Science et fiction : le sabre laser de Star Wars pourrait-il être réel ?

14 septembre 2016 à 12h31
0
Symbole des Jedi dans la saga Star Wars, le sabre laser est le fruit d'un fantasme geek. Si certains fans réalisent eux-mêmes leur modèle de manche, rares sont ceux qui vont jusqu'à reproduire la lame... et pour cause, c'est assez risqué. Mais est-ce totalement impossible ?

Notre série Science et fiction s'intéresse aux prouesses technologiques aperçues dans le cinéma, à la télévision ou dans la littérature, et se questionne sur le positionnement, possible ou non, dans la réalité.

0226000008491024-photo-luke-skywalker-sabre-laser.jpg

Dans Star Wars, Jedi et Sith fabriquent eux-mêmes leurs propres sabres laser, même si rien ne les empêche d'utiliser un sabre hérité, ou volé - on pense notamment au général Grevious, capable d'utiliser quatre sabres laser en même temps, dont le premier lui a été donné par le comte Dooku et appartenait à Sifo Dyas. La couleur du sabre laser est déterminée par le cristal que l'on trouve à l'intérieur, et la couleur a une signification précise. Du côté des Jedi, les plus communes sont le bleu et le vert, tandis que le rouge est limité aux Sith. Le jaune est associé aux sentinelles Jedi, le violet aux maîtres d'armes... Énormément de couleurs peuvent être aperçues dans l'univers étendu de la saga. Mais, on le sait, celui-ci n'a plus rien de canon depuis l'arrivée de l'épisode VII. Cela ne détruit en rien la mythologie autour du sabre laser.




Une construction relativement simple dans la fiction...

C'est d'ailleurs dans les romans de l'univers étendu que l'on trouve le plus d'informations concernant la construction d'un sabre laser, et sa conception. Dans Les Jeunes Chevaliers Jedi 4 : Les Sabres de Lumière, écrit par Kevin Anderson et Rebecca Moesta et édité en 1996, C'est Luke Skywalker lui-même qui parle de leur fabrication à ses Padawans. On apprend ainsi qu'un sabre laser contient une cellule d'alimentation standard, un émetteur de lame et bien évidemment un cristal. Mais chaque sabre est unique, et ses caractéristiques changent selon son propriétaire. Longueur, puissance, maniabilité... Il suffit de voir la variété des modèles notamment présents dans les films pour voir les différences, jusqu'au fameux sabre polémique de Kylo Ren.

0320000008491118-photo-anatomie-d-un-sabre-laser.jpg

... mais pas dans la réalité

Comme souvent, quand la réalité cherche à rattraper la fiction, le résultat est bien différent. Dans le cas du sabre laser, cela ne signifie pas que la démarche est impossible à reproduire, en théorie. Mais en pratique, le résultat est très différent et peut surtout être particulièrement dangereux ! On peut notamment citer le travail de Styropyro, un YouTubeur qui cultive une passion pour les lasers en tous genres. Il a créé, au fil des années, plusieurs sabres laser, dont celui visible dans la vidéo ci-dessous, d'une puissance de 6 watts, capable d'enflammer un morceau de bois sans problème, et dangereux pour la rétine si on le regarde à l'œil nu.



Mais cela veut-il dire qu'il est totalement impossible de reproduire dans la réalité un sabre laser tel qu'on en voit dans Star Wars ? De nombreux scientifiques se sont posé la question, et ont tenté de trouver des éléments de réponse. Nous en détaillons quelques-uns sur la page suivante.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top