The Interceptor : une péniche autonome pour collecter les déchets en amont des océans

Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu
10 janvier 2020 à 09h23
6
interceptor-1.jpg
© The Ocean Cleanup

L'ONG environnementale The Ocean Cleanup a fabriqué une péniche fonctionnant à l'énergie propre, capable de ramasser les déchets issus des rivières.

Sur les dizaines de milliers de rivières que compte la planète, seules 1 000 d'entre elles sont responsables de 80 % des émissions annuelles mondiales de plastique issu des rivières, ce qui représente, selon les années, entre 0,8 et 2,7 millions de tonnes métriques. L'Asie, l'Amérique du Sud et l'Afrique font partie des zones les plus pollueuses. Pour lutter contre ces émissions de plastique des rivières du globe, l'organisation non gouvernementale néerlandaise The Ocean Cleanup a développé une péniche moderne, l'Interceptor, que l'on vous présente.

Une péniche autonome qui fonctionne grâce à l'énergie solaire

En collaboration avec plusieurs gouvernements et entreprises privées, The Interceptor a pu voir le jour et être présenté à Rotterdam le 26 octobre 2019 par le militant écologiste néerlandais Boyan Slat. Il s'agit, à ce jour, de la première solution véritable visant à stopper le déversement de plastique dans les océans, depuis les rivières.


Prenant la forme d'une péniche autonome, l'Interceptor, qui fonctionne à 100 % grâce à des panneaux solaires disposés sur son toit, parvient à attirer les déchets fluviaux à son bord grâce à une barrière déployée plusieurs dizaines de mètres en amont. Les déchets sont ensuite « guidés » vers la bande transporteuse de la péniche, grâce à la force du courant. La bande transporteuse, qui fonctionne en continu, extrait les débris de l'eau et les dispatche dans la navette flottante.

interceptor.jpg
© The Ocean Cleanup

Jusqu'à 50 000 kilos de déchets récupérés par jour

La péniche embarque six bennes à ordures, remplis au fur et à mesure à l'aide de capteurs, présents pour éviter que l'un des conteneurs ne déborde. L'Interceptor peut stocker jusqu'à 50 mètres cubes de déchets. Ce qui permet de le déployer même dans les rivières les plus chargées en déchets. The Interceptor peut extraire jusqu'à 50 000 kilos par jour, voire le double, si les conditions (météorologiques et logistiques) sont favorables. Une fois les bennes pleines, la péniche envoie un SMS aux sous-traitants locaux, qui récupèrent ensuite les déchets pour les envoyer au recyclage.


Pour le moment, The Ocean Cleanup a déployé deux péniches, l'une à Jakarta, en Indonésie, l'autre sur le Kelang, qui traverse Kuala Lumpur en Malaisie, et qui se révèle, pour cette dernière, être l'une des 50 rivières les plus polluantes de la planète.

L'ONG est à la recherche de nouveaux partenaires et mécènes pour parvenir à son objectif qui est d'installer un Interceptor dans chacune des 1 000 rivières les plus polluantes d'ici 2025.

interceptor-2.jpg
© The Ocean Cleanup


Alexandre Boero

Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, éc...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (6)

dafi972
Fabriquer des intercepteurs de déchets … Excellente idée que voilà !!!<br /> Ne faudrait-il pas en même temps mettre en place un programme d’éducation/sensibilisation à travers les gouvernements locaux. Contraindre les premiers pollueurs les Producteurs à réorganiser leur packaging, car enfin c’est bien eux les premiers responsables dans ces pays où les législations sont moins strictes.<br /> L’importance du problème montre qu’une solution globale doit être envisagée sinon il risquerait d’avoir des effets placebo
cirdan
« Sur les dizaines de milliers de rivières que compte la planète, seules 1 000 d’entre elles sont responsables de 80 % des émissions annuelles mondiales de plastique issu des rivières »<br /> « L’Asie, l’Amérique du Sud et l’Afrique font partie des zones les plus pollueuses. »<br /> « installer un Interceptor dans chacune des 1 000 rivières les plus polluantes d’ici 2025. »<br /> Ok, c’est peut-être juste un problème de sémantique, mais on est bien d’accord que c’est l’activité de l’homme qui pollue, pas la rivière en elle-même, qui n’est pas vraiment responsable de cet état de fait et qui est bien incapable de générer toute seule du plastique ?
carinae
je suis pas sur de comprendre … La péniche est fixe ou elle se déplace ? Parce ce que si elle se déplace ça pose un problème avec la barrière, non ?
fawaz
Elle est fixe. Les déchets viennent à elle ce qui est autrement plus pratique que d’arpenter les océans.
julla0
Ca semble fixe, regarde la vidéo.<br /> Regarde également cette 2ème vidéo, tu vas tout comprendre:<br />
philumax
le principe pourrait être adapté aux canaux français.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet