Kobo Elipsa VS Onyx Boox Note Air : quelle liseuse 10’’ choisir pour la prise de notes ?

Johan Gautreau
Expert objets connectés
13 juillet 2021 à 13h26
3

Nous testions il y a quelques semaines la Kobo Elipsa , première liseuse de 10’’ de la marque à proposer un stylet pour la prise de notes. Il est maintenant temps de confronter cette machine à la concurrence. Pour ce versus, nous avons mis la main sur la Onyx Boox Note Air, une liseuse électronique venue de Chine et dotée d’un système basé sur Android. La Kobo fait-elle le poids ? Réponse à la fin de ce duel de titans !

Onyx Boox Note Air
  • Design et finitions haut de gamme
  • Polyvalence du système Android
  • Performances supérieures à ce que peut proposer une liseuse classique
  • Prise de notes au top
  • Pas de port micro-SD
  • Pas de boutons physiques
  • Autonomie moins élevée qu’une liseuse classique
  • Quelques traductions manquantes
Kobo Elipsa
  • Liseuse légère, bien conçue
  • Coque Sleep Cover originale et efficace
  • Logiciel simple à appréhender
  • Liseuse qui sait rester ouverte
  • Excellente autonomie
  • Pas d’éclairage frontal orangé
  • Connectique très pauvre
  • Prise de notes et stylet trop basiques
  • Moins de possibilités que les liseuses Android
  • Synchronisation limitée à Dropbox

Il devrait y avoir pas mal de mouvements sur le marché des liseuses cette année. La France voit en effet débarquer des machines grand format depuis quelques mois, parmi lesquelles la Bookeen Notea , rejointe plus récemment par la Kobo Elipsa, elle aussi dotée d’une dalle de plus de 10’’ et d’un stylet dédié à la prise de notes. En parallèle, Vivlio a lancé sa première liseuse de 6’’ à écran couleur, la bien nommée Vivlio Color .

Si tout ce beau monde est nouveau sur le marché français, les liseuses grand format de Boyue, Onyx et cie. on déjà fait leurs armes en Chine. Nous avions d'ailleurs été conquis par la Nova 3 Color  et la Likebook P10 . Ces dernières semaines, nous avons aussi eu l’occasion de prendre en main la Note Air, une liseuse haut de gamme dédiée à la prise de notes.

Il est maintenant temps de voir quelle machine a les meilleurs atouts, que ce soit pour l’annotation de documents ou pour la lecture plus classique. Nous vous proposons donc de comparer point par point la Note Air et la Kobo Elipsa afin de déterminer laquelle est la meilleure dans son domaine.

Onyx Boox Note Air : fiche technique

Il y a peu de chances que vous croisiez une liseuse Onyx sur les étals de votre magasin préféré. La marque asiatique est assez peu connue sous nos latitudes, et pourtant, elle a du savoir-faire dans la conception des e-readers. Elle dispose d'ailleurs d’un très large catalogue, avec des machines allant de 6’’ à 13’’. Certaines sont simples, d’autres plus complexes, avec des fonctionnalités de prise de notes relativement étoffées.

Comme le montre sa fiche technique, la Note Air rentre dans le haut de gamme de la marque chinoise :

Fiche technique Onyx Boox Note Air

Caractéristiques générales

Taille de l'écran (en pouces)
10.3
Résolution
1404 x 1872 px
Étanchéité
Non
Poids
420g

Stockage

Mémoire
32GB
Équivalence (en e-books)
60000
Lecteur de carte mémoire
Non

Alimentation

Temps de charge
2h
Autonomie
7jours

Pour rappel, voici les spécifications de la Kobo Elipsa :

Fiche technique Kobo Elipsa

Caractéristiques générales

Taille de l'écran (en pouces)
10.3
Résolution
1404 x 1872
Étanchéité
Non
Poids
383g

Stockage

Mémoire
32GB
Équivalence (en e-books)
120000
Lecteur de carte mémoire
Non

Alimentation

Temps de charge
2h
Autonomie
30jours

La liseuse Onyx Boox Note Air fonctionne avec une version modifiée d’Android. On peut donc installer des applications depuis le Play Store comme Kindle, Kobo ou encore Rocambole .

Bien entendu, la prise de notes est aussi au rendez-vous, le stylet tactile est d’ailleurs inclus dans la boite. Et selon le lieu d’achat, une coque de protection pourra être incluse gratuitement dans le pack. Le modèle d'Onyx se place donc au même niveau que la Kobo Elipsa, équipée du même genre d’accessoires.

La confrontation entre ces deux liseuses risque d’être savoureuse !

Design et finitions : avantage Onyx Boox Note Air

Elipsa et Note Air sont deux liseuses assez similaires dans leur approche du design. Elles sont en effet dotées d’une « poignée » qui facilite leur préhension, et leur gyroscope permet d’adapter la lecture aussi bien aux droitiers qu’aux gauchers en faisant basculer l’écran selon le sens de la prise en main.

Les ressemblances s’arrêtent toutefois ici. Là où la Kobo Elipsa arbore une coque en plastique lisse, la Note Air vise le haut de gamme avec de l’aluminium, monobloc qui plus est.

Onyx Note Air - Présentation © Johan Gautreau
Kobo Elipsa (à gauche) contre Onyx Boox Note Air (à droite). La liseuse chinoise est plus onéreuse mais mieux conçue avec une superbe coque en métal.

Aussi bien conçue soit-elle, la liseuse de Kobo fait donc pâle figure face à sa concurrente. Elle paraît irrémédiablement plus fragile, et de fait moins agréable à prendre en main car plus épaisse que la Note Air. Le poids joue toutefois en faveur de la liseuse Kobo. Elle ne fait que 383 grammes alors que la Note Air affiche 420 grammes sur la balance.

Nous constatons à l’usage un défaut commun aux deux e-readers : aucun bouton n’est intégré. Toute la navigation se fait donc depuis l’écran tactile. Ce n’est certes pas rédhibitoire mais nous aurions apprécié pouvoir tourner les pages avec des boutons physiques placés sur la poignée, comme ce que l'on peut trouver sur la Kobo Forma  par exemple.

Onyx Note Air - Gyroscope © Johan Gautreau
Les deux liseuses sont équipées d'un gyroscope.

Au final, c’est la Note Air qui remporte haut la main ce premier round. Si la liseuse asiatique est plus lourde que sa comparse canadienne, elle est aussi plus fine et dotée de finitions exemplaires. Et puis il faut bien avouer que sa coque bleu nuit parée de bandes orange a un petit quelque chose d’attrayant.

Écran et éclairage frontal : avantage Onyx Boox Note Air

L’écart continue de se creuser – légèrement – en faveur de la liseuse Onyx Boox sur ce second round. Les deux machines sont pourtant très proches l’une de l’autre, chacune possédant une dalle de 10,3’’ avec une définition de 1 404 x 1 872 px, soit une résolution de 227 ppi. Textes et images auront donc le même rendu quel que soit votre choix d’achat.

La principale différence se joue sur l’éclairage frontal. Kobo nous déçoit sur ce coup, en proposant seulement un éclairage blanc. La liseuse chinoise permet de son côté de jouer sur la température de couleur avec des LED blanches et orange. On y gagne clairement en confort lors de la lecture de nuit, l’affichage blanc pouvant vite fatiguer les yeux .

Onyx Note Air - Éclairage frontal © Johan Gautreau
La Kobo Elipsa (à gauche) n'a pas d'éclairage orangé pour la lecture de nuit, dommage...

Techniquement, l’écran de la Note Air est aussi plus complet que celui de l’Elipsa. Il intègre en effet une couche Wacom fonctionnant par induction. On peut ainsi utiliser n’importe quel stylet tactile Wacom avec cette liseuse électronique.

De son côté, la machine de Kobo se veut plus fermée. Elle n’est conçue pour fonctionner qu’avec son propre stylet. Inutile d’en acheter un autre si celui d’origine ne vous convient pas : ça ne fonctionnera tout simplement pas…

Ces petits détails permettent ainsi à la liseuse Onyx Boox Note Air de se démarquer de sa concurrente sur cette partie. Notons quand même que la liseuse canadienne possède un mode « Dark » qui permet d’inverser les couleurs lors de la lecture, chose impossible avec la Note Air. Ce n’est cependant pas suffisant pour rattraper la Note Air, mieux équipée.

Interface et logiciel de lecture : égalité

Sur ce troisième round, il n’y a pas vraiment de gagnante. La raison est simple : les deux liseuses sont totalement différentes dans leur approche. Seuls vos besoins et usages pourront donc orienter vos choix.

D’un côté, on a une machine sous Android 10, la Note Air, avec une surcouche largement modifiée. En fait, la liseuse asiatique peut être comparée à une véritable tablette dotée d’un écran à encre électronique. Le Play Store est évidemment disponible pour télécharger n’importe quel type d’applications : Kindle, Audible, Kobo, Rocambole, Spotify… Vous avez le choix !

Onyx Note Air - Magasin © Johan Gautreau
Le Play Store est intégré sur la Note Air (à droite), vous pouvez installer n’importe quelle application sur la liseuse.

Il faudra toutefois mettre les mains dans le cambouis pour tirer le maximum du modèle Onyx Boox. En effet, aucun dictionnaire français n’est pré-installé, nécessitant d'aller fouiller sur le Web pour en trouver un adapté à vos besoins.

Vous pourrez toutefois importer des polices tierces, de même que des templates pour la prise de notes… Mais les débutants risquent de se trouver un peu perdus, face aux quelques parties de l’interface en anglais.

Onyx Note Air - Lecture BD © Johan Gautreau
La lecture de mangas et comics est très agréable sur le format 10".

De son côté, la Kobo Elipsa suit le chemin inverse. Elle vise une prise en main immédiate, sans prise de tête. Bien entendu, les fonctionnalités sont plus limitées que sur sa cousine Android, et l'absence du Play Store vous oblige à acheter vos livres sur la boutique Kobo. Il ne sera pas non plus possible de naviguer facilement sur le Web, ni d'installer des applications. Faute de Bluetooth, l’Elipsa ne permet pas non plus d’écouter de livres audio.

Onyx Note Air - Navigation © Johan Gautreau
La Kobo Elipsa (à gauche) n'est pas conçue pour des usages comme la navigation Web. Android est plus à l'aise sur ce terrain.

Les objectifs de la liseuse canadienne sont clairs : lecture et prise de notes. La belle profite tout de même d'une certaine ouverture puisqu’il est possible d’importer des livres au format EPUB, ainsi que vos propres polices. Sans aller aussi loin dans la personnalisation que la Note Air, l’Elipsa reste donc plus ouverte que les liseuses Kindle, pour ne citer qu’elles.

Onyx Note Air - Lecture © Johan Gautreau
Pour la lecture, les deux liseuses se révèlent très complètes avec de nombreux réglages !

Coté lecture, les deux liseuses sont à égalité. Elles propose de gérer de nombreux paramètres, comme la taille des polices, l’écart des marges et interlignes… De même, il reste assez simple de trier les bibliothèques les plus fournies. Vous l’aurez compris, le choix final se fera donc selon vos goûts.

La Note Air profite de la polyvalence d’Android mais reste plus complexe à prendre en main que la Kobo Elipsa. Plus fermée, cette dernière conviendra aux néophytes qui voudraient investir dans une première machine dédiée à la lecture et à la prise de notes.

Prise de notes : avantage Onyx Boox Note Air

Si nos deux concurrentes sont aussi douées l’une que l’autre pour la lecture, c’est la Note Air qui prend le dessus quand il s’agit de prise de notes.

La machine chinoise propose en effet plus d’options pour l'écriture au stylet. Elle compte notamment plus de templates que l’Elipsa, un système de calques et la possibilité de gérer de nombreuses options lors d’annotations sur les fichiers EPUB et PDF. Pour tout dire, la Onyx Boox Note Air est certainement la liseuse la plus poussée pour la prise de notes que nous ayons testée cette année.

Onyx Note Air - Prise de notes © Johan Gautreau
La Onyx Boox Note Air (à droite) est plus complète que la Kobo Elipsa (à gauche) sur la prise de notes.

Onyx met même à disposition de ses utilisateurs un serveur de synchronisation dédié aux notes manuscrites. Ainsi, vous pourrez retrouver vos carnets si vous utilisez une seconde liseuse Onyx. Bien entendu, il reste possible de conserver vos écrits sur des comptes Google Drive , One Drive ou Evernote .

De son côté, la Kobo Elipsa reste dans la simplicité. Elle permet de créer des feuilles de notes et de griffonner PDF et EPUB. Il faut toutefois faire avec des limites comme l'impossibilité d’annoter des livres EPUB qui n’ont pas été achetés sur le magasin Kobo. Il reste heureusement possible de prendre des notes sur les PDF importés hors du magasin canadien.

Notons également que si les possibilités d'écriture sur les carnets sont assez poussées, on perd presque toutes les fonctionnalités quand on essaie d’annoter des documents PDF et EPUB : impossible de changer de mine, d’ajouter des photos ou dessins par exemple… La liseuse canadienne manque encore de maturité et a ainsi bien du mal à rivaliser avec la Note Air.

On retiendra toutefois de l’Elipsa son incroyable reconnaissance des caractères, qui dépasse celle de la Onyx, pourtant déjà très efficace. Cela n’est néanmoins pas suffisant pour faire oublier les écueils mentionnés précédemment. Si vous aimez manier le stylet, foncez sans hésiter sur la Note Air, bien supérieure à l’Elipsa à ce jeu là.

Stylet tactile : avantage Onyx Boox Note Air

Qui dit prise de notes dit bien sûr stylet tactile. Quelle que soit la liseuse que vous convoitez, elle sera donc fournie avec cet accessoire indispensable.

Commençons par celui de l’Elipsa. Assez brut de décoffrage dans sa forme, il a l’avantage de posséder deux boutons. Ces derniers font office de gommes et d’outil de surlignage. Une mine de rechange est fournie dans la boite, ainsi que son outil d’extraction.

Onyx Note Air - Stylet © Johan Gautreau
Le stylet Kobo (en haut) face au stylet Onyx (en bas).

À la prise en main, le stylet de Kobo se révèle agréable. Il a cependant un gros défaut qui risque de faire grincer des dents : une latence clairement visible. Si cela n’empêche pas de l'utiliser correctement il faut avouer que ça n'est pas digne d'une liseuse à 399 €… D'autant qu'il est impossible de changer de matériel puisque la Kobo Elipsa ne prend en charge aucun autre stylet du marché.

L’accessoire fourni avec la Onyx Boox Note Air est largement plus agréable à utiliser. Il est magnétisé pour adhérer au côté de la liseuse électronique, et s'il n’a pas de boutons – son plus gros défaut – il se montre très précis à l’usage. Mettant à profit la technologie Wacom, ce stylet tactile ne présente aucune latence et répond au doigt et à l’œil. C’est donc un véritable plaisir de l’utiliser avec le logiciel très complet fourni par Onyx Boox.

Ici encore, c'est donc la machine asiatique qui se démarque grâce à son excellent stylet tactile. Notez d’ailleurs que vous pouvez en changer si bon vous chante, la Note Air restant ouverte à tout autre type de stylet capacitif.

Autonomie : avantage Kobo Elipsa

Nous arrivons bientôt au terme de ce comparatif. Jusqu’à présent, le duel entre les deux liseuses grand format semble pencher en faveur de la Onyx Boox Note Air. Pourtant la Kobo Elipsa gagne des points sur l'autonomie, bien meilleure que celle de sa rivale asiatique. Aussi polyvalent soit-il, Android reste en effet gourmand en ressources.

Si le système de Google fait montre de très bonnes performances sur la Onyx Boox Note Air, il demande des passages plus fréquents par la case recharge, à raison d’environ une fois par semaine. Et encore, si vous n’utilisez pas intensivement le Wi-Fi et/ou le Bluetooth.

Face à l’Elipsa, la liseuse chinoise fait donc pâle figure. Le système d’exploitation propriétaire de Kobo est beaucoup moins gourmand, et assure plusieurs semaines d’usage entre deux recharges. Selon vos besoins, la liseuse canadienne pourra tenir entre trois et quatre semaines avec une seule charge. L’absence de fonctions complexes assure à l’Elipsa une excellente endurance, la plaçant au même niveau que les liseuses électroniques de plus petit format.

Kobo Elipsa VS Onyx Boox Note Air : nos conclusions

Bien qu’elles soient de même format et destinées à des usages très similaires, l’Elipsa et la Note Air se révèlent finalement très différentes. La première mise sur la simplicité, mettant en avant l’écosystème relativement ouvert de Kobo. La seconde se montre plus polyvalente grâce à Android mais nécessite un peu d’huile de coude pour atteindre son plein potentiel.

Le choix final se fera finalement en fonction de vos usages et votre budget. La Kobo Elipsa est plus abordable – 399 € - que sa concurrente qui s’affiche à 479 €. La liseuse chinoise reste toutefois mieux conçue, détonnant particulièrement avec sa coque en aluminium. Elle surpasse aussi l’Elipsa sur la prise de notes.

Ça se joue à peu, mais nous préférons donc vous recommander la Onyx Boox Note Air. Elle sera une compagne idéale si vous cherchez une liseuse grand format polyvalente, pour peu que vous ne soyez pas rebuté par quelques traductions bancales et un prix un peu plus élevé que la moyenne.

Onyx Boox Note Air

8

La Note Air est sans conteste l’une des meilleures liseuses Android grand format de l’année. Aussi élégante que performante, elle saura séduire les amateurs de lecture et de prise de notes. Espérons juste que le logiciel soit mieux traduit dans le futur.

Les plus

  • Design et finitions haut de gamme
  • Polyvalence du système Android
  • Performances supérieures à ce que peut proposer une liseuse classique
  • Prise de notes au top

Les moins

  • Pas de port micro-SD
  • Pas de boutons physiques
  • Autonomie moins élevée qu’une liseuse classique
  • Quelques traductions manquantes

Design et finitions 10

Écran 9

Logiciel 8

Confort de lecture 8

Prise de notes 8

Autonomie 6

Kobo Elipsa

7

Pour un premier essai, Kobo s’en sort bien avec l’Elipsa. La grande liseuse saura convenir aux personnes qui veulent une machine simple, sans options à foison mais qui sait rester un peu ouverte. On apprécie aussi son autonomie supérieure à celle des liseuses sous Android.

Les plus

  • Liseuse légère, bien conçue
  • Coque Sleep Cover originale et efficace
  • Logiciel simple à appréhender
  • Liseuse qui sait rester ouverte
  • Excellente autonomie

Les moins

  • Pas d’éclairage frontal orangé
  • Connectique très pauvre
  • Prise de notes et stylet trop basiques
  • Moins de possibilités que les liseuses Android
  • Synchronisation limitée à Dropbox

Design et finitions 7

Écran 8

Logiciel 7

Confort de lecture 8

Prise de notes 7

Autonomie 9

Modifié le 16/07/2021 à 14h26
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Marre de rayer l'objectif photo de votre smartphone ? Samsung va utiliser le Gorilla Glass DX pour le protéger
Google dévoile accidentellement de nouvelles fonctionnalités de son application photo
OnePlus Nord 2 officiel : le retour musclé du
L'OPPO Watch 2, sous ColorOS, sera annoncée le 27 juillet
Les batteries MagSafe d'Apple peuvent être utilisées pour charger les AirPods
Samsung Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 : c'est confirmé, la conférence aura lieu le 11 août prochain
Un smartphone Google avec zoom optique x5 ? C'est vers le Pixel 6 XL qu'il faudrait se tourner selon cette dernière rumeur
Samsung Galaxy Z Flip 3 : des specs fuitent sur Geekbench
Samsung Exynos 2200 : une bombe graphique propulsée à l'AMD RDNA2 6 cœurs
Xiaomi remplace Apple au deuxième rang des constructeurs de smartphones
Haut de page