Curiosity a recueilli un échantillon d'argile pour mieux comprendre le sol de Mars

le 16 avril 2019 à 07h28
0
Curiosity

L'astromobile Curiosity a réussi à forer un trou dans une zone stratégique de la planète Mars, recueillant des échantillons qui n'ont pu être formés qu'en présence d'eau, dans le cadre de sa mission Mars Science Laboratory.

Le rover Curiosity, en mission sur Mars depuis 2012, nous offre régulièrement des clichés impressionnants des paysages qu'il parvient à capturer sur la planète rouge. Près de sept années après son départ, le robot de la NASA continue à nous apporter des informations afin de tenter d'en savoir plus sur ce qui caractérise cette planète : son sol, son atmosphère, etc. Récemment, le rover a ainsi foré un trou dans le sol du mont Sharp, un cratère argileux sur lequel il s'était rendu pour des prélèvements, quittant la zone du cratère de Gale, où il avait initialement atterri.

Des molécules formées en présence d'eau


Cette zone du mont Sharp a été choisie en raison de la connaissance de minéraux argileux en son sol, qui sont réputés pour renfermer des molécules organiques et se former dans l'eau. Ceci sous-entend donc la présence passée du précieux liquide à cet endroit-là. Rappelons qu'en 2013, Curiosity apportait la preuve directe qu'un ancien lac d'eau douce avait autrefois existé sur la surface de la planète.

Ces nouveaux échantillons recueillis par le rover devraient donc permettre d'en apprendre davantage sur la présence d'eau sur Mars, et le rôle que cette dernière aurait dans la formation des sols de type argileux. Ils aideront également les scientifiques à préparer la venue des prochaines missions sur la planète. Ceci ne permet cependant toujours pas de conclure à quoi que ce soit quant à la possibilité ou non d'une quelconque forme de vie sur Mars.

Mars-InSightLander-ArtistConcept

Un forage de 5 mètres de profondeur


En parallèle, d'autres opérations menées par le lander InSight, atterri en novembre 2018 pour étudier la structure interne de Mars, vont continuer. Ce dernier devrait également creuser dans le sol pour atteindre une profondeur de 5 mètres grâce à une sorte de marteau géant, et ainsi mesurer la conductivité thermique du sol. Après un premier échec dû à un obstacle rencontré lors de l'opération, un deuxième essai de forage doit être lancé, à la suite de l'analyse d'une réplique exacte de la sonde utilisée par les équipes d'ingénieurs.

L'exploration de la planète rouge n'en est qu'à ses débuts : dans moins d'un an, le rover Mars 2020 de la NASA, copie perfectionnée de Curiosity, décollera pour Mars, pour un atterrissage in situ prévu en mars 2021. L'Agence spatiale américaine projette même d'y envoyer des hommes, et ce d'ici 25 ans.

Modifié le 16/04/2019 à 11h03
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top