Outre l'empire des télécoms Altice, le groupe Vivendi et même TF1 se laisseraient bien tenter par une acquisition.

Vivendi et Altice, des intérêts logiques

Parmi les candidats potentiels à la reprise du groupe M6, on retrouve Vivendi. Le mastodonte français des médias, qui a signé un accord de cession pour le groupe de presse Prisma Media (Femme Actuelle, Gala, Ohmymag, Voici, GEO, Capital, Business Insider France, Télé Loisirs, etc.), qui appartenait aussi à Bertelsmann, a donc été approché par le groupe allemand pour lui céder sa participation majoritaire dans le groupe M6.

Le groupe M6, fondé en 1987, est une vraie galaxie dans le paysage audiovisuel français. Véritable concurrent de TF1 parmi les acteurs privés, le groupe dirigé par l'ancien patron des Girondins de Bordeaux Nicolas de Tavernost possède de nombreuses marques à la télévision (M6, W9, Gulli 6ter, Paris Première, Téva), comme à la radio (RTL, Fun Radio, RTL2), au cinéma (M6 Films, M6 Studio, etc.) ou sur Internet (Golden Network et ses marques).

Le groupe Altice, qui possède SFR et aussi le groupe NextRadioTV (BFM TV, BFM Business, RMC, RMC Story, RMC Découverte, RMC Sport, le Groupe 01, etc.), a aussi été sondé, mais n'a pour l'instant pas commenté l'information.

L'intérêt potentiel d'Altice pour M6 n'est pas étranger à celui de… TF1, la filiale d'un certain Bouygues. Mais pour chacune des parties, les discussions ne sont aujourd'hui qu'à « un stade très préliminaire », puisque pour le moment, aucune banque n'a été mandatée par Bertelsmann. Le groupe italien Mediaset et le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, dont les participations prennent chaque année un peu plus d'ampleur en France, sont aussi sur la liste. L'homme d'affaires est monté à hauteur de 10% du capital de Casino (qui possède Cdiscount) il y a quelques mois. Il est aussi actionnaire minoritaire du Monde et possède les titres de presse lâchés par Arnaud Lagardère en 2019 (Télé 7 Jours, Public, Ici Paris, Elle et France Dimanche).

Une consolidation des médias attendue

Bertelsmann, qui a pour projet de renforcer sa présence aux États-Unis, souhaite obtenir une manne financière peut-être un peu trop présomptueuse. S'il est l'actionnaire le plus imposant, le groupe allemand ne possède toujours « que » 48% d'une entreprise valorisée à « seulement » 1,86 milliard d'euros au 1er février 2021. L'effet d'annonce a en tout cas fonctionné, puisque la valeur du groupe M6 a bondi d'environ 10% en Bourse entre vendredi et lundi.

Bertelsmann soutient, à raison d'ailleurs, qu'une cession de ses parts à un autre groupe de médias, français de surcroît, contribuerait à la naissance d'un grand groupe national. La multiplication de telles opérations en Europe permettrait de faire face avec un peu plus de poids aux géants du numérique, parmi lesquels les piliers du streaming vidéo mondial, comme Netflix ou Prime Video.

M6, comme d'autres acteurs français du secteur, reste friable. Sur les neuf premiers mois de 2020 (le bilan du quatrième trimestre n'ayant pas encore été publié), l'entreprise a vu son chiffre d'affaires publicitaire, source majeure de ses revenus, plonger de 17,5%.

Source : Reuters

Alexandre Boero

Chargé de l'actualité de Clubic

Chargé de l'actualité de Clubic

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJC...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJCAM), pour écrire, interroger, filmer, monter et produire au quotidien. Des atomes crochus avec la Tech, certes, mais aussi avec l'univers des médias, du sport et du voyage. Outre le journalisme, la prod' vidéo et l'animation, je possède une chaîne YouTube (à mon nom) qui devrait piquer votre curiosité si vous aimez les belles balades à travers le monde, les nouvelles technologies et Koh-Lanta :)

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (7)

Yannick2k
en gros, rien n’est fait et Altice n’est pas le seul à s’intéresser à M6… contrairement au titre de l’article
SlashDot2k19
Du moment que Clubic ne se fasse pas racheté une fois de plus par M6…
zeebix
Sauf si le titre a changé depuis… Il ne dit pas que c’est fait ni qu’Altice sont les seuls intéressé
cirdan
«&nbsp;Une consolidation des médias attendue&nbsp;»<br /> La consolidation c’est le terme acceptable économiquement et politiquement. Dans la réalité, si c’est Vivendi et le groupe Bolloré qui l’emportent ça sera plutôt une mise sous tutelle.
nicgrover
Eh bien ça promet…
wackyseb
Allez M6 est une des très rare chaine que je regarde encore de temps en temps.<br /> Si c’est Altice qui gagne, elle ira rejoindre les chaines de Mr Drahi à la poubelle.<br /> Je ne parle même pas de marques, de technique ou autres. Juste Mr Drahi patron d’Altice qui detruit tout sur son passage.<br /> Grace à lui BFM, RMC c’est n’importe quoi<br /> Grace à lui SFR c’est toujours plus cher pour moins bien<br /> Grace à lui des salariés en moins partout où il passe.
Yannick2k
en tout cas, il n’y a qu’Altice dans le titre, alors qu’il n’est pas le seul à s’y interressé?
zeebix
Je te l’accorde, mais le titre dit aussi «&nbsp;sur les rangs&nbsp;» ce qui sous-entend avec d’autres
Yannick2k
je te l’accorde aussi, mais encore aurait-il fallu savoir qu’il y a d’autres <br /> sauf si j’ai loupé l’actu précédente
Blackalf
L’expression se mettre sur les rangs a pourtant un sens clair*, ce n’est pas parce que tu ne la connaissais pas que ça signifie que le titre de l’article est faux. <br /> Être, se mettre sur les rangs,<br /> être, se mettre au nombre des personnes qui postulent ou sollicitent quelque chose.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet