Nadine Morano souhaite mettre fin à l’anonymat sur Twitter

le 05 juin 2012 à 13h25
0
La secrétaire général de l'UMP en charge des élections estime que l'anonymat ne sied pas au service de microblogging. Elle demande donc à ce que chaque utilisateur indique sa véritable identité sur Twitter.

00FA000004597176-photo-morano.jpg
« Sur tweeter (sic), il y a beaucoup de lâches qui insultent cachés derrière leur anonymat ce qui me conforte dans l'idée qu'il faudrait l'interdire ». Répondant aux critiques, le message posté par Nadine Morano sur son fil d'informations est clair et a le mérite d'interpeller les utilisateurs du service.

Pourtant, l'idée de lever l'anonymat sur les moyens de communication n'est pas nouvelle. En juin 2010, le sénateur Jean-Louis Masson estimait que le droit de réponse n'était pas suffisamment appliqué sur Internet et avait donc cherché à rendre les blogueurs responsables de leurs écrits, en levant leur anonymat. Pour ce faire, il avait introduit un projet de loi afin d'entériner ce principe.

Par la suite, le député UMP André Wojciechowski (Moselle également) avait demandé par le biais des questions écrites au gouvernement que l'on s'interroge sur les dérives qu'est susceptible d'entrainer l'anonymat « dans les discussions sur Internet » en particulier sur les messageries en ligne.

Malgré ces échecs, Nadine Morano reprend le flambeau de la levée de l'anonymat sur Internet en l'appliquant au service Twitter sans rappeler que des procédures existent dans le cadre de demandes judiciaires en bonne et due forme. Par exemple, la question de l'identité est sérieusement étudiée aux Etats-Unis dans le cadre des procès consécutifs au mouvement « Occupy Wall Street ».

En mai dernier, le procureur de Manhattan a demandé par une assignation en justice à la société Twitter de lui transmettre plusieurs messages de Malcolm Harris, un utilisateur de son réseau. Cet individu aurait communiqué via la plateforme entre le 15 septembre et le 31 décembre dernier lors des occupations de manifestants devant la bourse américaine, Wall Street. Twitter avait alors refusé de transmettre ces informations en demandant à ce qu'un mandat soit préalablement édité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Sono Sion, la voiture électrique rechargeable à l'énergie solaire, sera construite dans des usines suédoises
L'app e-santé Google Fit est disponible sur iOS
Airbnb veut produire des émissions pour inviter les voyageurs... au voyage
Démonté sur YouTube, le Huawei P30 montre son zoom périscopique
5G : Theresa May ignore les États-Unis et autorise Huawei (partiellement)
Tesla accuse une perte nette de 700 millions dans ses résultats financiers du 1er trimestre
Honor perd un prototype dans un train en Allemagne et offre 5000 € pour son retour
Comparatif 2019 : quel est le meilleur vidéoprojecteur ?
🎯 French Days 2019 : plus que quelques heures avant le Black Friday à la française !
Apex Legends : EA cesse de payer les streamers, les diffusions baissent de 75% sur Twitch
 Ford investit 500 millions dans Rivian : un nouveau véhicule électrique en approche
Peu avant sa sortie, Days Gone annonce déjà son premier DLC (mais il est gratuit)
Microsoft publie d'excellents résultats trimestriels, encore une fois portés par le cloud
Le design des Google Pixel 3a a fuité et surprise... vous n’allez pas être surpris !
Apple : les claviers de MacBook désormais réparés en une journée ouvrée ?
scroll top