Test NZXT Lift : une première souris gamer plutôt bien née ?

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
11 mai 2022 à 17h57
1
Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Bien connu pour ses solutions de refroidissement et ses boitiers PC, NZXT tente une incursion sur le marché des périphériques. Le fabricant californien a en effet présenté son premier clavier gamer, le Function, accompagné par la souris que nous testons aujourd’hui : la NZXT Lift.

NZXT Lift
  • Design symétrique ...
  • Logiciel simple et efficace
  • Légèreté, maniabilité
  • Grand choix de coloris
  • Eclairage RGB discret
  • ... mais pas tout à fait ambidextre
  • Profil "mince" peut-être pas adapté aux plus grandes mains
  • Garantie pour 20 millions de clics "seulement"

NZXT se lance sur le marché des périphériques gaming, à commencer par l'essentiel : clavier et souris.

Le spécialiste du boitier PC a toutefois tenu à se démarquer d’entrée avec un concept qu’on ne retrouve que rarement et surtout chez des fabricants plus discrets. NZXT laisse en effet de grandes possibilités de personnalisation pour ses deux premiers périphériques. Tout se passe sur le site officiel de la marque, avec une interface complète pour customiser ses périphériques, comme c’est déjà le cas pour construire son PC personnalisé. Bien entendu, les options de personnalisation sont en revanche beaucoup moins importantes pour une souris que pour un PC complet ou même pour le clavier Function.

NZXT Lift personnalisation © NZXT
NZXT


Mais cette NZXT Lift vaut-elle au moins son pesant de cacahuètes ? Commercialisée au tarif de 59 €, elle paraît minimaliste et mise sur avant tout sur le confort, la légèreté et les performances. On vous donne notre avis sur ce nouveau joujou sans plus tarder.

Fiche technique NZXT Lift

Ergonomie

Utilisation
Gamer
Nombre de boutons
6
Type de Roulette
Bidirectionnelle
Lateralité
Souris pour droitier
Trackball
Non
Souris verticale
Non
Souris silencieuse
Non

Caracteristiques techniques

Type de souris
Optique
Résolution optique
16000 dpi
Sans-fil
Non
Interface avec l'ordinateur
USB
Logiciel compagnon
NZXT CAM

Caractéristiques physiques

Longueur du câble
2m
Poids
67g
Poids modulable
Non
Rétro-éclairage
Oui (RGB)

Une taille de guêpe pour un poids plume

On l’a vu, NZXT mise beaucoup sur la volonté des joueurs à personnaliser leurs périphériques : dans l’apparence comme dans les fonctionnalités et le ressenti. Pour la NZXT Lift, cela ne se traduit pas par moult possibilités. Si certains constructeurs comme Mad Catz ont fait de la modularité leur cheval de bataille, les souris simples et légères, comme la Lift, sont avant tout pensées pour leur minimalisme. De fait, la personnalisation se résume ici à choisir entre 6 coloris différents, pour la souris en elle-même, sa base et son câble USB de 2 mètres. Parfait pour s'adapter aux couleurs de notre setup, ça s'arrête là.

Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
NZXT nous a fait parvenir un modèle blanc de sa toute première souris © Matthieu Legouge pour Clubic

En matière de prise en main, la NZXT Lift fait bonne impression dès le premier contact. En revanche, j’estime que son design se destine beaucoup mieux à un public aux mains de taille moyenne à petite. La souris est assez longue, mais plutôt compacte, tout en étant creusée vers le centre sur ses deux tranches. Une prise en palm grip est clairement idéale, le claw grip reste confortable, tandis que la saisie du bout des doigts est délicate dans mon cas.

Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Son caractère symétrique est appréciable ; néanmoins, tout est question de subjectivité. D’aucuns vont préférer une souris au design droitier travaillé, là où d’autres s’accommoderont parfaitement d’une souris qui manque peut-être un peu de caractère et d’identité. Ce qui est regrettable avec la Lift c’est qu’elle ne pousse pas ce concept de symétrie jusqu’au bout et n’est pas pleinement ambidextre. Un gaucher n’aura certes aucun mal dans la prise en main, mais ne profitera pas des boutons de pouces sur la tranche droite. Seule une version où les boutons de tranches sont disposés à gauche est pour l’heure disponible.

Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

NZXT sait toutefois s’adapter à un marché. L’heure est aujourd’hui aux souris « poids plume ». À sa taille de guêpe, la Lift ajoute un poids modéré avec seulement 67 grammes sur la balance. Cela ajoute du confort à l’usage, les efforts sont moindres pour déplacer la souris, comme avec d’autres modèles de ce type (à l’image de notre test la SteelSeries Aerox 3), la glisse, le soulèvement et le déplacement de la souris s’en trouvent fluidifiés.

Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Pour le reste, NZXT semble faire un sans-faute. Câble long et souple, plastiques légers et robustes, clics séparés du corps de la souris, molette au revêtement antidérapant ; globalement la NZXT Lift fait bonne impression avec une belle qualité de fabrication pour un mulot de ce type. Les patins assurent quant à eux une excellente glisse, pas grand-chose à redire de ce côté-ci, surtout sur un produit dont le prix de vente reste modéré par rapport à d’autres marques.

Fonctionnalités et logiciel compagnon

La NZXT se concentre une nouvelle fois sur l’essentiel en matière de fonctionnalité. À vrai dire, il s’agit d’une souris filaire assez classique qui fait ce qu’on lui demande et qui le fait bien. Sa molette par exemple se contente d’un défilement bidirectionnel, mais ses crans sont parfaitement et distinctement marqués, ses boutons de tranches sont réactifs et bien positionnés, tandis que le bouton associé à la sensibilité à l’intérêt d’être présent et de pouvoir être remappé.

Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Il faut passer par le logiciel NZXT CAM pour profiter d’un panel plus large de fonctionnalités. Il s’agit de la boite à outil, à tout faire, du fabricant. On y retrouve de nombreux onglets pour garder un œil sur sa machine avec au menu du monitoring, des spécifications système, des rapports de temps de jeu, et bien sûr tout ce qui est lié à l’overclocking, au refroidissement ou à l’éclairage des produits de la marque. L’interface fait encore une fois dans la simplicité, impossible de s’y perdre. En revanche, il y a quelques petites choses agaçantes à noter… Par exemple le fait de ne pas pouvoir redimensionner la fenêtre du logiciel afin d’avoir en un seul coup d’œil l’ensemble des options d’un menu – coucou NZXT!

NZXT CAM
NZXT CAM
NZXT CAM

Le menu qui nous intéresse se nomme sobrement « souris ». On y paramètre la sensibilité du capteur (par incrément de 100 DPI) sur 4 niveaux, le polling rate, ou la hauteur de levage (2 ou 3 mm). Il contient également un éditeur de macros, et une fonction de remappage des boutons de la souris. L’éclairage RGB est de la partie avec quelques effets agréables, mais loin d’être indispensables. Il prend place sous la souris, par le biais de deux petites bandes comme le montrent nos images.

Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic


Pour terminer, on apprécie de retrouver une mémoire intégrée à la Lift. Elle permet d’enregistrer jusqu’à 4 profils, ce qui est déjà pas mal. Le passage d’un profil à l’autre est simple comme bonjour avec CAM Software.

Performances

Il n’y a pas de quoi se plaindre du côté des performances. S’agissant d’une souris filaire, on est déjà débarrassé de la question parfois épineuse du signal sans fil et de l’autonomie. Il faut dire que la Lift procure une bonne sensation de glisse sur notre tapis en tissu, tandis que son câble ne vient pas nous gêner une seule seconde lors de nos sessions de frags à répétition.

On peut compter sur des contacteurs et un capteur optique qui ont déjà largement fait leurs preuves par le passé. Les clics principaux sont en effet équipés de switches Omron, garantis pour 20 millions de clics. Vu le tarif demandé pour la souris, nous aurions sans doute préféré avoir le droit au modèle supérieur, avec une garantie allongée. Les clics sont en revanche réactifs, le retour rapide, et le bruit est quant à lui assez prononcé.

Test NZXT Lift © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Du côté du capteur, le Pixart 3389 donne entière satisfaction. Précision, suivi, soulèvement, les capteurs optiques de nos jours sont quasiment impossibles à prendre à défaut, qu’il s’agisse d’une souris pas chère ou d’une souris pour laquelle il nous ait demandé de dépenser une somme à trois chiffres.

NZXT Lift : l'avis de Clubic

7

NZXT ne manque pas sa cible et a su produire une première souris qui répond à la plupart des exigences actuelles des joueurs. Légère, maniable, performante, ne lui manque pas grand-chose pour que l’on puisse la recommander les yeux fermés.

On regrette qu’elle soit symétrique, mais pas vraiment ambidextre (absence de boutons sur la tranche droite), et surtout que son prix est tout de même assez élevé pour un modèle qui parait somme toute assez classique. On estime également que les mains les plus imposantes auront un peu de mal à trouver un confort adéquat avec la NZXT Lift. Elle se destine selon nous davantage aux petites et moyennes mains.

Entre le choix de coloris, le design minimaliste, la légèreté et la présence d’un logiciel efficace, NZXT s’appuie sur de bonnes bases pour poursuivre sur sa lancée et proposer, sans doute, d’autres périphériques à l’avenir.

Les plus

  • Design symétrique ...
  • Logiciel simple et efficace
  • Légèreté, maniabilité
  • Grand choix de coloris
  • Eclairage RGB discret

Les moins

  • ... mais pas tout à fait ambidextre
  • Profil "mince" peut-être pas adapté aux plus grandes mains
  • Garantie pour 20 millions de clics "seulement"
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
artik1024
Quand même vachement pompé sur la Logitech G PRO X superlight :S
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Découvrez la liste des nouveaux jeux compatibles avec le DLSS et le ray-tracing de NVIDIA
Dernière chance pour profiter des offres PC Fnac (jusqu'à -320€)
Des moniteurs Mini-LED, 4K, 240 Hz débarquent chez Samsung
AMD veut réinventer le PC portable du quotidien : moins cher, plus autonome
Procurez-vous un super écran PC Gaming à prix cassé chez Fnac/Darty
MSI prépare le come-back de son Titan GT77, un portable gaming très (très) méchant
Ce PC gamer Acer Predator avec sa RTX 3070 profite d'une belle remise !
Le prix du PC hybride Lenovo Flex 5 dégringole chez Boulanger
ASRock, ASUS et MSI présentent déjà leurs cartes mères Ryzen 7000
Apacer et Zadak annoncent les premiers SSD PCIe 5.0, débits monstrueux à la clé
Haut de page