🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche

Johan Gautreau
Expert objets connectés
01 décembre 2022 à 11h45
1
Fitbit Sense 2 - Design © Johan Gautreau

Alors que tous les projecteurs se tournaient vers la Pixel Watch de Google, la marque Fitbit continuait son bonhomme de chemin. Après deux ans d’attente, nous avons donc pu mettre les mains sur la nouvelle smartwatch santé américaine. Hélas, la déception fut au rendez-vous. On vous explique pourquoi dans notre test de la Fitbit Sense 2.

Fitbit Sense 2
  • Montre légère, agréable à porter
  • L’accent mis sur la santé et la gestion du stress
  • Application Fitbit bien conçue
  • Bonne autonomie
  • Interface très poussive
  • Manque de fonctions sport et utilitaires
  • AEDc pas exploité à fond
  • Fitbit Premium indispensable pour profiter au mieux de la montre
  • Capteurs cardio et GPS très imprécis

Après son rachat par Google, Fitbit a pu continuer ses activités, centrées pour la plupart sur les smartwatches à moins de 300 €. On retrouve d’ailleurs certaines des fonctionnalités de ces montres sur la toute récente Pixel Watch.

Inversement, Google semble vouloir ajouter quelques-unes de ses productions maison à la Sense 2 à l'avenir. Le mélange des deux mondes fait-il bon ménage ? Faut-il débourser les 299 euros demandés pour acquérir la Sense 2 ?

Après un mois d’utilisation, nous vous livrons notre avis. Un avis malheureusement très mitigé…

Fitbit Sense 2 : spécifications techniques

Fiche technique Fitbit Sense 2

Spécifications techniques

Système d'exploitation
Fitbit OS
Smartphones compatibles
iPhone (iOS), Android
Capacité de stockage
4Go
Autonomie
6 jours
Nombre maximum de profils
40

Connectivité

Prise en charge des SMS / MMS
Oui
Prise en charge des appels
Oui
Version Bluetooth
5
NFC
Oui
GPS
Oui

Capteurs

Accéléromètre et boussole électronique
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Analyse du sommeil
Oui
Podomètre
Oui
Capteur de rythme cardiaque
Oui
capteur ECG
Oui
Capteur SpO2
Oui

Écran

Forme du cadran
Carré
Taille de l'écran
1,58in
Type d'écran
AMOLED
Résolution
300x300 px
Écran tactile
Oui
Écran couleur
Oui

Caractéristiques physiques

Épaisseur
11,2mm
Largeur
40,4mm
Longeur
40,4mm
Poids
41g

Dire que le marché des montres connectées est concurrentiel serait un euphémisme. C’est une vraie bataille rangée que se livrent les diverses marques du secteur. 

Avec un tarif officiel de 299,95 €, la Fitbit Sense 2 représente le haut de gamme de la marque américaine, juste devant la Versa 4.

Fleuron oblige, la tocante embarque le nec plus ultra de la technologie, à commencer par un capteur dédié à l’ECG. Forte d’une première approche dans le domaine de la gestion du stress, Fitbit remet aussi sur le devant de la scène son scan AED, maintenant capable d’opérer en continu (et appelé AEDc). Tout ça au sein d’une nouvelle interface plus moderne.

Design et finitions

L’image de marque de Fitbit est bien établie auprès des usagers. On reconnaît ainsi du premier coup d’œil les smartwatches américaines, toutes en forme de carré aux bords arrondis.

La Sense 2 ne fait pas exception. On remarque cependant que le contour du boitier est maintenant ceinturé par de larges bandes métalliques. Celles-ci sont dédiées à l’ECG et au scan AED. Si ces bandes peuvent gêner lors des premières heures, on les oublie vite à l’usage.

Fitbit Sense 2 - Bordures ECG © Johan Gautreau

Bonne nouvelle, Fitbit abandonne aussi l’horrible bouton tactile de ses précédentes productions pour revenir à un modèle physique bien plus efficace. Ce bouton est bien entendu personnalisable, son action par défaut permettant l’invocation d’Alexa.

Fitbit Sense 2 - Boutons © Johan Gautreau

Pour ce qui est de l’écran, il reprend la technologie AMOLED. Son rendu est toutefois assez étrange. Il semble un peu sombre, trop centré sur les couleurs chaudes. Pourtant, la luminosité est très bonne, parfaitement adaptée à des sorties en plein air.

Fitbit Sense 2 - Écran AMOLED © Johan Gautreau

Hormis ces quelques faiblesses, la Fitbit Sense 2 est agréable à porter. Elle est légère et pas trop épaisse. Elle ne gêne donc pas lors du sommeil et sait se faire discrète avec ses 41 g tout compris. Dommage qu’une fois de plus le bracelet soit propriétaire…

Interface

Si l'on peut reprocher à la Sense 2 son manque de changement sur la forme, il sera difficile de faire de même sur le fond. Les concepteurs de la petite montre cardio GPS ont totalement revu l’interface de leur système.

Vignettes

Fitbit OS fonctionne maintenant d’une façon similaire à Wear OS, où chaque glissement vers les côtés nous amène vers une « vignette ». Chaque écran présente ainsi une statistique comme le nombre de pas, votre résumé du jour ou la météo.

Fitbit Sense 2 - Écran Today © Johan Gautreau

Les applications restent bien entendu disponibles. Mais plutôt que d’être dispersées au travers des écrans, elles sont maintenant accessibles dans un menu dédié. Il suffit d’un simple appui sur le bouton physique pour faire apparaître les apps installées dans la mémoire.

Fitbit Sense 2 - Applications © Johan Gautreau

Ce fonctionnement plus classique est bien plus agréable que sur les précédentes smartwatches de Fitbit. D’autres vignettes et applications seront d’ailleurs disponibles prochainement. Google a ainsi promis que Wallet et Maps seront de la partie.

De gros défauts à signaler

S’il a subi une refonte très agréable, l’OS de la Fitbit Sense 2 souffre de quelques gros défauts…

Le plus important concerne la réactivité. La montre connectée est, en effet, poussive. Très poussive. Chaque transition d’écran est saccadée. L’ouverture des applications est lente. 

Ce manque de punch nuit rapidement à l’expérience utilisateur, au point que l'on évite de naviguer dans les menus, sauf absolue nécessité. Inutile de dire qu’il s’en dégage vite une grosse frustration.

Autre point gênant : le haut-parleur. Il sature au-delà du raisonnable. Les réponses vocales d’Alexa sont donc dissimulées sous des grésillements et autres souffles très désagréables. Une qualité indigne d’une montre à 300 €.

Pour terminer, on déplorera l’absence d’un contrôleur de musique ou du peu de banques prenant en charge Fitbit Pay. La Sense 2 est une montre finalement très minimaliste. Espérons que Google améliore rapidement les choses…

Application Fitbit

S’il y a bien un point sur lequel on peut saluer le travail de Fitbit, c’est sur son application mobile. Cette dernière est compatible avec les smartphones Android et iOS.

L’interface très soignée présente clairement toutes les mesures produites par la smartwatch, avec de nombreuses explications à la clé. L’utilisateur reçoit aussi chaque jour de petits conseils pour avancer dans sa démarche de santé.

Fitbit Sense 2 - Appli 1 © Johan Gautreau
Fitbit Sense 2 - Appli 2 © Johan Gautreau
Fitbit Sense 2 - Appli 3 © Johan Gautreau

Toutefois, un frein vient vite nuire à l’expérience : l’abonnement Fitbit Premium. Disponible à 8,99 €/mois, ce dernier est obligatoire pour bénéficier de l’intégralité des fonctionnalités de la Sense 2.

Fitbit Sense 2 - Premium options © Johan Gautreau
Fitbit Sense 2 - Premium vidéos © Johan Gautreau
Fitbit Sense 2 - Score Aptitude © Johan Gautreau

Sans lui, vous ne pourrez pas accéder à votre score d’aptitude quotidienne, à l’analyse poussée du sommeil ou aux rapports de bien-être. Vous vous privez aussi de l’ensemble des cours et vidéos du programme. En gros, certains des points les plus importants de la montre, qui est centrée sur le bien-être.

Maigre consolation, l’achat de la Sense 2 vous donnera d’office accès à 6 mois de Premium pour que vous puissiez vous faire une idée.

La Fitbit Sense 2 à l’essai

Il est maintenant temps de voir si la montre connectée sport de Fitbit arrive à rattraper le coup dans son suivi de la santé et du sport. Nous vous proposons de nous concentrer avant tout sur les nouveautés de cette itération, la plupart des fonctions sport classiques restants semblables à celles de la Versa 3 déjà testée dans nos colonnes.

Scan AED continu

Avec la Sense 2, Fitbit veut veiller sur notre santé physique, mais pas seulement. Un très fort accent est mis sur la santé mentale. Pour ça, la marque américaine a amélioré son système AED pour le rendre opérant 24/7. Mais concrètement, ça change quoi ?

Tout au long de la journée, la montre intelligente va vérifier les variations de l’activité électro-dermale de votre corps. En cas de changement, vous recevrez une notification vous invitant à donner votre humeur du moment : calme, stressé, content, frustré, etc. 

Fitbit Sense 2 - AED 2 © Johan Gautreau
Fitbit Sense 2 - AED © Johan Gautreau

À la suite de ça, vous pourrez effectuer un scan AED manuel ou lancer un exercice de marche à pied. L’objectif est de vous faire prendre conscience des changements d’humeur qui agitent votre corps au quotidien. Un objectif louable en soi.

L’exercice souffre néanmoins d’un manque de profondeur. Une fois nos humeurs consignées dans l’application mobile, il n’y a plus grand-chose à en faire. Sauf à posséder un compte Premium pour faire une session de méditation…

Profil de dormeur

Parlons maintenant de la seconde nouveauté que nous apporte la montre Sense 2 : le profil de dormeur.

Chaque mois, les algorithmes de Fitbit calculeront vos paramètres de sommeil puis vous attribueront un petit animal totem comme l’ours, la girafe ou la tortue. Cet « animal de sommeil » vous aide à mieux appréhender sa façon de dormir et quelles actions entreprendre pour favoriser de meilleures nuits.

Nous restons assez dubitatifs sur la pertinence de cette fonctionnalité. Celle-ci n’est de toute façon accessible qu’aux membres Premium. Si jamais ça vous tente, sachez que vous bénéficiez d’un cadran animé dédié à votre animal de sommeil. Amusant, mais pas indispensable.

Métriques et précision

Décidément, la smartwatch de Fitbit a bien du mal à convaincre. Peut-être que ses capteurs s’en sortiront mieux ?

Nous avons embarqué la montre dans plusieurs sessions de marche, course et HIIT. Après de multiples essais, le constat reste très mitigé.

Le capteur cardiaque optique a beaucoup de mal à suivre des variations brusques du rythme. C’est particulièrement flagrant lors d’une activité par intervalles. Les courbes ci-dessous montrent la différence entre la Sense 2 et notre ceinture pectorale Polar H7.

Fitbit Sense 2 - Cardio Polar H7 © Johan Gautreau
La courbe de la ceinture Polar H7 (ne pas tenir compte du petit creux, il est dû à un mauvais mouvement avec la ceinture)…
Fitbit Sense 2 - Cardio Sense 2 © Johan Gautreau
… et celle de la Sense 2, bien différente !

La smartwatch américaine est totalement larguée, avec un mal fou à s’ajuster aux changements de rythme cardiaque. Elle sera tout juste suffisante pour la marche ou un footing à allure stable. Dommage…

Le GPS est dans la même veine. Les relevés sont très imprécis. C’est flagrant sur les clichés ci-dessous, où la Sense 2 marque des écarts de plusieurs dizaines de mètres dans certains cas. Difficile d’en tirer quoi que ce soit au final.

Fitbit Sense 2 - GPS 1 © Johan Gautreau
Fitbit Sense 2 - GPS 1 © Johan Gautreau
Fitbit Sense 2 - GPS 3 © Johan Gautreau

La même frustration se fait ressentir au niveau des métriques. On profite des grands classiques (pas, calories, rythme cardio) mais ça ne va guère plus loin. Les « minutes actives » pourront motiver pas mal de monde.

Nous aurions cependant aimé plus, comme le fait si bien la concurrence avec le temps de récupération, la charge d’entraînement ou même un programme de sport guidé par IA.

La Fitbit Sense 2 a bien du mal à convaincre, quel que soit le niveau d’activité. Elle n’est guère plus efficace qu’un traqueur d’activité entrée de gamme…

Fonctions utilitaires

La montre connectée venue des États-Unis est-elle une bonne compagne pour les actes du quotidien ? La réponse est non.

Derrière ce constat abrupt se cache une triste vérité : hormis le minuteur, le réveil intelligent et la météo, il n’y a pas grand-chose à tirer de la Sense 2. 

La montre autorise le paiement sans contact, c’est un atout. Sauf que Fitbit Pay reste une solution que peu de banques prennent en charge.

Il n’y a même pas de contrôle de la musique ou de mémoire interne pour stocker de la musique. Le haut-parleur pourrait servir à passer des appels mains libres. Sauf qu’il ne fonctionne qu’avec Alexa à l’heure actuelle. Impossible aussi de déclencher l’appareil photo à distance.

La Sense 2 est très minimaliste sur le côté utilitaire. Cela serait pardonnable si elle se débrouillait bien sur la partie sport/santé. Mais, n'est pas Suunto ou Polar qui veut !

Autonomie

Il ne nous reste plus qu’un point à voir sur la Sense 2 : son endurance. Fitbit annonce une autonomie de 6 jours environ, avec en prime une charge rapide.

Pour notre test de la montre Fitbit, nous avons suivi le protocole suivant :

  • Allumage de l’écran en levant le poignet ;
  • AEDc activé en continu ;
  • Suivi de la température corporelle et du SpO2 lors du sommeil ;
  • Réception des notifications activée

En somme, nous avons mis en place les options les plus gourmandes. Le résultat est surprenant : la smartwatch nous a accompagné durant 6 jours et demi.

Fitbit Sense 2 - Recharge © Johan Gautreau

Un autre test dans les mêmes conditions, mais avec l’écran Always On activé, a donné d'excellents résultats. Il aura fallu pas moins de 4 jours pour vider la batterie. Nul doute qu’en jouant sur les options, vous arriverez à tenir la charge pendant 7 ou 8 jours. C’est une très bonne surprise !

La recharge qui se fait sur un socle magnétique est dans la bonne moyenne. Nous avons compté environ 1 h 20 pour remplir la batterie.

Fitbit Sense 2 : l’avis de Clubic

5

Quelle déception… Il nous sera difficile de recommander la Fitbit Sense 2 tant elle accumule les défauts. Entre une interface très poussive, des relevés cardio et GPS farfelus ainsi qu’un gros manque de fonctionnalités, cette montre connectée a bien du mal à convaincre. Son seul atout réside dans son autonomie, plutôt correcte.

La Sense 2 nous semble viser un public très restreint, à savoir les personnes qui veulent travailler sur leur stress. Si vous êtes dans ce cas, sachez qu’il vous faudra souscrire un abonnement Fitbit Premium pour aller au fond des choses. Et supporter pas mal de défauts frustrants.

La montre sport de Google avait un beau potentiel. Malheureusement, elle ne fait pas le poids face à une Huawei Watch GT Runner ou même une Withings ScanWatch. Ne reste qu’à espérer de gros progrès au cours des prochaines mises à jour…

Les plus

  • Montre légère, agréable à porter
  • L’accent mis sur la santé et la gestion du stress
  • Application Fitbit bien conçue
  • Bonne autonomie

Les moins

  • Interface très poussive
  • Manque de fonctions sport et utilitaires
  • AEDc pas exploité à fond
  • Fitbit Premium indispensable pour profiter au mieux de la montre
  • Capteurs cardio et GPS très imprécis

Design et finitions 8

Écran 7

Fonctions utilitaires 4

Fonctions sport et santé 5

Autonomie 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
GhostKilla
Ils font payer des fonctions qui sont incluses chez d’autres marques, comme si Google en plus avait besoin de cela…<br /> A bannir
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test JBL Tour One M2 : un casque haut de gamme réussi moins cher que la concurrence ?
Test Apple HomePod (2023) : retour en fanfare pour l'enceinte connectée d'Apple ?
Test Dell XPS 13 2-en-1 2022 : la Surface Pro 9 peut-elle dormir sur ses deux oreilles ?
Test JBL Tour Pro 2 : des écouteurs pas tout à fait matures, mais aux innovations prometteuses
Test Elgato Facecam : que vaut son
Test G.Skill Trident Z5 RGB DDR5-6800 CL34 : et la DDR5 se transforme en fusée !
Test Intel Core i3-13100F : que vaut l'entrée de gamme de Raptor Lake ?
Test Polar Ignite 3 : une montre connectée sport tout en élégance
Test Sony DualSense Edge : la manette ultime pour la PS5 ?
Test QNAP TS-464 : un NAS performant, évolutif mais trop complexe ?
Haut de page