Pollution : une carte permet désormais de suivre l'état de la qualité de l'air à Paris en temps réel

Alexandre Boero Contributeur
19 septembre 2019 à 16h10
0
paris-pollution.png
© Crédits photo : Pixabay

La mairie de Paris a présenté, mardi, un tout nouvel outil - une carte plus précisément - permettant de connaître en temps réel les niveaux de pollution dans la capitale.

Si les niveaux de pollution à Paris restent élevés, la qualité de l'air s'est petit à petit améliorée depuis les années 1990, même si les concentrations en particules et en dioxyde d'azote restent importantes. Des expérimentations sont ainsi menées pour aider Paris à mesure la qualité de l'air, ainsi que son évolution. En marge de la Journée nationale de la qualité de l'air, la mairie a dévoilé une cartographie de la qualité de l'air au sein de la Ville Lumière.

Un suivi en temps réel, polluant par polluant

Accessible sur le site paris.fr/air, la carte regroupe les données fournies par Airparif et Pollutrack. Elles permettent aux Parisiennes et Parisiens de suivre, en temps réel, l'évolution des niveaux de différents polluants : les particules fines PM2,5 et PM10, qui proviennent du chauffage au bois et du trafic routier ; le dioxyde d'azote (NO2), issu du trafic routier ; et l'ozone (O3), qui reste le polluant dont l'intensité ne diminue pas.


Cette carte permet aussi de prendre connaissance de la qualité de l'air à proximité des établissements scolaires et de la petite enfance, et offre aussi un comparatif avec les années précédentes. Airparif montre par exemple clairement que le niveau de dioxyde d'azote ne cesse de diminuer dans la capitale depuis 2012.

Dioxyde d'Azote NO2.png
© Airparif

Des capteurs mobiles sillonnent les rues de la capitale

Il y a deux ans, Paris a lancé le dispositif Pollutrack (dont on retrouve les relevés sur la carte). Celui-ci a pris vie grâce à une multitude de capteurs mobiles dispatchés sur une flotte de 300 véhicules de la compagnie Enedis, en partenariat avec Airparif, PlanetWatch24 et la Fondation du Souffle. Avec une centaine de VTC Marcel, ce sont désormais 400 véhicules qui sillonnent les rues de Paris.


Les données relevées par Pollutrack ont permis au corps médical et à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), de désigner les particules fines PM2,5 comme « l'expression la plus toxique de la pollution urbaine ».

À Paris, la municipalité entend respecter son échéance de 2024, année qui correspondra à la sortie du diesel.

carte-paris-qualité-air.png
© Crédits photo : Paris.fr - Capture d'écran : Clubic


Source : Paris.fr
5 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top