Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Alexandre Boero Contributeur
11 novembre 2019 à 13h30
0
EuropaCity.jpg
© Alliages et Territoires

Le controversé projet de mégacomplexe, qui devait voir le jour d'ici 2027, a été abandonné, sur décision du président de la République.

EuropaCity se devait d'être un véritable Eldorado, en tant que nouvelle destination du Grand Paris. Cet immense quartier de loisirs de 80 hectares, prévu pour être situé à 7 minutes de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle et à 24 minutes du centre de la capitale, devait être accessible par la ligne 17 du métro du Grand Paris Express d'ici 2027. Il devait comporter une immense zone culturelle, un parc à thème couvert, un parc de glisse, un parc aquatique, mais aussi une ferme et un parc urbain, plusieurs hôtels et un immense centre commercial. Et il ne verra pas le jour. En tout cas, pas sous cette forme.

L'État dit « stop »

L'État, qui avait un temps porté le projet, est finalement devenu le bourreau du complexe francilien géant de loisirs et de commerces. Les militants de la cause écologique et de nombreuses associations et ONG réclamaient la pure annulation de l'opération publique d'aménagement. Et ils ont obtenu gain de cause.


Emmanuel Macron, puis sa ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne, ont officialisé, le 7 novembre dans le cadre du Conseil de défense écologique, la fin du projet. Ce qui n'est pas sans rappeler le dossier lui aussi clos de Notre-Dame des Landes.

Les arguments écologiques du promoteur n'ont pas convaincu

Pour les promoteurs d'EuropaCity, Alliages et Territoires, qui pensaient pouvoir transformer des dizaines d'hectares de terres agricoles avec l'appui d'Auchan et du groupe chinois Wanda, c'est évidemment un énorme coup dur. La société porteuse du projet souligne une décision « incohérente alors que c'est l'État qui a demandé à Alliages et Territoires de participer et de s'engager dans l'opération d'aménagement du Triangle de Gonesse qu'il pilote depuis l'origine ».

EuropaCity-carte.jpg
© Alliages et Territoires

Malgré de sévères contestations, l'État était parvenu à convaincre le promoteur de proposer un projet tendant vers la transition écologique. Alliages et Territoires vantait ainsi une couverture totale des besoins en chaleur grâce à une chaufferie biomasse, et 100 % de l'approvisionnement du projet en énergie renouvelable, outre l'installation de panneaux photovoltaïques sur 14 hectares de toiture, et 100 % des besoins en eau non potable couverts par des dispositifs de recyclage, ainsi que la promesse de la venue d'un visiteur sur deux en transport en commun. Des promesses insuffisantes.


Un trait tiré sur 10 000 emplois potentiels

Le projet EuropaCity, selon ses concepteurs, aurait créé 10 000 emplois dans le Val-d'Oise, un département où le taux de chômage est de 8,6 %, légèrement au-dessus de la moyenne nationale (8,5 % au deuxième trimestre 2019, selon l'INSEE), ce qui enchantait les élus.

Un projet alternatif à EuropaCity pourrait cependant voir le lieu. Mais pour cela, il devra être « plus mixte, plus moderne, sans créer un pôle démesuré de consommation, de loisirs et d'objets », prévient-on du côté de l'Élysée.



Source : Communiqué de presse
Modifié le 12/11/2019 à 09h04
26 réponses
19 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top