Test Skullcandy Crusher ANC : le casque Bluetooth qui va vous en mettre plein les basses

Johan Gautreau
Expert objets connectés
11 juin 2020 à 11h32
0
8
Quand on évoque Skullcandy, les réactions sont souvent mitigées. La marque américaine oscille ainsi entre des produits de très moyenne qualité et d'autres un peu plus sympas, sans pour autant marquer les esprits. Mais avec le Crusher ANC, il se pourrait bien que la tendance s'inverse très vite. Retour sur un vrai coup de cœur qui marque une belle évolution pour un casque unique en son genre.

Mise à jour du 22/07/2020 :
Un mois après la rédaction de ce test, les moteurs haptiques de notre Crusher ANC de test viennent de lâcher. Le casque n'a subit aucun choc, étant resté dans sa sacoche durant cette période. Le même phénomène a été constaté sur le même casque possédé par un autre membre de la rédaction Clubic. Série défectueuse ? La faute à pas de chance ? Ou matériel très fragile ? Impossible de se prononcer. Néanmoins, au vu des retours de plusieurs lecteurs dans les commentaires, nous ne pouvons pas laisser passer ces défauts, même si l'appareil reste fonctionnel au niveau son. Le Skullcandy Crusher ANC est un superbe casque Bluetooth mais nous vous recommandons néanmoins la plus extrême prudence lors de votre utilisation.


Rappelez-vous, quand Clubic n'était pas encore indépendant... Nous testions alors un casque Bluetooth atypique nommé Crusher Wireless, un modèle qui se targuait de nous offrir des “basses sensorielles”. Pour ça, il mettait en œuvre des moteurs haptiques, chose jamais vue jusqu'alors sur le marché de l'audio.

Hélas, la réalisation était loin d'être formidable malgré l'intérêt certain du système. Suite à une réception un peu froide auprès de la presse spécialisée, Skullcandy n'a pas laissé tomber ses fameuses basses haptiques. En fait, la société américaine remet le couvert pour 2020 en améliorant son concept et en ajoutant par-dessus une bonne dose d'ANC.

Bien entendu, le prix monte lui aussi en gamme. On passe ainsi à 299€ contre seulement 169€ précédemment. Sachez toutefois que durant les French Days, ce petit bijou est apparu sporadiquement à 199€ sur certains sites. Sony WH-1000XM3 et Bose Headphones 700 ont-ils du mouron à se faire ?

Packaging

Le Crusher ANC se présente comme une évolution du Crusher Wireless. Et afin de faire les choses en grand, Skullcandy n'a pas revu à la hausse que son casque. La marque américaine améliore aussi grandement le packaging de son nouveau bébé.

Skullcandy Crusher ANC - Boite

Dites donc adieu à la sacoche en tissu. On a ici un vrai étui rigide pour garder le casque à l'abri lors des déplacements. Il se ferme à l'aide d'une fermeture éclair. L'extérieur est en tissu imitation jean, avec le logo de la marque visible sur le dessus. Une dragonne - elle aussi en tissu - facilite la tenue en main.

Skullcandy Crusher ANC - Packaging

À l'intérieur, on découvre le casque replié dans un moulage à sa forme. Tout l'intérieur est recouvert de feutrine. Un emplacement est dédié au câble USB-C et au câble audio plat 3.5 mm. On sent bien que Skullcandy veut monter en gamme. C'est franchement réussi !


Design

Le premier Crusher sans-fil était loin d'être un modèle à suivre en matière de design. Si le look était loin d'être moche, force était de constater que le reste ne suivait pas. Peu confortable et tenant vite chaud aux oreilles, le Crusher Wireless ne donnait pas envie de le porter longtemps.

Fort heureusement, Skullcandy semble avoir appris de ses erreurs. Le Crusher ANC est clairement au-dessus de son ancêtre. Normal nous direz-vous vu le prix affiché. Rassurez-vous, vous en aurez clairement pour votre argent.

Skullcandy Crusher ANC - Finitions

Si le look global est très proche du premier modèle, le nouveau-né de Skullcandy va bien plus loin en matière de finitions. Bien qu'utilisant en majorité du plastique sur un arceau en aluminium - chose commune à ce niveau de prix - le casque Bluetooth américain ne produit aucun craquement lors de sa manipulation.

Skullcandy Crusher ANC - Comparaison Crusher Wireless
Le Crusher ANC et son ancêtre, le Crusher Wireless. Une évolution monumentale !

Les oreillettes sont maintenant pliables sur leur axe horizontal, mais aussi vertical. Vous pouvez donc mettre le casque à plat ou complètement replié sur lui-même selon les besoins. Les finitions sont vraiment bonnes, le Crusher ANC parait bien solide tout en restant très souple et léger. Le casque sans-fil ne pèse en effet que 308 grammes.

Côté contrôles, on note peu de changements. L'oreille gauche est dotée d'un bouton réglable dédié aux fameuses basses haptiques. Juste au-dessus, on discerne le bouton d'alimentation. Un double appui dessus active ou désactive l'ANC.

Skullcandy Crusher ANC - Contrôles gauche

L'oreillette droite abrite quant à elle les boutons de contrôle classiques pour le volume et la lecture des morceaux. Dans un renfoncement en bas de la coque, on a la prise USB-C pour la recharge et un port jack 3.5 mm. En dehors du look des boutons qui sont maintenant plus arrondis, rien ne change par rapport au premier Crusher.

Skullcandy Crusher ANC - Contrôles droit

Mais parlons un peu du confort de l'ensemble. C'était hélas l'un des gros points faibles du Crusher Wireless. Pour son nouveau modèle, Skullcandy a largement revu sa copie. Les coussinets en simili-cuir sont un peu plus rigides tout en étant moins épais. Ils englobent mieux l'oreille et ne provoquent pas de fatigue même après plusieurs heures d'écoute. Si on n'atteint pas le confort d'un Sony WH-1000XM3, on reste clairement dans le haut du panier.

Skullcandy Crusher ANC - Coussinets

Le seul petit point qui nous chagrine provient de la glissière de l'arceau. Celle-ci est trop lâche, ayant tendance à s'agrandir un peu trop facilement. Ce n'est toutefois pas gênant une fois le casque sur la tête, tout reste parfaitement en place sans exercer de pression sur le haut du crâne.

Skullcandy Crusher ANC - Glissière

Entre son packaging haut de gamme et son design retravaillé sur les points les plus importants, le Crusher ANC frappe fort. Reste à espérer que la qualité sonore suive la même évolution...

Qualité sonore

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Doté d'une puce Bluetooth 5, le Skullcandy Crusher ANC est compatible avec les codecs les plus répandus du marché, à savoir SBC, AAC, AptX et AptX HD. Pas de LDAC ou HLDC au programme. Cela ne changerait de toute façon pas grand-chose à la qualité sonore et diminuerait l'autonomie drastiquement...

Pour nos tests, nous avons donc utilisé un baladeur FiiO M11 Pro et privilégié le AptX HD. Le casque s'est révélé très stable même en nous éloignant du DAP. Aucune perte de signal n'a été relevée durant nos essais. C'est plutôt bon signe, même le WH-1000XM3 ne faisant pas preuve d'autant de stabilité !

Cette stabilité sert ainsi à merveille le son produit par ce casque. Par défaut, il est doté d'une signature bien plus équilibrée que son prédécesseur. C'en est même étonnant, les basses se montrant plus énergiques que rondes, tout l'inverse du premier modèle. Le son est vif, légèrement chaleureux avec les voix. Les aigus sont bien maîtrisés, sans sibilance. Ils sont relativement discrets pour tout dire, sans pour autant être en retrait.

Skullcandy Crusher ANC - Qualité sonore

La scène sonore est dans la moyenne, ne fait pas de folies. Pour tout avouer, on pourrait presque trouver le Crusher ANC un peu mou pour les genres qui bougent comme le métal ou l'électro. Mais ça, c'est sans compter sur les basses haptiques !

Pour donner une tout autre dimension à vos morceaux préférés, il suffit de relever la glissière placée derrière l'oreillette gauche. S'ensuit alors un vrai déluge de basses. Le système sensoriel donne un cachet inimitable au Crusher ANC. Toute la rondeur qu'il manque à la signature de base apparaît d'un seul coup. Libre à vous d'y aller tranquillement ou de pousser à fond le délire pour faire vibrer le casque. Car c'est bien ça qui vous attend : des basses qui vibrent littéralement de tous les côtés !

Les moteurs haptiques sont ici bien mieux maîtrisés qu'auparavant. Là où nous avions une bouillie indigeste sur le premier casque vibrant de la marque, on a maintenant quelque chose de bien plus propre. Le son n'est plus noyé par les vibrations. Celles-ci viennent juste rehausser ce qu'il faut, sans pour autant gâcher la signature originelle du Crusher ANC. Skullcandy a enfin trouvé la bonne recette.

Il est bien entendu qu'il faut aimer les genres bourrés de basses. Écouter du classique avec ce casque sans-fil n'a pas vraiment d'intérêt avec les moteurs haptiques. Mais donnez-lui à manger un live de AC/DC ou un bon gros morceau d'électro et alors vous serez comme en plein concert. C'est du jamais vu comme sensation avec un casque circum-auriculaire !

Le plaisir ne s'arrête pas là. Le concept marche aussi pour les films et séries qui prennent alors un tout autre aspect. La moindre explosion se ressent dans les oreilles. Ces sensations sont presque viscérales. La marque américaine tient clairement un concept unique entre ses mains et le maîtrise maintenant à la perfection !

ANC

Sortir un casque haut de gamme sans réduction active des bruits relèverait de nos jours d'une grosse boulette marketing. Sans surprise, le Crusher ANC se dote donc d'un tel système. Mais soyons francs, il n'égale pas la concurrence de même prix.

D'un double appui sur le bouton d'alimentation, vous pourrez gagner en confort en réduisant une partie des bruits ambiants. L'active noise cancelling du Crusher fonctionne plutôt bien sur les basses fréquences et les bruits continus. Par contre, elle n'a pas le brio du Sony WH-1000XM3 quand il s'agit de diminuer les voix.

Skullcandy Crusher ANC - ANC

Mais le plus gênant est clairement ce souffle persistent perceptible lors de l'usage de l'ANC. Il est parfois accompagné d'une sorte de chuintement électronique. La marque US ne semble pas très à l'aise pour le moment avec ce type de technologie. Heureusement, ces petits écueils passent à la trappe une fois la musique lancée.

Au besoin, on trouve aussi un mode ambiant activable en posant la main sur l'oreillette gauche. Après trois secondes, la surface tactile active les haut-parleurs qui vont alors capter les sons alentour. Vous pouvez de la sorte avoir une discussion sans retirer le casque. Nous aurions quand même aimé que le son de la musique soit plus en sourdine lors de ce cas de figure.

Vous l'aurez compris, la partie ANC est probablement le plus gros point faible du Crusher ANC. Si la réduction apportée reste décente, elle manque de précision dans ses réglages. On est loin des ténors du genre.

Application Skullcandy

Comme nombre de casques haut de gamme, le Crusher ANC se voit accompagné d'une application mobile pour Android et iOS. Mais en l'occurrence, vous l'oublierez bien vite tant elle est minimaliste...

Une fois le casque appairé, vous aurez accès à trois onglets. Le premier vous indique quel matériel Skullcandy est actuellement en cours d'utilisation et la batterie restante.

Skullcandy Crusher ANC - App 1

Le second vous affiche les informations telles que la version du firmware du casque sans-fil et son numéro de série. C'est ici aussi que vous pourrez enregistrer en ligne votre matériel pour la garantie et lire le guide d'utilisation.

Skullcandy Crusher ANC - App 2

Pour terminer, le troisième onglet vous donne accès au système Personal Sound. Un peu comme le Nuraphone, ce procédé tente de proposer un son adapté à vos oreilles. Pour ça, il suffit de lancer le test qui consiste à dire si vous entendez ou pas les sons envoyés à chaque oreillette. Après dix minutes environ, l'application établira votre profil.

Skullcandy Crusher ANC - App 4
Skullcandy Crusher ANC - App 3

Une fois ce système activé, on sent une petite différence dans la sonorité. Est-ce que le son est meilleur ? C'est une autre histoire. Pour notre part, nous avons pris plus de plaisir à utiliser le Crusher ANC sans ce Personal Sound. Mais pour une personne qui présente quelques déficiences auditives, il y a peut-être un intérêt à l'utiliser afin de rehausser les fréquences mal captées. N'hésitez pas à nous faire vos retours dans les commentaires sur ce point !

Voici en tout cas ce que sait faire l'application Skullcandy. C'est très succinct et à moins d'utiliser le son personnalisé, nul doute que vous ne l'ouvrirez jamais. Par contre, vous aurez peut-être besoin un jour ou l'autre de Tile.

Tile, c'est un système de balise Bluetooth intégré dans le Crusher ANC. En cas de perte de votre casque, vous pourrez le faire sonner et obtenir sa position approximative. En souscrivant au Premium, plus d'options sont accessibles comme par exemple avec la possibilité de recevoir une notification pour vous prévenir que vous oubliez votre casque favori à la maison.

Tile - App 1
Tile - App 2

C'est un ajout intéressant qui devrait vous éviter quelques sueurs froides en cas de perte. Le top, c'est que Tile fonctionne même si le Crusher ANC est éteint. Il est juste dommage que la sonnerie émise par la balise soit trop faible...

Autonomie

S'il y a bien un point sur lequel le Crusher Wireless était - et reste - invaincu, c'est l'autonomie. Ce casque pouvait en effet tenir la charge pas moins de 40h, un vrai chameau !

Avec son ANC, Tile et de nouveaux transducteurs ainsi que de nouveaux moteurs haptiques, le Crusher ANC est malheureusement moins bien loti que son aîné. Rassurez-vous, il reste quand même dans la bonne moyenne pour sa gamme de prix.

Le constructeur annonce ainsi 24h d'usage avec l'ANC activée. Nos tests révèlent plutôt une durée de vie aux alentours de 20-22h selon l'utilisation que l'on fait des moteurs haptiques. Vous avez donc déjà de quoi en profiter pas mal de temps avant de passer par la case recharge.

La recharge est d'ailleurs bien fichue, vous permettant de récupérer environ 3h de fonctionnement en seulement 10 minutes sur la prise. Skullcandy s'assure ainsi que vous ne tombiez jamais en panne de musique !

Skullcandy Crusher ANC : l'avis de Clubic

Le Crusher ANC est un casque unique au monde. C'est d'ailleurs pour ça qu'il ne plaira pas à tous. Il se destine avant tout aux adeptes de basses bien fournies, du genre qui font vibrer les oreilles dans tous les sens. Vous êtes un basshead ? Alors foncez les yeux fermés sur le dernier-né de Skullcandy, il est fait pour vous !

Skullcandy Crusher ANC - Présentation

En améliorant drastiquement ses moteurs haptiques, la marque américaine frappe un grand coup. On a réellement un produit différenciant sur un marché qui manque souvent d'innovation.

Certes, le Crusher ANC n'est pas parfait. Son ANC mériterait plus de travail, en particulier avec ce souffle persistant et son manque de réduction des bruits par rapport aux concurrents de même prix. On peut aussi lui reprocher son application pas vraiment utile. Ou encore son autonomie juste dans la moyenne.

Il serait toutefois dommage de s'arrêter à ces détails. Le Crusher ANC montre clairement une belle prise de maturité pour Skullcandy qui rentre ainsi dans la cour des grands à grand fracas. On a déjà hâte de voir le futur Crusher à l'œuvre !

Skullcandy Crusher ANC

8

Les plus

  • Des basses qui vibrent dans tous les sens !
  • Finitions soignées
  • Qualité du son, équilibré et dynamique
  • Très bon confort
  • Intégration de Tile
  • Autonomie correcte...

Les moins

  • ANC en retrait
  • Souffle et bruit électronique en fond
  • Application Skullcandy quasiment inutile
  • Glissière pas assez ferme
  • ... mais moins bonne qu'auparavant

Design / Finitions9

Confort8

Qualité audio9

Isolation7

Autonomie8


Modifié le 22/07/2020 à 15h58
3
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
scroll top