La folie des newsgroups

29 juin 2012 à 14h14
0

Du texte au binaire...


Depuis 1979, les usages ont changé, mais Usenet conserve ses fondamentaux. C'est un système dit en réseau de forums dans lequel les utilisateurs (souscripteurs) communiquent toujours par le biais de « Posts » (comparables à des emails et appelés aussi « Articles ») qu'ils placent dans des groupes de discussion auxquels ils sont abonnés. Au départ, Usenet a été développé pour échanger des textes bruts qui étaient limités dans leur taille et dans le temps (appelé « rétention » dans le vocabulaire des newsgroups). La donne a véritablement changé avec l'arrivée des newsgroups binaires par l'intermédiaire desquels peuvent transiter toutes sortes de données : images, photos, vidéos, programmes, jeux, etc.

0258000005206110-photo-intro-02.jpg


Afin de contourner les limites de taille toujours en vigueur (il est impossible de poster par exemple un fichier de 700 Mo ou encore moins de 4,7 Go directement sur Usenet), les fichiers sont découpés en morceaux à l'aide du logiciel Winrar par exemple : une image ISO d'un DVD de 4, 7 Go peut-être divisée par exemple en 314 parties de 15 Mo chacun. A noter qu'ils sont souvent accompagnés de fichiers PAR (Parity Volume Set pour parité d'un ensemble de fichiers) qui permet de réparer les fichiers égarés ou corrompus à l'aide du logiciel (gratuit) QuickPAR (à noter qu'il existe des outils similaires à QuickPAR sur Linux et Mac).

Pour éviter de chercher à la main les innombrables fichiers qui composent une archive, il suffit de se procurer le fichier NZB qui lui correspond. Il contient la liste entière des différentes composantes (rar) et les compléments de parité (par) qui leur sont associés. La plupart des logiciels de téléchargement pour newsgroups sont capables de prendre en charge les fichiers NZB, ce qui permet à l'utilisateur de gagner du temps en évitant de télécharger la liste complète des messages des newsgroups pour réunir tous les morceaux d'un même fichier.

01F4000005257534-photo-capture-quickpar.jpg


La limite de temps dépend quant à elle du serveur de newsgroups. Les rares serveurs gratuits offrent généralement un temps très court de rétention binaire (de 1 à 15 jours), tandis que des poids lourds du marché tels que Newshosting ou Giganews augmentent quotidiennement leur temps de rétention : 1392 et 1401 jours de rétention binaires (plus de 3000 jours pour le texte) respectivement. Outre le nombre de connexions simultanées possibles (jusqu'à 60 pour Newshosting), la rétention est devenue un peu le nerf de la guerre pour les services payants, car elle garantit aux internautes de pouvoir dénicher un maximum de contenus. La rétention représente toutes les archives stockées sur les serveurs : plus il y a de volume de stockage, plus il y a de jours de rétention et de chances de pouvoir trouver des archives. Le terme « complétude » signifie que les archives sont complètes, sans partie manquante. Les deux services précités offrent une excellente complétude.

0258000005206114-photo-intro-04.jpg


Hiérarchies et appellations


Pour bien comprendre le fonctionnement d'Usenet, il convient de se familiariser avec son organisation hiérarchique. Face à son succès et son internationalisation, les modérateurs d'Usenet ont décidé en 1987 d'entreprendre une grande réorganisation (« Great Renaming »). L'objectif était de créer une arborescence permettant aux utilisateurs de retrouver facilement les messages et les groupes par le biais de thématiques. Le réseau a ainsi été divisé en 8 grandes hiérarchies primaires : « Comp. » (ordinateurs et logiciels) ; « Sci. » (sciences) ; « Soc. » (questions sociales) ; « Talk. » (débats) ; « News. » (sujets sur Usenet) ; « Rec. » (loisirs et détente) ; « Misc. » (tous les groupes ne pouvant être classés dans les autres hiérarchies) et « Humanities » (lettres et sciences humaines) créée quelques années plus tard.

0258000005219024-photo-intro-13-1.jpg


Le « Big 8 » est régi par des règles très strictes avec des groupes discussion dédiés uniquement au partage de connaissances et de points de vue sous la forme de textes. La création d'un nouveau newsgroup doit être motivée par une demande détaillée dans la section « news.groups ». Après une série de débats, chaque groupe est validé, ou non, selon un processus démocratique de votes par emails. Le nom d'un groupe se compose de plusieurs mots séparés par des points (ex. : rec.sport.soccer).

Il existe d'autres hiérarchies en dehors de celles du « Big 8 » comme notamment celles de groupes non anglophones (les hiérarchies nationales), de sociétés, d'organisations, etc. Les hiérarchies « fr. » ou « can. » regroupent, par exemple, les forums francophones et canadiens. Tandis que « hp. » ou « microsoft. » font référence aux deux grandes entreprises américaines. Exemples : « fr.news.logiciels », « microsoft.test », etc.


01F4000005218920-photo-intro-05-1.jpg


L'alternative...


Créée deux ans plus tard, la hiérarchie « alt » n'est pas soumise aux mêmes règles et a été conçue comme une alternative au « Big 8 ». Au départ, il n'y avait aucun contrôle et n'importe qui pouvait créer un groupe dans cette hiérarchie. C'est toujours le cas, mais finalement, un groupe de discussion baptisé « alt.config » a été mis en place dans le but de garder le contrôle et modérer un tant soit peu cette hiérarchie. Résultat, un groupe « alt » qui n'a pas été discuté au préalable sur « alt.config » à peu de chance d'être diffusé par les administrateurs des serveurs.

La hiérarchie « alt » est scindée en deux grandes parties : « alt.sex » et « alt.binaries ». Cette dernière a la particularité d'accepter des fichiers attachés et cryptés en « yEnc », « Mime », ou « base64 »: des systèmes d'encodage permettant de transférer des fichiers binaires (articles comprenant des pièces jointes). C'est à l'intérieur de cette section que se trouvent les newsgroups les plus controversés : « alt.binaries.movies », « alt.binaries.dvd », « alt.mp3 », etc. Il existe cependant de nombreux newsgroups binaires tout à fait légaux à travers lesquels transitent des images, de la musique ou encore des vidéos personnelles.


01F4000005218922-photo-intro-06-1.jpg



Quid des services gratuits ?


Free est le seul à proposer en France un accès gratuit aux newsgroups textes et binaires pour ses abonnés, mais suite à une plainte de l'ALPA (Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle) remontant à 2007 et la pression des Majors, il a dû interdire peu à peu l'accès à certains groupes aux noms évocateurs : alt.binaries.french-tv, alt.binaries.movies.french, alt.binaries.blu-ray, alt.binaries.mp3, etc. Il n'est pas possible de dépasser 4 connexions simultanées, la rétention est très faible (entre 4 et 8 jours) et dénicher des contenus illicites sur les serveurs Usenet de Free relève à présent de l'exploit. Sans compter que les connexions ne sont pas cryptées.

0258000005206130-photo-intro-12.jpg


Pour les plus téméraires ou ceux dont le budget est trop serré pour s'abonner à un service de newsgroups, il existe quelques serveurs gratuits. C'est le cas de Just4today, mais il se révèle très contraignant (il faut renouveler ses identifiants toutes les 24 heures, lorsque cela fonctionne) et pas particulièrement stable. Après avoir essayé quelques solutions gratuites, nous avons surtout réussi à infecter notre machine ! Inutile de vous préciser que nous vous déconseillons formellement ces solutions. Mais tout espoir n'est pas perdu, car il y a de nombreux FAU (Fournisseurs d'Accès à Usenet), qui proposent des offres d'essai gratuites et sans engagement (variant de 5 à 20 jours) que vous pouvez cumuler sans débourser un sou pendant un certain temps. Attention toutefois aux offres trop alléchantes (300 Go gratuits, etc.) et de bien penser à vous désengager avant la date prévue dans les conditions.



Comment accéder aux newsgroups?


Il existe différentes façons d'accéder aux newsgroups. L'une des plus simples consiste à passer par une interface Web comme le proposent certains services tels qu'Usenet Gratuit, Google Groupes, etc. Il suffit de s'inscrire sur l'un d'entre eux en créant gratuitement un compte, de saisir ses identifiants et le tour est joué. Ce type de services Usenet héberge uniquement des groupes de discussion textuels comme « google.news.software », par exemple.

0258000005219030-photo-intro-14.jpg


A noter que l'on peut également configurer un logiciel de messagerie (Outlook, Thunderbird) pour récupérer des données sur les newsgroups. Un autre service fait référence pour accéder à des newsgroups binaires via une interface Web (Webnews) depuis n'importe quel navigateur. Baptisé Easynews, il se démarque des autres services et se révèle sans doute la solution à privilégier pour les débutants.

L'écosystème d'Usenet s'avère extrêmement riche si bien que l'on peut vite en perdre son latin. Concrètement, il faut commencer par s'abonner à un fournisseur d'accès aux newsgroups : Giganews, GIBInews, Astraweb, etc. La majorité d'entre eux proposent uniquement un accès crypté à leurs serveurs par le biais de différents forfaits. À charge des utilisateurs de se munir des outils nécessaires pour rechercher des contenus, les télécharger, etc. Pour attirer de nouveaux utilisateurs, certains FAU ont développé des programmes pour leur simplifier la tâche. Le leader Giganews dispose d'une formule tout-en-un avec un moteur de recherche intégré presque aussi simple à utiliser que Google : il suffit de faire une requête pour visualiser toutes les occurrences (il peut y en avoir plusieurs sur les NG), de cliquer sur le fichier convoité pour le télécharger. Il s'agit actuellement du service Usenet le plus complet et simple à utiliser du marché, mais également de l'un des plus chers.


0258000005206136-photo-intro-15.jpg


Avec des solutions plus économiques, il est possible d'utiliser des logiciels gratuits pour trouver, récupérer, ouvrir et parfois réparer les fichiers NZB. Pour cela, il faut tout d'abord installer ce que l'on appelle communément un grabber (Grabit, ou NiouzeFire+ en français, par exemple) : ils permettent de se connecter à votre serveur de newsgroups et de récupérer, restaurer et extraire des fichiers NZB. Mais avant cela, il faut trouver les fichiers NZB postés par les utilisateurs. Deux solutions : utiliser un grabber capable de faire également des recherches (NiouzeFire+, par exemple), ou se rendre sur des sites spécialisés : un premier qui référence les « posts » et un second pour créer des fichiers NZB et les récupérer ensuite via un grabber.

Dans ce domaine, les sites BinnewZ (sorte d'annuaire de fichiers NZB) et Binsearch font référence. Autre solution pour tout faire avec un seul logiciel (accès FAU, recherches, téléchargements, réparations, extractions), utiliser l'excellent logiciel NewsLeecher. Réservé aux experts, il est malheureusement payant (19, 99 $/an) et disponible uniquement en anglais.


0258000005206154-photo-intro-16-v2.jpg



Quels services choisir ?


Une fois que vous avez compris le principe des newsgroups, il ne reste plus qu'à opter pour le service qui correspond le mieux à vos moyens, vos besoins et votre niveau informatique. Plusieurs détails sont à prendre en compte : la sécurité (SSL, VPN), le débit et le nombre de connexions maximum autorisé, le temps de rétention, le volume de données (lorsqu'il n'est pas illimité), la langue (certains sont uniquement en anglais), les limites de bande passante s'il y en a, et bien sur l'interface. Voici en détail et en images un éventail de trois FAU parfaitement représentatifs du marché : un Webnews, un service d'accès à Usenet pur, et une solution tout-en-un. C'est parti !

Pour nos tests, nous avons privilégié autant que possible l'utilisation de services et d'outils francophones afin de faciliter la compréhension du plus grand nombre : les FAU GIBInews et Giganews, l'annuaire de fichiers NZB BinnewZ, l'excellent grabber NiouzeFire+, et enfin le moteur de recherche Usenet NewZfinders.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Une
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Google admet écouter certaines de vos requêtes vocales pour améliorer ses services
scroll top