SeaRoutes, la start-up basée à Marseille qui veut un transport de marchandises plus vert

12 décembre 2019 à 18h35
0
conteneurs.jpg
© Pixabay

Accélérée chez ZeBox, l'incubateur du poids lourd français du transport maritime CMA CGM, la société propose des services destinés à diminuer l'empreinte carbone du secteur.

Imaginée en Allemagne, SeaRoutes est une société établie à Marseille depuis janvier 2019. Fondée par deux amoureux et connaisseurs du secteur maritime, Pierre Garreau et Carsten Bullemer, la start-up a rejoint ZeBox, l'incubateur propulsé par le géant mondial du transport maritime en conteneurs, CMA CGM, qui siège également dans la cité phocéenne. Après six mois passés sein de l'incubateur, la société a étendu ses services.

Des services proposés sous forme d'API à destination des professionnels du secteur

Portée par l'objectif d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre du transport maritime, la start-up a étendu ses services au transport de marchandises. Elle propose, désormais, un véritable outil de suivi, de planification d'itinéraires et de routage météorologique, que l'on peut consulter en ligne.


SeaRoutes propose ses services sous forme d'API (interface de programmation). Ils permettent aux principaux acteurs de la chaîne logistique de bénéficier des routes avec une précision renforcée afin de mieux planifier, acheminer et améliorer des trajets d'un point A à un point B. Grâce à sa technologie, les professionnels du secteur peuvent améliorer la précision des heures d'arrivée, des planning et, surtout, réduire les coûts de carburant et les émissions de substances acidifiantes (COx, NOx, SOx).

« Après avoir entendu parler du défi sur les gaz à effet de serre, je me suis directement penché sur un outil innovant de planification des routes, à l'image de Google Maps mais pour le maritime », explique Pierre Garreau, CEO et fondateur de la jeune entreprise.

SeaRoutes-couv.jpg
© SeaRoutes

SeaRoutes expérimente déjà ses solutions

Alors qu'elle comptait 3 collaborateurs, 5 clients et 2 000 utilisateurs quotidiens au mois de janvier, SeaRoutes compte à présent une vingtaine de clients et a vu son nombre d'utilisateurs journaliers être multiplié par deux. « L'accompagnement proposé par ZeBox et son réseau nous ont permis d'aller plus loin et développer notre idée. Aujourd'hui, SeaRoutes est accessible à tous les acteurs du transport de marchandises et ce n'est que le début », se félicite le fondateur de la start-up.


SeaRoutes peut se targuer de compter, parmi ses clients, des acteurs internationaux du secteur maritime au sens large, comprenant des transporteurs, des compagnies ou des gestionnaires de flottes. Elle a déjà séduit le Grand port maritime de Marseille (GPMM), qui expérimente son prototype avec les ports du Havre, de Rotterdam et d'Anvers depuis le 4 juillet.
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top