Test Sennheiser GSP 370 : une autonomie de 100 heures, rien que ça !

Matthieu Legouge
Expert périphériques
27 novembre 2019 à 17h14
0
La note de la rédac
L'annonce d'un nouveau casque gaming chez Sennheiser fait toujours son petit effet ! Pour cause, sur ce secteur peu de fabricants peuvent se targuer de disposer d'un savoir-faire et d'une expérience considérable dans le domaine de l'audio, si ce n'est peut-être Beyerdynamic et Audio-Technica.

L'impact est d'autant plus significatif lorsque le fabricant allemand annonce battre des records en présentant le GSP 370, un casque sans fil qui offre « un son pur » et une autonomie de 100 heures ! Autant d'arguments qu'il était nécessaire de vérifier grâce à un test.

Sennheiser GSP 370 : sa fiche technique

On ne présente plus vraiment Sennheiser ! Officiant dans le domaine de l'audio depuis 1945, cette société allemande est parvenue avec succès à intégrer l'univers PC et gaming avec des produits comme les G4me One et G4me Zero, ou plus récemment avec sa gamme GSP.

S'appuyant sur les grandes qualités des précédents casques GSP, Sennheiser tente ici son grand plongeon dans les mondes des casques gaming sans-fil. À l'instar d'HyperX avec son Cloud Flight, il n'est jamais trop tard !

Sennheiser a donc présenté ses deux premiers casques gaming wireless, le GSP 670 qui se positionne sur le haut du panier avec son tarif de 349 €, ainsi que ce GSP 370, une version similaire, mais allégée en fonctionnalités, au prix de 199 €, ce qui est déjà bien plus abordable.

Le Sennheiser GSP370, c'est :
  • Transducteurs : dynamiques
  • Type de casque : circum-aural fermé
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz
  • Microphone : oui, unidirectionnel
  • Connexion : Sans fil, via un dongle USB basse latence
  • Autonomie : 100 heures
  • Spatialisation : oui, son Surround virtuel 7.1
  • Logiciel : oui, Sennheiser Gaming Suite (sur Windows 10 uniquement)
  • Poids : 285 grammes
  • Prix et disponibilité : disponible, à 199 €


Test Sennheiser GSP 370_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les atouts de ce casque sautent aux yeux : une autonomie record qui atteint les 100 heures d'utilisation pour un poids qui n'excède pas les 285 grammes et un tarif qui reste assez contenu pour un casque sans fil, surtout lorsque celui-ci porte le nom de GSP !

Comme nous le stipulions ci-dessus, HyperX est lui aussi sorti de sa zone de confort cette année avec le lancement de son premier casque sans-fil. La filiale de Kingston avait frappé fort puisque son Cloud Flight était alors le casque sans fil le plus endurant du marché, avec 30 heures d'autonomie. Une valeur que Sennheiser vient ici battre à plates coutures, reste à savoir s'il est judicieux d'investir dans ce casque !


Design et ergonomie

À la découverte du GSP 370, du déballage à l'essai, nous avons eu un sentiment quelque peu similaire que lors de notre récent test de l'Audeze Mobius. D'abord, nous constatons que le fabricant s'éloigne ici des clichés du monde gaming avec un produit au design très sobre, sans aucune excentricité, ce qui reste finalement dans la lignée de la gamme GSP. L'autre point commun, c'est une conception en majorité à base de plastique qui nous semble assez éloignée du placement tarifaire de ce casque, pour lequel il est tout de même nécessaire de débourser 200 €.

Test Sennheiser GSP 370_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

Excepté le coloris, le design du GSP 370 est similaire à celui de son prédécesseur filaire, le GSP 300. L'arceau est séparé en deux éléments en plastique assez fins et flexibles, un bon point pour le confort puisque la pression exercée sur le sommet du crâne est imperceptible, même après des sessions de plusieurs heures. Un argument qui va de pair avec son poids relativement léger (285 g).

Test Sennheiser GSP 370_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le réglage en longueur de l'arceau se fait aisément et sa souplesse le destine à tout type de morphologie. Notons toutefois que les têtes les plus larges se sentiront peut-être gênées au bout de quelques heures en raison d'un effet de pince qui sera plus prononcé.

Les oreillettes ne pivotent quant à elle que légèrement sur l'axe vertical, mais restent fixes sur l'axe horizontal ; c'est dommage, d'autant que ce genre de réglage apporte beaucoup à l'ergonomie. Enfin, contrairement au GSP 600 et 670 nous ne retrouvons pas le réglage de tension de l'arceau.

Néanmoins, le maintien est efficace tandis que le port est agréable, avec une pression raisonnable autour de nos esgourdes. Les coussinets à mousse en mémoire de forme et leur revêtement de type suédine / nubuck aident beaucoup et on se sent comme « dans un cocon » une fois le casque en place. Cette matière possède la particularité d'être douce, de ne pas conserver excessivement la chaleur, mais aussi d'apporter une isolation semblable à celle du similicuir. Les mousses de l'arceau ne profitent pas d'une grande épaisseur, cela n'est cependant pas très gênant en raison de sa conception en deux parties et du poids de ce casque.

Test Sennheiser GSP 370_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

L'assemblage nous parait bien réalisé, il s'agit d'un produit Sennheiser, ça se ressent ! C'est le choix des matériaux qui laissent ici à désirer, si la légèreté et le confort sont au rendez-vous, on émet de sérieux doutes en ce qui concerne la durabilité de ce casque. En toute objectivité, les plastiques et textures semblent bon marché donnant l'impression d'avoir un objet assez fragile entre les mains, fort heureusement les finitions sont irréprochables, mais il faudra être précautionneux lors de son transport et éviter au mieux chocs et chutes !

Enfin, le minimalisme est de mise également au niveau des commandes. On trouve en effet qu'un seul et unique bouton sur l'oreillette gauche permettant d'allumer et éteindre le casque, ainsi qu'une molette de volume sur l'oreillette droite.

GSP 370 vs GSP 670

Commandes, fonctionnalités, autonomie ...

Si nous n'allons pas revenir sur les différences de design entre ces deux tout premiers modèles sans fil de Sennheiser, il nous semblait tout de même judicieux de les opposer afin de savoir ce que le GSP 370 peut faire, ou ne pas faire !

Le premier point incontournable c'est bien entendu l'autonomie record du GSP 370, argument que nous vérifierons un peu plus bas. Le GSP 670 n'atteint malheureusement pas ce chiffre fou puisque la durée de vie de sa batterie ne dépasse pas 16 heures avec la connexion basse latence. L'autre point fort du GSP 370, c'est son poids ! Avec ses 285 g, contre 398 g pour le GSP 670, la différence est clairement marquée.

Test Sennheiser GSP 370_4
Hormis le bouton on/off, on ne retrouve qu'une molette de volume sur ce casque © Matthieu Legouge pour Clubic

Hormis ces deux critères, le GSP 370 est limité en fonctionnalité ; on ne retrouve donc pas les caractéristiques fortes du GSP 670, à savoir la double connectivité Bluetooth 5.0 et basse latence, la charge rapide, le réglage séparé du son chat / jeu, et ni le micro bidirectionnel que Sennheiser présente comme étant « le meilleur microphone de sa catégorie » !

Test Sennheiser GSP 370_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Malgré tout, le micro unidirectionnel du GSP 370 assure l'essentiel, la voix est intelligible et son rendu peut être paramétré via le logiciel de Sennheiser, c'est également avec celui-ci que nous pouvons choisir le niveau de réduction de bruit active qui, au passage, est efficace ! Il est malgré tout dommage que ce micro ne soit pas amovible, il peut simplement être abaissé ou relevé, dans quel cas il se met automatiquement en sourdine. Très légèrement flexible, le bras du microphone n'offre que peu de réglage ergonomique.

Enfin parmi ses points faibles nous pouvons souligner que, malgré le caractère multiplateforme de son dongle (PC, Mac, PlayStation), il est regrettable de ne pas y trouver la possibilité de le connecter en filaire notamment via une prise jack. Cela aurait permis de connecter le GSP 370 directement à nos gamepads, ce qui aurait eu pour intérêt d'apporter un peu plus de polyvalence ... tant pis pour les joueurs de Xbox et de Nintendo Switch, des consoles incompatibles avec ce GSP 370 !

Test Sennheiser GSP 370_6
Le dongle offre une connexion fiable, à condition de ne pas s'en éloigner à plus de 10 mètres © Matthieu Legouge pour Clubic

Concernant la charge, seul un câble micro-USB est fourni ici. Dommage de ne pas pouvoir profiter de la charge rapide en USB-C, surtout pour un casque qui met en avant son incroyable autonomie.

Le résultat final se fait forcément ressentir sur le tarif et à ce niveau le GSP 370 fait tout de même un peu d'ombre à son cousin haut de gamme. Reste à savoir s'il vaut le détour pour ses performances sonores, ou encore pour sa spatialisation Surround 7.1.

Le son Sennheiser : un grand oui, mais pas pour le 7.1

Si le GSP 370 possède une réponse en fréquence quelque peu réduite par rapport au GSP 670, il n'en demeure pas moins un casque qui jouit globalement d'une très bonne qualité sonore, chose qui rassure.

Pour le mettre à l'épreuve, nous avons d'abord parcouru nos playlists afin d'y trouver des titres aux basses profondes et d'autres à qui profitent plutôt un rendu clair et détaillé. Le premier constat en écoutant bad guy de Billie Eilish, c'est que l'égaliseur intégré au logiciel de Sennheiser est loin d'être inutile. Sur ce morceau où la basse est omniprésente et profonde, les graves semblaient exagérés et couvrir un certain nombre de détails, le mode « Music » était activé. En jouant avec la courbe de l'égaliseur, nous sommes parvenus à obtenir un résultat beaucoup plus satisfaisant, qui correspond mieux à nos attentes personnelles. On s'aperçoit davantage des qualités sonores de ce casque en écoutant des titres à qui profite le détail comme Holy de Tigran Hamasyan, la voix est limpide, tandis que le piano et les subtils détails de la basse et du hautbois ressortent admirablement.

Test Sennheiser GSP 370_8
© Matthieu Legouge pour Clubic

En jeu, le son nous semblait au départ caverneux, avant de passer sur le profil « eSport (treble) » de l'égaliseur. Ce mode active automatiquement le 7.1, sur lequel il est possible de régler la réverbération manuellement. Pour tout dire, la spatialisation offerte par ce casque ne nous a pas vraiment impressionnées, les sons sont amplifiés et même au seuil minimum la réverbération semble être de trop. Le rendu stéréophonique du casque est largement meilleur. Je m'attendais également à en prendre plein les oreilles en visionnant Bohemian Rhapsody, avec le 7.1 activé, il ne m'aura fallu qu'un petit quart d'heure pour changer d'avis.

Finalement, en jeu ce casque convainc beaucoup plus en se limitant au rendu classique en 2.0. Le surround virtuel n'améliore pas la localisation des sons, mais la bonne stéréophonie de ce casque permet déjà de profiter d'une expérience très satisfaisante.

Sennheiser Gaming Suite


La configuration du casque passe par un programme tout simple permettant notamment d'accéder à un égaliseur, de créer plusieurs profils, de paramétrer le micro, ou encore d'activer le son Surround.

Compatible uniquement avec Windows 10, ceux qui jouent sur Mac ou sur console devront malheureusement s'en passer

Notons ici que nous sommes parvenus, à la toute fin de notre test, à descendre jusqu'à 10 % de batterie. En sachant que l'autonomie affichée de 100 heures se base sur une utilisation moyenne, à 50 % du volume et certainement sans le 7.1, nous estimons qu'il tient sa promesse. Nous n'avons en effet pas eu à le recharger une seule fois et le casque est passé durant deux semaines de tête en tête pour une utilisation total qui doit atteindre environ 75 heures.

Sennheiser Gaming Suite.jpg
Crédits : Matthieu Legouge pour Clubic



Sennheiser GSP 370 : l'avis de Clubic

À ce tarif, le Sennheiser GSP 370 risque bien de faire de l'ombre à un paquet de casques sans fil, à commencer par le Cloud Flight, mais aussi à des références de chez SteelSeries ou Logitech !

Il est même probable qu'il vienne directement concurrencer le modèle haut de gamme du fabricant, du moins pour les utilisateurs qui apportent une grande importance à l'autonomie de leur casque. Pour le reste, ce GSP 370 ne manque pas de points forts ; léger et confortable, il dispose également d'un microphone pleinement fonctionnel et fidèle, ce qui est loin d'être le cas de tous les casques gaming du marché.

Toutefois, ses faiblesses sont assez grandes selon nous. Son manque de polyvalence, son minimalisme aussi bien concernant le design que les fonctionnalités, ainsi que son 7.1 anecdotique, sont autant d'arguments à prendre en compte lors de votre choix.

Il n'empêche que ce casque est idéal si vous jouer sur PC ou PlayStation et que vous recherchez avant tout autonomie et confort, tout en profitant d'un casque qui se défend très bien si l'on en juge son rendu stéréophonique et ses performances sonores.

Sennheiser GSP 370

Les plus
+ Une autonomie de 100 h, rien que ça !
+ Léger, avec un très bon sentiment de confort
+ Performances sonores (sauf avec le 7.1)
+ Un micro efficace et fidèle
+ Connexion sans-fil fiable
Les moins
- Trop minimaliste sur certains aspects ...
- Peu de fonctionnalités
- Conception plastique
- Aucune connexion filaire
- Incompatible Xbox et Switch
- 7.1 décevant
3.5

Modifié le 27/11/2019 à 17h14
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Devenez rédacteur

Si vous êtes expert ou passionné de nouvelles technologies et que vous aimez écrire, n’hésitez pas à nous contacter !

Nous écrire
scroll top