PUBG vs Fortnite : un duel fratricide ?



Depuis bien des années maintenant, les joueurs de tous horizons s'embarquent dans des querelles pour savoir quel jeu, machine ou personnage l'emporte sur l'autre, dans des affrontements parfois virulents par forums ou commentaires interposés. Mario ou Sonic ? FIFA ou PES ? Call of Duty ou Battlefield ?

Autant d'affrontements qui ont émaillé l'histoire du jeu vidéo, et dont la bataille qui fait rage entre les partisans de PUBG et Fortnite n'est que le dernier avatar. Un duel au sommet pour ces deux éminents représentants du genre phare de la dernière année qu'est le Battle Royale, qui dépasse désormais le cadre de la rivalité entre joueurs. En effet, le développeur de PUBG, Bluehole, vient tout juste d'attaquer Epic Games, le studio derrière Fortnite, pour plagiat.

Bannière Fortnite VS PUBG


Depuis une bonne année, la rivalité entre PUBG et Fortnite s'est intensifiée, et si PUBG a commencé la course en tête, faisant tomber de nombreux records d'affluence, Fortnite semble avoir bel et bien comblé son retard sur les derniers mois.

Comment donc départager ces deux cadors du Battle Royale ? Nous avons décidé de mettre à plat les forces et les faiblesses de chaque jeu sur différentes thématiques afin de permettre à chacun, de la manière la plus objective qui soit, de juger qui doit sortir victorieux de ce duel fratricide.

Origines : quel Battle Royale à copié les autres ?

Développé par le studio coréen Bluehole sous la houlette de Brendan Greene (aussi connu sous le nom de PlayerUnknown), PUBG n'est que le dernier rejeton d'une longue lignée de titres plus ou moins similaires issus de l'esprit de Greene. Ce dernier a en effet pendant longtemps officié sur la scène du modding de jeu où il a développé DayZ : Battle Royale pour ARMA 2 puis ARMA 3 ou encore H1Z1 : King of the Kill. Des mods reprenant tous le même principe inspiré par le film Battle Royale, et qui ont rencontré un succès incroyable auprès des joueurs PC.

Une réussite qui a valu à Greene de se faire remarquer par Sony dans un premier temps, puis par Bluehole. C'est son arrivée au sein de Bluehole qui a marqué le début du développement de PUBG, le studio souhaitant créer un Battle Royale capable de détrôner les précédentes créations de Greene. Un pari amplement réussi lorsque l'on voit le succès retentissant du jeu tant dans sa phase d'early access que depuis sa sortie.

Débarquement fortnite


La genèse de Fortnite est un tantinet plus difficile, puisque ce que l'on nomme aujourd'hui Fortnite est en réalité Fortnite : Battle Royale. Annoncé en 2011 par Epic Games, Fortnite (le vrai) se présentait comme un jeu en monde ouvert dans lequel une équipe de 4 joueurs devait coopérer, accumuler des ressources et bâtir des fortifications pour affronter des hordes de monstres.

Durant le développement, les aléas du marché du jeu vidéo on fait qu'Epic a dû revoir sa copie, choisissant de se concentrer sur Paragon, et délaissant peu à peu le développement de Fortnite, malgré une sortie en early access en toute discrétion courant 2017.

La sortie de PUBG, et le raz de marée qu'elle a provoqué à fortement marqué Epic qui a alors décidé de développer sa propre version du Battle Royale dans son coin, en adaptant au principe l'univers et les mécaniques de Fortnite. Ce qui n'était au départ qu'un simple mode Battle Royale pour Fortnite est finalement devenu un jeu à part entière, avec le succès qu'on lui connaît aujourd'hui.

Quant à Fortnite, il erre encore aujourd'hui dans les limbes du développement, malgré une sortie toujours attendue pour 2018.

Principe & Gameplay : tous les Battle Royale sont les mêmes... à quelques différences près

Globalement, le principe de PUBG et de Fortnite est le même. Prenez une centaine de joueurs, soit chacun pour leur pomme, soit en équipe de deux, trois ou quatre joueurs, et larguez-les sur une carte emplie de bâtiments, forêts et autres montagnes afin qu'il puissent joyeusement s'entretuer. Au fur et à mesure que la partie s'éternise, la zone de jeu se réduit, forçant les joueurs à bouger sous peine d'accumuler les dégâts. De quoi garantir de l'action en continu, et éviter que les parties ne durent trop longtemps.

Bien évidemment, le but ultime du jeu est de réussir, que l'on soit seul ou en équipe, à triompher de l'intégralité des autres joueurs. A l'instar des protagonistes du film Battle Royale, les joueurs sont largués sans armes ni protection, et ils devront fouiller leur environnement pour s'équiper, créant bien évidemment des disparités entre les participants, et faisant le sel de chaque partie.

Si ces règles de base sont communes à tous les Battle Royale, il existe cependant des disparités entre PUBG et Fortnite. L'une de ces différences, et qui a un impact majeur sur une partie, c'est que PUBG propose un système de matchmaking là ou Fortnite ne le fait pas. Lorsque vous jouez à PUBG, le jeu analyse vos performances pour vous faire jouer avec des joueurs ayant a peu près le même niveau, ce qui fait que vous ne tomberez que très rarement sur de véritables tueurs qui vous annihileront sans transpirer.

Ce n'est pas le cas pour Fortnite qui mélange sans distinction les petits nouveaux et les vétérans, créant de fortes disparités au sein d'une même partie (ce qui a de quoi dégoûter lorsque l'on débute et que l'on joue de malchance).

Fortnite construction


Fortnite a conservé les mécaniques de fabrications qui étaient à la base même de son projet. En plus de collecter armes, armures et autres équipements, les joueurs devront accumuler des ressources comme le bois ou la pierre afin d'être en mesure de construire des éléments de décors, palissade, rampes et autres murs permettant de se protéger, ou de prendre de la hauteur. Les ressources peuvent être collectées en détruisant les éléments du décor, un fait important à noter puisque cela influe directement sur le terrain de jeu. Cette partie du jeu a pris une importance capitale dans la gestion des affrontements entre joueurs, le meilleur constructeur étant souvent le vainqueur d'un combat.

L'existence de pièges et autres objets du même acabit viennent aussi apporter une variété quasi-absente de PUBG. Il faut aussi noter que Fortnite est un jeu qui se joue uniquement à la troisième personne, ce qui permet au joueur de mieux appréhender son environnement, facilitant ainsi la prise d'information lors des affrontements. Au final, Fortnite est un titre plus technique que ne le suggère son apparence enfantine, qui demande une bonne maîtrise des mécaniques de construction, ainsi qu'une bonne connaissance de l'environnement pour en tirer le meilleur parti.

PUBG


PUBG pour sa part, représente la quintessence du Battle Royale. Créé par celui que l'on pourrait considérer comme l'inventeur du genre, il propose des parties sans concessions, trépidantes et jouissives lorsque l'on se retrouve dans les derniers joueurs vivants. Contrairement à Fortnite, PUBG propose plusieurs environnements qui influent très largement sur la manière d'aborder une partie.

La taille des cartes aussi, beaucoup plus vastes que celle de Fortnite, oblige à jouer différemment, et l'usage de véhicule y est capital pour la survie. Ce gigantisme des cartes a cependant un inconvénient, car il est tout à fait possible de disputer une partie sans croiser âme qui vive pour finir par mourir sans avoir pu tirer une balle. Une situation extrêmement frustrante, que l'on ne retrouve presque pas chez la concurrence. Là où PUBG marque un point en revanche, c'est grâce à son mode de jeu à la première personne qui métamorphose complètement la façon d'aborder les choses. Le champ de vision étant plus restreint, il est capital de réussir à prendre l'information pour repérer ses adversaires, sous peine de décéder promptement sans avoir compris ce qui vous arrive.

Esthétique & Réalisation : plutôt réalisme ou cartoon ?

Comme le dit l'adage populaire, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Côté visuel, Fortnite et PUBG adoptent des styles radicalement différents, mais difficile de définir de manière impartiale si l'un est mieux que l'autre.

Vu le passif de Brendan Greene sur le modding d'ARMA, il n'est pas étonnant que PUBG adopte une charte graphique réaliste. Les décors, les véhicules ainsi que les armes et les protections sont inspirés du réel, et reproduits avec le plus de détails possibles, que ce soit au niveau de leurs modèles ou de leurs comportements (même si quiconque ayant conduit dans PUBG vous dira que cela relève parfois du calvaire tant la physique est capricieuse). PUBG joue donc la carte de la simulation, et cela lui va bien.

Côté réalisation, il marque un peu le pas. S'il dispose de très jolis effets, et d'une distance d'affichage assez impressionnante étant donné la taille de ses cartes, il s'avère encore assez mal optimisé et ne manque pas de faire souffrir les plus petites configurations. Un problème regrettable lorsqu'il s'agit d'un jeu ou la fluidité est essentielle.

PUBG réalisme


Pour Fortnite en revanche, Epic a opté pour une charte graphique beaucoup moins sérieuse. Les graphismes et la direction artistiques y sont beaucoup plus cartoon avec des modèles moins réalistes, et une palette de couleur beaucoup plus vive, à côté de laquelle PUBG parait par moment bien terne. Si les armes restent assez fidèles à leurs contreparties réelles, le reste du monde dépeint par Fortnite est pour sa part extrêmement fantaisiste et il le signifie au joueur dès le départ.

Là où PUBG propose de larguer ses joueurs depuis un avion, Fortnite le fait depuis un bus volant sur fond de musique rythmée et entraînante. Cette débauche de couleur et de forme, en parfaite opposition avec l'austérité réaliste de PUBG est très certainement un facteur décisif dans la popularité de Fortnite auprès du jeune public. C'est d'ailleurs un choix extrêmement judicieux de la part d'Epic, qui a ainsi pu se démarquer de la concurrence.

Côté réalisation, difficile de jeter la pierre à Epic. Le studio n'en est pas à son coup d'essai, et cela se voit très rapidement. Le jeu s'avère parfaitement optimisé, avec toute une panoplie d'effets (trop, diront certains) qui en mettent plein la vue, et une fluidité sans faille.

Fortnite cartoon

Modèle économique & Avenir : payant ou free-to-play, à vous de choisir

Sur ce point encore, PUBG et Fortnite ont emprunté des chemins bien différents. Dès le départ, Bluehole a fait le choix d'opter pour un modèle payant assez classique. Une fois le jeu acheté, il est possible d'y jouer gratuitement sans que cela influe sur vos résultats. Comprenez par là qu'il n'y a pas de microtransactions permettant de débloquer des armes ou objets surpuissants vous permettant de démolir vos adversaires en un tournemain. Le jeu propose toute de même un système de lootboxes qu'il sera possible d'acheter avec la monnaie accumulée au sortir de chaque partie. Ces caisses vous permettront d'obtenir des éléments cosmétiques afin de personnaliser votre avatar en jeu. Il existe une variante « bloquée » de ces caisses que vous pourrez obtenir aléatoirement, et qui vous demanderont d'acheter une clef contre espèce sonnante et trébuchante afin de l'ouvrir, même si là encore, cela ne sera que pour obtenir un objet cosmétique.

Fortnite


Epic pour sa part, a fait le choix de la gratuité dès le départ, et mine de rien, il s'agit d'un argument de poids en sa faveur, puisque cela le rend virtuellement accessible à tous. Il propose en revanche un modèle de microtransactions, qui repose aussi sur un système de lootboxes, plus développé que PUBG. Il est en effet possible d'acheter de la monnaie virtuelle (le V-Bucks) qui permet d'acheter des objets cosmétiques pour son personnages (skins de personnage ou d'arme, héros, emotes) afin de se différencier des autres joueurs.

Il est aussi possible d'investir dans des Battle Pass qui permettent de progresser plus rapidement au sein des saisons, afin d'obtenir les récompenses qui y sont liées (là encore purement cosmétiques, afin de ne pas déséquilibrer le jeu, et d'avantager ceux qui passent à la caisse). Il est bien évidemment possible d'acheter tout cela sans débourser un centime, mais cela demandera un investissement en temps beaucoup plus important.

Quel avenir pour les deux titres ?

Mais quid du suivi, et du futur de ces deux titres ? En raison des problèmes techniques qui émaillent encore PUBG, Bluehole suit de très près son titre, opérant régulièrement des mises à jour pour corriger les bugs, changer l'équilibrage des armes et autres modifications décidées grâce aux feedbacks des joueurs.

Ils utilisent aussi très régulièrement des serveurs de tests pour proposer à leur public d'essayer des nouveautés qui pourront à terme finir dans le jeu. Une politique de suivi plutôt rigoureuse donc, mais qui se fait un peu au détriment de l'intérêt du jeu. Bluehole demeure encore un studio jeune, et relativement inexpérimenté qui a du mal à faire vivre son jeu au quotidien. Si un système de matchs spéciaux le weekend a été introduit, l'engouement à l'égard de ce mode reste assez faible.

Chez Epic en revanche, aucun problème à ce niveau-là. Une fois encore, l'expérience du studio parle, et il s'avère très difficile de critiquer le travail qu'ils font pour faire vivre leur titre et sa communauté. Si Fortnite ne propose qu'une carte à l'heure actuelle, les développeurs prennent le soin de la faire évoluer au fil des saisons, dont chaque nouvelle occurrence constitue un véritable évènement. Il suffit de voir le travail effectué sur la quatrième saison et sa météorite pour s'en rendre compte. Chaque semaine propose aussi son lot de missions et autres défis permettant de récupérer de l'expérience, et progresser dans le classement de la saison. Une initiative qui permet de maintenir l'intérêt des joueurs, tout en les incitants à revenir jouer.

Alors, on joue à quoi au final ?

Dans les lignes précédentes, nous avons essayé de vous présenter de la manière la plus objective qui soit les deux cadors du moment lorsque l'on parle de Battle Royale. Et comme vous avez dû le remarquer maintenant si vous avez pris le temps de tout lire (et on ne va pas se mentir, c'était un peu long), il s'agit au final de jeux bien différents qui partent pourtant d'une base commune.



PUBG propose une expérience de Battle Royale dans sa plus pure expression, assez austère, qui mise beaucoup sur son réalisme et son aspect simulation (même si la balistique et la physique sont parfois aux fraises). Reste que le jeu de Bluehole propose des affrontements haletants, et une expérience de jeu qui vous donnera des pics d'adrénaline incroyables.

Fortnite mise beaucoup sur son apparence simple et ses couleurs vives pour appâter le chaland. Néanmoins, s'arrêter là serait une erreur tant la dimension technique et tactique de ses affrontements s'avère fascinante. Voir deux joueurs de talent en action, qui bâtissent des structures hallucinantes à la vitesse de l'éclair est un véritable régal pour les yeux.

On ne va pas se mentir non plus, le côté free to play de Fortnite est aussi un élément qui joue beaucoup en sa faveur, surtout par rapport aux 30 euros demandés par PUBG.

Débarquement fortnite


Les deux jeux proposent donc des expériences bien différentes, qui possèdent chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Mais notre avis est clair : les deux jeux sont aussi bons l'un que l'autre dans le segment hautement compétitif du Battle Royale. Chacun choisira son jeu selon qu'il préfère le réalisme d'un PUBG ou la folie furieuse d'un Fortnite.

Contrairement aux duels classiques du jeu vidéo dont nous vous avons parlé en introduction, PUBG et Fortnite se tiennent tous deux fièrement sur la même marche du podium, et c'est très bien comme cela.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Xiaomi présente officiellement le Mi 8
50 euros remboursés sur une sélection d’objets connectés chez Orange
La RGPD signe-t-elle la fin de la base de données Whois ?
Assassin's Creed Odyssey : cap sur la Grèce antique pour Ubisoft !
Silk White : une édition spéciale du OnePlus 6 disponible le 5 juin
Free dévoile 3 offres agressives… pour justifier une hausse des prix
Le casque Sony Bluetooth à réduction de bruit à 105 euros au lieu de 180 euros
Intégrez l'équipe Clubic : un contrat à durée déterminée et deux stages à pourvoir
USA : Reddit devient le 3e site le plus visité et passe devant Facebook
cPark, le Waze du stationnement, arrive à Paris
Haut de page