Asus Xonar Phoebus : la carte son ultime pour gamer ?

21 mai 2012 à 11h48
0
Déçus par la prestation très moyenne de la Creative Sound Blaster Recon3D Fatal1ty, nous n'avons pas résisté à la tentation de tester cette nouveauté signée Asus : la Xonar Phoebus. Appartenant à la gamme ROG (Republic of Gamers) de la marque, la carte son 7.1 s'adresse aux aficionados du jeu vidéo, tout comme la Recon3D Fatal1ty. Son prix est annoncé légèrement supérieur (180 € vs 150 €) mais Asus vante de nombreux mérites qui ont de quoi allécher. Du sable aux esgourdes ou une référence en devenir ?

012C000005150538-photo-asus-xonar-phoebus-carte1.jpg
012C000005150752-photo-asus-xonar-phoebus-box.jpg

L'Asus Xonar Phoebus, de la gamme ROG


Si la carte de Creative nous avait laissés sur notre faim, l'article a lui suscité un engouement qui, pour être honnêtes, nous a surpris. Nous ne pensions pas qu'une carte son, sauf modèles pros bien sûr, pouvait autant intéresser nos chers lecteurs. Qu'à cela ne tienne, c'est avec enthousiasme que nous avons donc décidé de soumettre la Xonar Phoebus à la même batterie de tests. Asus va-t-il donner le coup de grâce à un Creative lesté de plomb dans l'aile ? La chasse est ouverte ! Nous retrouvons ici notre carte mère témoin Asus P6X58D Premium avec chipset Realtek ALC889 intégré, la carte Sound Blaster Recond3D Fatal1ty et la référence chez Creative incarnée par la Sound Blaster X-Fi Titanium HD. Tout ce beau monde sera sonorisé par le kit 5.1 Logitech Z906.

00C8000004825354-photo-carte-son-creative-sound-blaster-recon3d-fatal1ty-professional.jpg
00C8000004926142-photo-creative-x-fi-titanium-hd.jpg
00C8000004176156-photo-logitech-z906-ensemble.jpg

Les Sound Blaster Recon3D Fatal1ty et X-Fi Titanium HD, puis le kit Logitech Z906

Une architecture bien fournie

Présentation de la carte

0082000005150548-photo-asus-xonar-phoebus-carte14.jpg
Faisons connaissance avec la Xonar Phoebus. Au déballage, nous découvrons en plus de la carte son une télécommande filaire, avec report de la prise casque et de l'entrée micro, un convertisseur optique TOSLINK / mini TOSLINK et un adaptateur d'alimentation 12V à 4 pin (x2) vers 6 pin. Premier élément à garder à l'esprit : la carte doit être alimentée séparément pour fonctionner ! Asus indique que c'est pour nourrir l'amplification du casque ainsi que tous les condensateurs en assurant des signaux propres. À croire que la connectique PCI Express 1.0a (2,5 Gbps) de la carte ne suffisait pas, du moins en termes qualitatifs...

00C8000005150614-photo-asus-xonar-phoebus-ensemble.jpg
00C8000005150582-photo-asus-xonar-phoebus-carte5.jpg
00C8000005150594-photo-asus-xonar-phoebus-carte-inside2.jpg

Le contenu du carton, la prise d'alimentation et la carte une fois branchée


Tant que nous en sommes là, notons la présence d'une entrée analogique auxiliaire à 4 pin sur la carte (pour un tuner TV ou le lecteur optique) ainsi que d'une liaison S/PDIF interne à 3 pin pour rediriger l'audio d'une carte graphique HDMI vers la Xonar Phoebus. Un archaïsme aujourd'hui puisque les cartes graphiques ne sont plus équipées de ces pin S/PDIF internes depuis belle lurette (à peu près depuis que la connectique HDMI prend en charge l'audio). Pas de connectique dédiée au « Front Panel » puisqu'Asus ne peut pas garantir la qualité des connexions du boîtier. Le constructeur invite à utiliser la connectique déportée de sa télécommande à la place.

012C000005150584-photo-asus-xonar-phoebus-carte6.jpg
Les 3 pin de la liaison S/PDIF interne et l'entrée auxiliaire à 4 pin


Voilà qui nous amène à parler plus globalement de la connectique proposée. Asus reste dans une certaine mesure, avec trois prises d'un côté pour la télécommande (sortie casque, entrée micro et une fiche 2,5 mm dédiée à la télécommande) et cinq de l'autre côté comprenant l'entrée analogique et les quatre sorties analogiques du son 7.1 (8 canaux). Notez que la dernière prise assure un combo voies latérales ou sortie optique mini TOSLINK.

Deux reproches à formuler dès lors : d'une il n'y a pas d'entrée optique, et de deux, la sortie optique est immobilisée quand un système analogique 7.1 est branché à la carte. 7.1 seulement et non pas 4.0/4.1/5.1 comme la documentation le mentionne. En effet, le son des satellites arrières en quadriphonie ou 5.1 sort par la sortie « rear », pas par le combo « Side / SPDIF Out ».

012C000005150540-photo-asus-xonar-phoebus-carte10.jpg
012C000005150550-photo-asus-xonar-phoebus-carte15.jpg

La connectique de la Xonar Phoebus et l'adaptateur mini TOSLINK


Comment savoir où brancher la prise casque et l'entrée micro de la télécommande si on n'est pas familier au code couleur ? Il suffit d'allumer le PC pour que ces deux fiches s'illuminent ! Notez que la prise casque est amplifiée et peut ainsi supporter un casque à forte impédance (600 ohms). Et petite touche ROG oblige, le logo Xonar Phoebus de la carte est alors rétroéclairé !

00C8000005150542-photo-asus-xonar-phoebus-carte11.jpg
00C8000005150596-photo-asus-xonar-phoebus-carte-inside3.jpg
00C8000005150592-photo-asus-xonar-phoebus-carte-inside.jpg

La télécommande se branche sur les prises rétroéclairées de la carte


Quid de la télécommande ? Elle joue d'abord un rôle classique de télécommande, à savoir contrôler le volume via le potentiomètre et déporter avec 1,4 m de câble la partie de la connectique qui intéresse le joueur, c'est-à-dire le casque et le micro. La télécommande qui apparaît assez lourde fait un « clonk » surprenant quand on la pose sur le bureau. En fait, la base de l'engin est lestée par une plaque métallique. La finition apparaît rassurante, en dépit d'un carénage plastique assez quelconque.

00C8000005150544-photo-asus-xonar-phoebus-carte12.jpg
00C8000005150552-photo-asus-xonar-phoebus-carte16.jpg
00C8000005150556-photo-asus-xonar-phoebus-carte18.jpg

La télécommande s'avère être très bien finie


Toutefois le principal atout de cette télécommande c'est qu'elle intègre deux micros, permettant de capter la voix en mode ambiance ou sur un faisceau resserré de 30°. Et lorsque l'utilisateur préfère prendre son casque/micro, les micros de la télécommande peuvent être utilisés pour réduire les bruits ambiants, avec une réussite assez impressionnante. Une pression sur le potentiomètre et les micros se coupent.

00C8000005152908-photo-asus-xonar-phoebus-micros.jpg
00C8000005150514-photo-asus-xonar-phoebus-pilote15.jpg
00C8000005150516-photo-asus-xonar-phoebus-pilote16.jpg

Les deux micros, que la carte peut exploiter pour enregistrer un faisceau de voix ou pour réduire les bruits ambiants


Asus détaille enfin les caractéristiques de sa carte de façon plutôt méticuleuse. Voici en condensé l'essentiel :
  • taux d'échantillonnage de 192 kHz sur 24 bits, en entrée comme en sortie ;
  • rapport signal bruit en sortie de 118 dB pour les enceintes frontales, 112 dB pour les autres et 110 dB pour le casque avec une charge de 600 ohms ;
  • rapport signal bruit en entrée de 118 dB ;
  • distorsion harmonique totale + bruit en sortie (@ 1 kHz, - 3dB) de 0,00036 % (-108 dB) sur les enceintes frontales, 0,00063 % (-102 dB) sur les autres et 0,0019 % (-94 dB) sur le casque ;
  • distorsion harmonique totale + bruit en entrée (@ 1 kHz, - 3dB) de 0,0003 % (-110 dB) sur l'entrée son ;
  • réponse en fréquence (-3 dB, 24 bits à 96 kHz) allant de moins de 10 Hz à 46 kHz ;
  • voltage entrée/sortie de 2 Vrms (6,8 Vrms pour le casque) ;
  • connectique PCI Express Rev. 1.0a avec une bande passante maximum de 2,5 Gbps (compatible port PCI Express 1X à 16X) ;
  • S/PDIF optique compatible Dolby Digital Live (mais pas DTS Connect...) ;
  • carte compatible DirectX 11.

Attrayant n'est-ce pas ? Voyons ce que la carte renferme plus précisément !

Quoi de beau à l'intérieur ?

Poursuivons avec notre petit jeu favori : démonter la carte pour explorer ses entrailles. À l'instar de la Recon3D de Creative, la Xonar Phoebus isole tous ses composants grâce à un EMI shield, c'est-à-dire une coque en métal faisant bouclier aux interférences électromagnétiques. A cette différence près que la coque est ici entièrement métallique. Point de vitre plastique servant à faire beau mais réduisant l'efficacité du bouclier, comme sur la Recon3D Fatal1ty. Deuxième différence : il y a ici de multiples composants à isoler, ce qui n'était pas franchement le cas sur la carte de Creative on ne peut plus dépouillée. Enfin, Asus a même logé un bouclier EMI (en cuivre) à l'intérieur de sa carte son, pour séparer l'étage casque/micro de celui pilotant les autres signaux multicanaux ! Le premier constat favorable, c'est donc que l'agencement et la finition de la carte sont bien chiadés.

00C8000005150580-photo-asus-xonar-phoebus-carte4.jpg
00C8000005150562-photo-asus-xonar-phoebus-carte20.jpg
00C8000005150566-photo-asus-xonar-phoebus-carte22.jpg

Le bouclier EMI, la carte couverte de condensateurs et chipsets, et le bouclier interne séparant casque / micro des entrées / sorties multicanaux.


Deuxième constat : Asus n'a pas lésiné sur l'équipement. Et tout ce beau monde de chipsets et de condensateurs dorés qui peuple la carte n'est pas là pour faire joli. Au cœur de la carte trône un processeur C-Media CM8888 HDT, gérant un échantillonnage de 192 kHz sur 24 bits. La liste des chipsets intégrés ne fait alors que commencer, voici la déferlante :

  • deux DAC Texas Instrument PCM1796, pour la conversion numérique vers analogique sur la sortie analogique principale et la sortie casque, avec un rapport signal bruit théorique de 123 dB (192 kHz / 24 bits) ;
  • un DAC Cirrus-Logic CS4362A, pour la conversion numérique vers analogiques sur les trois autres sorties analogiques (6 des 8 canaux que compte la carte 7.1 au total), avec un rapport signal bruit théorique de 114 dB (192 kHz / 24 bits) ;
  • un ADC Cirrus-Logic CS5381, pour la conversion analogique vers numérique de l'entrée analogique, avec un rapport signal bruit théorique de 120 dB (192 kHz / 24 bits) ;
  • un amplificateur casque Texas Instrument 6120A2, avec un rapport signal bruit de 120 dB et supportant une impédance de 600 ohms ;
  • un chipset Realtek ALC889 (tiens donc !), situé sur la carte côté étage casque / micro et qui sert justement à l'entrée micro ;
  • une multitude de condensateurs Nichicon "Fine Gold", qu'Asus annonce capables de restitution de signal sans perte.

0096000005150558-photo-asus-xonar-phoebus-carte19.jpg
0096000005150572-photo-asus-xonar-phoebus-carte25.jpg
0096000005150570-photo-asus-xonar-phoebus-carte24.jpg
0096000005150576-photo-asus-xonar-phoebus-carte27.jpg

Le processeur C-Media, le DAC TI PCM1796, le Cirrus-Logic CS4362A et l'amplificateur TI 6120A2


Nous voilà parfaitement au fait du potentiel de la carte. Nous pouvons ainsi passer à la suite, à savoir le passage en revue des pilotes et DSP (Digital Signal Processing) proposés !

Des effets comme s'il en pleuvait

Parce qu'une carte bien conçue n'est rien sans des pilotes complets, Asus a décidé là aussi de sortir le grand jeu. L'interface épurée de prime abord recèle quantité de réglages. Elle est découpée en trois volets : un bandeau supérieur pour gérer ses profils, un autre latéral pour sélectionner les entrées/sorties et l'espace principal d'affichage des réglages. Il est vrai qu'à la première utilisation que nous avons opérée en éclaireurs (comprendre sans lire la notice), nous avons un peu déchanté : seul le réglage des volumes apparaît ! Il faut en fait exécuter un double clic (ou un clic droit) sur une entrée ou sortie audio pour dévoiler la liste des réglages possibles, qui varie selon le type d'interface choisie.

012C000005150502-photo-asus-xonar-phoebus-pilote.jpg
012C000005150522-photo-asus-xonar-phoebus-pilote3.jpg

Au début, on ne voit que ça, avec simplement un nombre d'interfaces variable selon ce qui est branché ou pas


00FA000005150500-photo-asus-xonar-phoebus-pilote-d-tails.jpg
En règle générale, les pilotes donnent accès aux taux d'échantillonnage, aux effets d'environnement, à la fonction Xear SingFx et au Dolby PCEEv4. Oui, la carte étant dotée d'un processeur C-Media, elle propose donc les traitements maison Xear. Mais elle est également certifiée Dolby Digital Live et se voit ainsi complétée du logiciel Dolby Home Theater V4. Point de DTS, au grand dam de certains audiophiles... La sortie « speaker » analogique ajoute les options de paramétrage des haut-parleurs (stéréo, quadriphonie, 5.1 ou 7.1), la fonction Flex Bass II et la virtualisation surround « Xear Surround Speaker ».

La section casque comporte la fameuse option d'amplification (choix de gain 0, 6 ou 12 dB selon des tranches d'impédance). Bizarrement, ces fourchettes plafonnent à 300 ohms alors que la carte annonce une tolérance maximum de 600 ohms : Asus nous a précisé qu'il s'agissait d'une erreur au niveau des pilotes, qui serait bientôt corrigée. Enfin la zone micro apporte son lot d'effets pour la voix (Xear Magic Voice et ROG Command quand la télécommande est branchée). Notez qu'Asus fournit de base les pilotes ASIO 2.0 avec une latence très faible de 2 ms. Et le constructeur prend en charge l'accélération matérielle des effets EAX et DirectSound 3D sur les jeux anciens via son moteur GX 3.0.

Les traitements Xear C-Media

Effets d'environnement

Ici, rien de mirobolant. La plupart des constructeurs persistent à proposer ces effets de simulation de pièce aussi inutiles qu'efficace. Lorsqu'on s'est appliqué à mettre en place un système audio équilibré et bien positionné, ça n'est pas pour tout foutre en l'air avec une sonorité de grotte, de hangar, de forêt, de parking, de pipeline ou que sais-je encore. Trois préréglages insolites valent tout de même une mise en lumière : drogues, saoul et psychotique. Particulièrement inaudibles, ces trois effets pourront tout de même vous amuser... cinq secondes.

012C000005150532-photo-asus-xonar-phoebus-pilote8.jpg
012C000005150530-photo-asus-xonar-phoebus-pilote7.jpg


Flex Bass II

Xear redresse la barre avec cet effet particulièrement intéressant. De quoi s'agit-il ? D'une sorte de crossover numérique, qui permet de contrôler qui va reproduire les basses et comment. Selon le système audio en possession, le traitement peut s'avérer particulièrement utile. Notamment avec un kit où on ne peut pas régler correctement (ou pas du tout) les graves du caisson. Ou encore avec un système Hi-Fi composé de différentes tailles d'enceinte, parce qu'il sera alors possible de faire sortir des graves sur celles qui peuvent (et doivent) en sortir et de limiter les petits satellites aux effets de spatialisation (plus dans les aigus), tout en limitant la présence du caisson.

01F4000005150534-photo-asus-xonar-phoebus-pilote9.jpg


Xear SingFX

Cette section est composée de deux entrées : permutation de clé et fondu vocal. L'idée ici, c'est de s'approcher au mieux à un rendu propice au karaoké. La permutation de clé abaisse ou accroît la hauteur de 4 tons (sans modifier le rythme), permettant ainsi de trouver la bonne tonalité sur des chanteurs aux voix difficilement reproductibles. Le fondu cherche à atténuer le volume de la voix histoire de vous laisser chanter. Ça marche plus ou moins bien... Et l'utilité de la chose reste discutable !

01F4000005150504-photo-asus-xonar-phoebus-pilote10.jpg


Xear Surround

Cet effet est de loin le plus utile, avec le Flex Bass II. Ce, parce qu'il permet de simuler un son surround via une paire d'enceintes stéréo et qu'il le fait étonnamment bien ! Trois critères pour doser finement l'effet sont proposés : l'angulation des enceintes (à régler en fonction de la disposition réelle de vos enceintes), le « Sound Field Expansion » qui élargit plus ou moins la stéréo et l'option « Surround Max » qui va feindre une augmentation de la spatialisation sonore en ne recentrant que la voix. C'est vraiment bluffant ! Le bon point étant que le traitement est dépourvu d'effet d'écho comme c'est bien souvent le cas.

01F4000005150506-photo-asus-xonar-phoebus-pilote11.jpg


Le traitement existe aussi pour le casque, sorte de Dolby Headphone à la sauce Xear. Si la simulation fonctionne aussi, elle est en revanche moins heureuse qu'avec une paire d'enceintes stéréo. La proximité des écouteurs aux oreilles est probablement plus dure à gérer. Et elle ne pardonne pas la moindre imperfection, dont l'effet d'écho plus présent ici.

01F4000005150510-photo-asus-xonar-phoebus-pilote13.jpg


Xear Magic Voice

Allez, là c'est vraiment histoire de signaler la présence de cet effet... Le but : transformer la voix avec quatre rendus (monstre, canard, voix masculine, voix féminine). Passons...

01F4000005150512-photo-asus-xonar-phoebus-pilote14.jpg


Dolby Home Theater V4

L'autre point fort de la Xonar Phoebus, c'est qu'elle profite des traitements Dolby rassemblés dans le logiciel Dobly Home Theater V4. C'est un logiciel à part, qu'on peut solliciter depuis les pilotes Asus, mais qui ouvre bien une fenêtre distincte aux couleurs de Dolby. La fenêtre est coupée en deux pans : un bandeau latéral de gestion des profils et le reste, avec tous les réglages. Voici ce qu'on trouve :

  • égaliseur intelligent : ce ne sont en fait que des préréglages d'égaliseurs, qui n'ont rien de particulièrement intelligent... Mais ils ne sont pas si mal équilibrés que cela.

  • égaliseur graphique : plus judicieux pour qui aime peaufiner ses sons, puisqu'il permet un réglage précis sur 10 bandes indépendantes (entre 32 Hz et 16 kHz).

  • Niveleur de volume : la fonction sert, comme son nom l'indique, à harmoniser le volume d'écoute. Utile sur le plan cardiaque quand on regarde un film d'action et qu'on passe d'une scène de dialogue calme à une explosion ou une course poursuite chargée en décibels.

  • amplificateur de dialogue : donne plus ou moins d'importance à la voix, ce qui peut être pratique selon le type de film regardé ou dans certains jeux.

  • virtualiseur surround : ici sont compilés les traitements plus connus sous les noms de Dolby Virtual Speaker (simulation de son spatial sur deux enceintes), Pro-Logic IIx (simulation de son 7.1 sur source stéréo ou 5.1) et Headphone (simulation de son 5.1 sur un casque stéréo). Avec la qualité qu'on leur connait ! Si nous préférons le Xear Surround Speaker pour virtualiser un son spatial sur deux enceintes, force est de constater en revanche que les effets Dolby sont plus efficaces pour étendre le 5.1 ou encore donner de la spatialisation à une écoute au casque.

01F4000005150536-photo-asus-xonar-phoebus-pilote-dolby.jpg

Tests d'écoute et mesures de qualité

Nous allons maintenant comparer la Xonar Phoebus à sa rivale Creative Recon3D Fatal1ty mais aussi à la Titanium HD qui s'était avérée bien supérieure et au chipset intégré Realtek ALC889 de notre carte mère Asus P6X58D Premium de référence. Même constat qu'avec la Recon3D pour commencer, à savoir que le type de carte utilisé n'a aucun impact sur les contenus Dolby et DTS sortis en optique. Ce puisque le décodage est alors opéré par notre logiciel de lecture PowerDVD 12.

012C000004926816-photo-dolby-et-dts.jpg


Si maintenant nous lisons une source stéréo via la sortie optique, en laissant la carte opérer l'encodage (encodage Dolby Digital Live), la Xonar Phoebus délivre une belle puissance et donne une spatialisation satisfaisante mais le réglage du curseur de « virtualisation surround » dans Dolby Home Theater V4 n'a aucune action sur le son. Les Titanium HD et Recon3D, avec leur effet dosable, autorisent un réglage au plus juste de la géométrie sonore. La solution pour trouver de la flexibilité consiste à sortir en analogique pour disposer soit du Dolby Pro-Logic IIx, soit de l'option Surround Max. Le premier traitement semble offrir une meilleure répartition des voies et il est dosable mais affiche une petite perte de puissance, le second offre un rendu plus énergique mais c'est simplement une case à cocher ou pas.

01F4000005150520-photo-asus-xonar-phoebus-pilote2.jpg
Le traitement Surround Max en analogique est performant mais non paramétrable


Quant au chipset intégré, n'étant pas compatible DTS Connect, il reste dans les choux... La seule alternative consiste donc à passer en analogique et activer l'option « Remplissage haut-parleur » : le son se dispatche alors sur le système 5.1 mais les arrières font de la bouillie et la perte de puissance et de dynamique par rapport à l'analogique de la Xonar Phoebus saute aux oreilles !

01F4000005154628-photo-chipset-realtek-alc889.jpg


Toujours à l'oreille, la Xonar Phoebus marque une différence considérable de volume par rapport à la Recon3D, qui ne fait pas beaucoup mieux que le chipset Realtek tant qu'on reste sur un échantillonnage de 16 bits. Le son livré par la Xonar Phoebus apparaît beaucoup plus percutant (gain de volume aidant...), avec un apport significatif dans les graves et des aigus également plus nets. À côté, la Recon3D sonne feutrée, voire étouffée... À noter que la dernière mise à jour des pilotes v1.00.22 de la Recon3D (datée du 17 avril 2012) modifie le comportement de la carte (par rapport à ce que nous avions pu tester) : Creative a manifestement bridé le volume maximum pour obtenir un rendu plus propre (voir tests ci-dessous).

Face à la Titanium HD ? La Xonar Phoebus délivre peu ou prou la même qualité sonore. Pas de différence notable de volume et un son très détaillé et dégagé dans les deux cas. En tendant finement l'oreille, on ressent davantage de profondeur dans les graves sur la carte d'Asus, mais c'est vraiment subtil. Pour résumer, les sorties analogiques des Titanium HD et Xonar Phoebus dépassent très nettement celles de la Recon3D ou du chipset intégré Realtek ALC889 !

Qualité des entrées/sorties analogiques

Nous mesurons désormais les entrées/sorties analogiques. C'est là qu'ont lieu les conversions depuis et vers le numérique, donc là que des différences sonores sont observées en fonction de la qualité des convertisseurs. Nous avons pu constater ces différences à l'oreille mais qu'est ce que cela donne en chiffre ? Nous utilisons pour cela le logiciel RightMark Audio Analyzer 6.2.3 ainsi qu'un câble Hitachi mini jack 3,5 mm avec fiches plaquées or 24k et blindage en cuivre. Le principe est simple : on boucle ensemble l'entrée « Line in » et la sortie « haut-parleurs » à mesurer pour que RMAA effectue ses tests, dont voici les résultats ci-dessous.

Réponse en fréquence - 44,1 kHz sur 16 bits

05161074-photo-asus-xonar-phoebus-rep-freq-44-1-16.jpg


Ça commence sur les chapeaux de roue pour la Xonar Phoebus, avec une réponse en fréquence d'une linéarité exemplaire ! Alors que la Titanium HD pourtant très haut de gamme commence à décliner doucement vers 10 kHz, la Xonar Phoebus reste incroyablement stable jusqu'à 15 kHz. Une courbe quasi parfaite ! Celle de la Recon3D qui était en dents de scie lors de notre première session de tests avec les pilotes en version 1.00.14, est avec cette dernière version 1.02.22 davantage lissée. Mais la vague reste bien visible...

Rapport signal/bruit - 44,1 kHz sur 16 bits

05161082-photo-asus-xonar-phoebus-snr-44-1-16.jpg


La Xonar Phoebus affiche un meilleur rapport signal bruit que la Titanium HD sur la plupart de l'éventail de fréquences testé. L'écart est certes minime mais tout de même. La Recon3D qui semble désormais bridée, voit son rapport signal bruit rejoindre celui du chipset Realtek ALC889. La carte fait même moins bien que le composant intégré sur la tranche 1 kHz - 10 kHz...

Tableaux récapitulatifs des mesures en 44,1 kHz sur 16 bits

05150624-photo-asus-xonar-phoebus-r-sum-perf-44-16.jpg
En premier lieu, le résumé des tests sorti par RMAA sur la Xonar Phoebus, seule


05161090-photo-asus-xonar-phoebus-tab-comparaison-44-16.jpg
Puis le tableau comparatif avec nos quatre cartes en compétition


Réponse en fréquence - 48 kHz sur 16 bits

05161076-photo-asus-xonar-phoebus-rep-freq-48-16.jpg


Aucun changement ici sur la carte qui nous intéresse, la Xonar Phoebus, et celle qui apparaît comme sa principale rivale technologique, la Titanium HD de Creative.

Rapport signal/bruit - 48 kHz sur 16 bits

05161084-photo-asus-xonar-phoebus-snr-48-16.jpg


Les rapports signal bruit se lissent et s'améliorent légèrement. Celui de la Titanium HD semble progresser davantage et passe régulièrement au-dessus de la Xonar Phoebus. Mais ça se joue à vraiment peu de chose !

Tableaux récapitulatifs des mesures en 48 kHz sur 16 bits

05150626-photo-asus-xonar-phoebus-r-sum-perf-48-16.jpg
En premier lieu, le résumé des tests sorti par RMAA sur la Xonar Phoebus, seule


05161092-photo-asus-xonar-phoebus-tab-comparaison-48-16.jpg
Puis le tableau comparatif avec nos quatre cartes en compétition



Réponse en fréquence - 48 kHz sur 24 bits

05161078-photo-asus-xonar-phoebus-rep-freq-48-24.jpg


Le chipset Realtek ne gérant pas le 24 bits en entrée, il a dû quitter la compétition prématurément. Seules les trois cartes demeurent, avec peu ou pas de changement. Donc toujours une belle suprématie de la Xonar Phoebus !

Rapport signal/bruit - 48 kHz sur 24 bits

05161086-photo-asus-xonar-phoebus-snr-48-24.jpg


Là, nos résultats commencent à s'agiter. Les rapports signal bruit ont considérablement évolué, surtout pour la Titanium HD et la Xonar Phoebus. Cette dernière prend un net ascendant sur le bas du spectre, de 20 à 500 Hz. Entre 500 et 3 000 Hz, les deux cartes font jeu égal. Au-delà et jusqu'à 20 kHz, c'est la Titanium HD qui occupe la pole position. La Recon3D se fait planter à plus de 20 dB d'écart et restera toujours bien en retrait.

Tableaux récapitulatifs des mesures en 48 kHz sur 24 bits

05150628-photo-asus-xonar-phoebus-r-sum-perf-48-24.jpg
En premier lieu, le résumé des tests sorti par RMAA sur la Xonar Phoebus, seule


05161094-photo-asus-xonar-phoebus-tab-comparaison-48-24.jpg
Puis le tableau comparatif avec nos trois cartes restantes en compétition


Réponse en fréquence - 96 kHz sur 24 bits

05161080-photo-asus-xonar-phoebus-rep-freq-96-24.jpg


L'échantillonnage sur 96 kHz sur 24 bits ne permet à aucune carte de bousculer l'ordre établi. La championne de la réponse en fréquence, c'est la Xonar Phoebus, suivie de près de la Titanium HD. La Recon3D fait à peine mieux qu'à 48 kHz, mais sa prestation reste insuffisante pour une carte de cette gamme.

Rapport signal/bruit - 96 kHz sur 24 bits

05161088-photo-asus-xonar-phoebus-snr-96-24.jpg


Guère de changement ici, si ce n'est que la courbe de la Titanium rejoint maintenant celle de la Xonar Phoebus dès le début du spectre. Notons que si le rapport signal bruit maximum de la Titanium HD apparaît meilleur, la courbe révèle toutefois une plus grande constance (moins d'amplitude dans les oscillations) chez la Xonar Phoebus.

Tableaux récapitulatifs des mesures en 96 kHz sur 24 bits

05150630-photo-asus-xonar-phoebus-r-sum-perf-96-24.jpg
En premier lieu, le résumé des tests sorti par RMAA sur la Xonar Phoebus, seule


05161096-photo-asus-xonar-phoebus-tab-comparaison-96-24.jpg
Puis le tableau comparatif avec nos trois cartes restantes en compétition


Il faut également noter la superbe distorsion harmonique totale (THD) de la Xonar Phoebus, à des lieues de la Recon3D Fatal1ty mais également en dessous de la Titanium HD ! Bon point pour la Recon3D tout de même, qui depuis la dernière mise à jour de ses pilotes, retombe sur des valeurs acceptables de distorsion. Pour rappel, la carte donnait précédemment une THD de 2,36 % !!!

Tests de performances

Nous avons reconduit les mêmes tests de performance que ceux effectués avec la Recon3D de Creative, pour voir si l'utilisation de cette Xonar Phoebus avait un impact sur le nombre d'images par seconde obtenues par notre PC de test en phase de jeu. Sans illusion, puisque l'absence d'accélération matérielle de l'audio sur Vista et Windows 7 fait que les processeurs des cartes son ne peuvent pas épauler le CPU des ordinateurs. Par ailleurs, la puissance des PC aujourd'hui est telle qu'elle rend la part de l'audio négligeable dans l'utilisation des ressources système. Voici notre configuration de test :

00C8000004927286-photo-asus-p6x58d-premium.jpg
  • Carte mère Asus P6X58D Premium,
  • Processeur Intel Core i7 960 (3,2 GHz),
  • 6 Go DDR3-1333 Corsair XMS3,
  • NVIDIA GeForce GTX 560,
  • Disque dur SSD Corsair F120GB3,
  • Windows 7 Edition intégrale avec Service Pack 1


Rien de tel dès lors qu'un benchmark avec FarCry 2, un jeu particulièrement gourmand en CPU. Nous lançons le test en DirectX 10 avec tous les réglages en High, d'abord en 1 024 x 768 pixels puis en 1 680 x 1 050 pixels.

FarCry 2 en 1 024 x 768

05155308-photo-asus-xonar-phoebus-1024.jpg
Résultats exprimés en nombre d'images par seconde, le plus grand chiffre est le meilleur


137, 136, 135 et 134 images par seconde : rien de significatif. La qualité de la carte son n'a aucun impact dans les basses résolutions.

FarCry 2 en 1 680 x 1 050

05155310-photo-asus-xonar-phoebus-1680.jpg
Résultats exprimés en nombre d'images par seconde, le plus grand chiffre est le meilleur


En dopant les réglages graphiques, le constat reste identique, avec comme lors des tests de la Recon3D notre chipset Realtek en tête.

Quid de la stabilité ?

Nous avions trouvé la Recon3D de Creative particulièrement instable, accusant de nombreux plantages et dysfonctionnements variés. Faut-il s'inquiéter de cette Xonar Phoebus ? C'est la bonne nouvelle, la carte d'Asus est parfaitement fiable ! Pas l'ombre d'un plantage, des pilotes compréhensibles (même si nous préférons l'agencement de l'interface des pilotes Creative) et aucune mauvaise surprise ou comportement étrange lors de nos tests. Bref, du sérieux !

Conclusion

0096000005150560-photo-asus-xonar-phoebus-carte2.jpg
Au sein d'un marché il faut le dire restreint (car en perte de vitesse), la Xonar Phoebus parvient à se frayer un chemin bien dégagé grâce à une offre complète et un produit sérieux.

La carte répond parfaitement aux attentes des joueurs (télécommande, micros intégrés, large panoplie d'effets, moteur GX3.0 pour l'accélération matérielle des effets EAX dans les vieux jeux...) tout en proposant une qualité de prestation digne de la plus audiophile Creative Titanium HD. En dehors de l'absence de DTS Connect, de connectique interne FAP, d'entrée optique ou de HDMI, il n'y a rien de particulier à déplorer, que des atouts à savourer !

Reste la question du prix... à 180 €, la Xonar Phoebus se positionne comme la Titanium HD de Creative. Comparativement, la carte son d'Asus vaut bien son prix. Mais dans l'absolu, le budget reste conséquent.


Asus Xonar Phoebus

8

Les plus

  • Qualité audio de la carte !!!
  • Architecture chiadée / finition
  • DSP à la pelle / Dolby Home Theater
  • Télécommande / prise casque amplifiée

Les moins

  • Pas d'encodage DTS Connect
  • Pas d'entrée optique, ni de HDMI
  • Sortie optique combo analog
  • Prix reste conséquent

Performances8

Fonctionnalités8

Confort d'utilisation7

Rapport qualité prix7



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Edition 2021 des BAFTA Games : record absolu de The Last of Us Part II avec 13 nominations
Nouvelle chute de prix sur la tablette Huawei MediaPad T5
Justice League : la nouvelle version #ZackSnyderCut disponible le 18 mars aussi en France... mais où ?
Une nouvelle étape franchie pour le futur téléscope James Webb
Les données utilisateurs de trois VPN Android auraient été piratées
Valve retire The Sinking City de Steam après la plainte de Frogwares
Le PlayStation Store cessera son offre de films et séries en vente ou en location dès le 31 août 2021
Superman & Lois : The CW commande déjà une saison 2 après un démarrage prometteur
TSMC veut lancer la production de nœuds en 3 nm cette année
Test Samsung Galaxy S21+ : un bon cru qui a du mal à se démarquer
Haut de page