Le Qatar va construire sa première centrale solaire en partenariat avec Total

20 janvier 2020 à 13h30
18
qatar-soleil-désert.jpg
Au Qatar, les précipitations sont inférieures à 100 millimètres par an (© Pixabay)

La compagnie française a annoncé avoir signé, lundi, des accords pour construire la première centrale solaire de l'émirat. Sa capacité promet d'atteindre les 800 mégawatts.

À la recherche d'acteurs capables d'honorer son projet de développer une centrale solaire de 800 mégawatts-crête (MWc) située à 80 kilomètres à l'ouest de Doha, le Qatar a jeté son dévolu sur la coentreprise composée par le Japonais Marubeni (51 % du capital) et le Français Total (49 %), à l'issue du premier appel d'offres solaire du pays du Moyen-Orient. Coût total du projet : 421 millions d'euros.

Répondre à 10 % de la demande énergétique du pays

Plus habitué aux installations gazières (le pays fut le premier producteur mondial de gaz naturel liquéfié jusqu'à ce que l'Australie le détrône en termes d'exportations en 2019), le Qatar va bâtir sa première centrale solaire et donner vie à son Al Kharsaah Solar PV IPP Project.


La centrale de 800 mégawatts devrait permettre au Qatar de répondre à 10 % de la demande nationale énergétique en période de pointe. Elle devrait attendre sa pleine capacité en 2022, et commencer à alimenter les particuliers, industries et services du pays en énergie solaire dès 2021, avec une capacité de 350 MWc.

« Ce sera la plus grande centrale solaire construite par Total », a réagi le Président-directeur général du groupe pétrolier français, Patrick Pouyanné.

Les projets se multiplient dans la région

C'est donc pour la Coupe du monde de football que le projet photovoltaïque devrait être pleinement opérationnel, avec une centrale qui sera érigée sur une dizaine de kilomètres carrés (1 000 hectares) et qui devrait abriter 2 millions de modules solaires, à double face, montés sur des trackers. Al Kharsaah est censée permettre au Qatar de réduire ses émissions de CO2 de 26 millions de tonnes sur la durée de vie du projet.


« Al Kharsaah, le plus grand projet solaire de Total, contribuera à notre ambition de déployer 25 GW d'énergies renouvelables d'ici à 2025. Grâce à ce projet, nous renforçons notre partenariat de long terme avec le Qatar, dans le pétrole, le gaz naturel, le raffinage et la pétrochimie, et nous l'étendons aux énergies renouvelables », a ajouté le PDG de Total.

Le Qatar n'est effectivement pas réputé pour être un pays baignant dans l'écologie. Mais depuis quelques années, les pays du Golfe multiplient les projets d'énergie propre à coups de milliards de dollars injectés dans des infrastructures solaires et nucléaires. L'Arabie saoudite souhaite par exemple construire 200 gigawatts de capacités d'ici 2030, via un méga-projet solaire bâti avec l'appui du conglomérat SoftBank Group. La centrale solaire de Sweihan, aux Émirats arabes unis, produit déjà 1 177 mégawatts.

Source : Communiqué de presse
Modifié le 20/01/2020 à 14h48
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
18
11
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Une erreur technique mène Facebook à traduire le nom du président Chinois... pour le pire
Apple modifie l'iPhone 11, dont une fonctionnalité
La division smartphone change de tête chez Samsung
Bénéficiez de -30% sur l'achat d'un écran gaming Acer Nitro Incurvé 49
Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive
Un sursis pour le constructeur Sono Motors, qui a levé 50 millions grâce au crowdfunding
Opera est accusé de proposer des prêts abusifs via des applications sur le Play Store
Brave accueille désormais des images sponsorisées sur les nouveaux onglets, si vous le voulez
Soldes Cdiscount : Ne loupez pas le PC Portable Gaming Lenovo Legion à 749€ au lieu de 999€ via 200€ ODR
Des sociétés de paris britanniques détournent les données personnelles de 28 millions d'enfants
Haut de page