Le transport maritime propose d'instaurer une taxe pour réduire les émissions de CO2

conteneur-navire-transport-maritime.jpg
© Pixabay

La proposition émane de la Chambre internationale de la marine marchande (ICS), qui veut instaurer un nouveau mode de financement destiné à favoriser le passage au zéro carbone du secteur.

Plusieurs associations internationales d'armateurs, l'ICS en tête, ont publié, mercredi 18 décembre, un document par lequel elles proposent d'instaurer une taxe visant à financer le premier programme collaboratif de recherche et développement maritime mondial, avec pour but d'atteindre la neutralité carbone du transport maritime international. Le BIMCO (Conseil maritime Baltique international), le World Shipping Council (WSC), ou encore l'Organisation maritime internationale (OMI) font partie des institutions à avoir bâti cette proposition majeure.

Une taxe de 2 dollars par tonne de carburant

La taxe a pour but de constituer un fonds pour l'innovation, qui serait doté de 5 milliards de dollars sur une période de dix ans. Selon les signataires, l'argent sera redistribué aux compagnies maritimes et leur servira à constituer une flotte de navires neutres en carbone, qui pourra prendre la mer au début de la décennie 2030. D'ici une grosse dizaine d'années donc.


Quelle forme prendra donc la taxe évoquée par les associations ? Concrètement, chaque compagnie maritime devra verser une contribution de 2 dollars par tonne de carburant marin achetée dans le cadre de sa consommation. Les transporteurs souhaitent, pour encadrer cette initiative, la création d'un Conseil international de recherche et de développement maritime (IMRB), qui émergerait sous la forme d'une ONG supervisée par les États membres de l'OMI.

Le transport maritime émet plus de gaz à effet de serre que l'aérien

Aujourd'hui, le transport maritime international représente autour de 90 % du commercial mondial, fort de ses 50 000 navires marchands en circulation sur les mers, concentre 2 % des émissions mondiales de CO2, et 3 % des émissions planétaires de gaz à effet de serre, ce qui est plus que le transport aérien.


Le secrétaire général adjoint de l'Organisation maritime internationale vise un objectif de réduction totale de 50 % du CO2 d'ici 2050. « Si l'objectif de 50 % est atteint, avec une grande partie de la flotte utilisant des carburants zéro carbone d'ici 2050, la flotte mondiale utilisera également ces carburants très peu de temps après, ce qui rendrait alors possible une décarbonisation à 100 %, ce qui reste l'objectif final », a-t-il indiqué. Le secteur espère avoir réduit de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Les membres de l'OMI auront l'occasion de discuter de cette proposition lors du prochain Comité de la protection du milieu marin (MEPC), qui aura lieu du 30 mars au 3 avril 2020.

Source : ICS
Modifié le 19/12/2019 à 10h39
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
8
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Samsung : son nouveau smartphone pliant se dévoile via des images en fuite
Sans surprise, le Mac Pro est l'appareil le plus réparable d'Apple (il avait intérêt !)
Le Redmi 9 sera lancé en début d’année et embarquera un SoC MediaTek
Mythic Quest, la sitcom Ubisoft sur le jeu vidéo, arrive sur Apple TV+ le 7 février
Twitter revoit en profondeur son application sur iPad
Big Brother vous regarde ? De nombreux français se sentent surveillés dans leur vie de tous les jours
Bon plan PS4 : devenez un véritable Jedi avec le jeu Star Wars Jedi: Fallen Order
Automobile : baisse prévue du bonus écologique en 2021 et 2022
J-7 avant Noël : Top 7 des offres immanquables chez Amazon
Tablette iPad Air 10,5
Haut de page