Les océans pourraient nourrir durablement l’espèce humaine

Aymeric Pontier
Spécialiste environnement
30 janvier 2020 à 09h00
0
aquaculture

Un récent article scientifique proposé par un groupe d'experts de l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) constate qu'il serait possible de profiter des océans pour fournir six fois plus de nourriture, à condition de mettre en place une gestion plus efficace et durable des surfaces maritimes, ainsi que certaines innovations technologiques.

Selon ce document, les deux tiers des protéines animales nécessaires pour nourrir la population mondiale en 2050 pourraient provenir des océans, contre 20 % actuellement. Les poissons, algues et crustacés pourraient aussi devenir une importante source de vitamines, de minéraux essentiels, ou d'acides oméga-3, voire fournir d'autres nutriments, que l'on ne trouve ni dans les végétaux ni dans les animaux terrestres.

Nourrir l'humanité grâce à l'aquaculture marine ?

Les auteurs de cet article scientifique estiment que les océans ont un vaste potentiel inexploité pour nourrir l'espèce humaine, et que cette ressource pourrait être utilisée bien davantage qu'aujourd'hui, tout en réduisant l'empreinte environnementale de notre espèce. Une partie du surplus alimentaire pourrait ainsi provenir d'une meilleure gestion de la pêche, notamment de techniques de capture plus respectueuses.

Toutefois, les membres du « Panel de haut niveau pour une économie durable de l'océan » insistent surtout sur les bienfaits de l'aquaculture marine, ou « mariculture ». Ce terme désigne l'élevage d'animaux ou de végétaux marins dans les zones côtières, dans des fermes de haute mer, ou encore dans les eaux internationales. On parlerait le cas échéant d'une aquaculture offshore qui reste à inventer.

Cette solution aurait une capacité de production considérable, comme l'avait déjà révélé une précédente étude de 2017 : en convertissant moins de 0,015 % de la surface des océans en aquaculture, il serait possible d'obtenir autant de poissons que la quantité pêchée par l'espèce humaine en un an ! Un tel développement supposerait toutefois la conception de nouvelles solutions de surveillance et de suivi des stocks dans ces fermes aquacoles océaniques, comme un changement de régime alimentaire.


Un impact bénéfique sur le climat

L'autre grand avantage de l'aquaculture marine serait, d'après les membres de ce groupe d'experts, une forte réduction des émissions de CO2 pour une production égale de protéines. L'élevage de mollusques et de petits poissons pélagiques (poissons vivant en plein mer) émet près de 20 fois moins de dioxyde de carbone par gramme de protéine animale produite vis-à-vis de la viande de bœuf, par exemple.

La FAO anticipe qu'au moins 500 millions de tonnes de viande devront être produites chaque année d'ici 2050 pour couvrir les besoins alimentaires de l'humanité. Or la solution de l'aquaculture pourrait couvrir largement ce chiffre. Même une modification minime de nos régimes alimentaires, en faveur de sources marines à faibles émissions de carbone, aurait des effets bénéfiques en matière de lutte contre le changement climatique.

Source : The Ocean Panel
Modifié le 30/01/2020 à 09h22
16
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Star Wars : un énorme coffret 4K Ultra HD

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top