Le transport maritime propose d'instaurer une taxe pour réduire les émissions de CO2

19 décembre 2019 à 08h30
9
conteneur-navire-transport-maritime.jpg
© Pixabay

La proposition émane de la Chambre internationale de la marine marchande (ICS), qui veut instaurer un nouveau mode de financement destiné à favoriser le passage au zéro carbone du secteur.

Plusieurs associations internationales d'armateurs, l'ICS en tête, ont publié, mercredi 18 décembre, un document par lequel elles proposent d'instaurer une taxe visant à financer le premier programme collaboratif de recherche et développement maritime mondial, avec pour but d'atteindre la neutralité carbone du transport maritime international. Le BIMCO (Conseil maritime Baltique international), le World Shipping Council (WSC), ou encore l'Organisation maritime internationale (OMI) font partie des institutions à avoir bâti cette proposition majeure.

Une taxe de 2 dollars par tonne de carburant

La taxe a pour but de constituer un fonds pour l'innovation, qui serait doté de 5 milliards de dollars sur une période de dix ans. Selon les signataires, l'argent sera redistribué aux compagnies maritimes et leur servira à constituer une flotte de navires neutres en carbone, qui pourra prendre la mer au début de la décennie 2030. D'ici une grosse dizaine d'années donc.


Quelle forme prendra donc la taxe évoquée par les associations ? Concrètement, chaque compagnie maritime devra verser une contribution de 2 dollars par tonne de carburant marin achetée dans le cadre de sa consommation. Les transporteurs souhaitent, pour encadrer cette initiative, la création d'un Conseil international de recherche et de développement maritime (IMRB), qui émergerait sous la forme d'une ONG supervisée par les États membres de l'OMI.

Le transport maritime émet plus de gaz à effet de serre que l'aérien

Aujourd'hui, le transport maritime international représente autour de 90 % du commercial mondial, fort de ses 50 000 navires marchands en circulation sur les mers, concentre 2 % des émissions mondiales de CO2, et 3 % des émissions planétaires de gaz à effet de serre, ce qui est plus que le transport aérien.


Le secrétaire général adjoint de l'Organisation maritime internationale vise un objectif de réduction totale de 50 % du CO2 d'ici 2050. « Si l'objectif de 50 % est atteint, avec une grande partie de la flotte utilisant des carburants zéro carbone d'ici 2050, la flotte mondiale utilisera également ces carburants très peu de temps après, ce qui rendrait alors possible une décarbonisation à 100 %, ce qui reste l'objectif final », a-t-il indiqué. Le secteur espère avoir réduit de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Les membres de l'OMI auront l'occasion de discuter de cette proposition lors du prochain Comité de la protection du milieu marin (MEPC), qui aura lieu du 30 mars au 3 avril 2020.

Source : ICS
Modifié le 19/12/2019 à 10h39
9
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Apple : Les redesign des MacBook et de l'Apple Watch arriveront en 2021 selon l'analyste Ming-Chi Kuo
La barre de son Sonos Beam profite de 25% de réduction chez Fnac et Darty
Universal Electronics lance une télécommande Apple TV sans touchpad et avec plus de boutons
Le Hollandais Fastned ambitionne d'aider les autoroutes françaises à s'équiper en bornes de recharge rapide
Un des meilleurs casque Bose profite d'une belle réduction sur Amazon avant le Black Friday
Idée cadeau : La TV LG NanoCell 55
Une Tesla Model X hackée grâce à un Raspberry Pi
La trottinette électrique UrbanGlide Ride 85S passe pour les 130€ avant le Black Friday
Le Realme 6 Pro 128 Go encore moins cher avec ce code promo chez AliExpress
TSMC prévoit de démarrer la production en masse de puce gravées en 3 nm dès 2022
Haut de page