Transition énergétique : Total ambitionne une capacité de production d'électricité bas carbone de 25 GW

30 octobre 2019 à 07h55
0
Total-raffinerie.jpg
© Guillaume Perrin/Total

Le géant pétrolier poursuit sa transformation en s'intéressant à la transition écologique et en se tournant vers d'autres formes d'énergie.

Alors que des militants de Greenpeace ont bloqué, mardi, l'entrée de la raffinerie de la Mède, près de Marseille, pour protester contre la production de carburant à base d'huile de palme par Total, le géant français a communiqué ces derniers jours autour de la transition écologique à laquelle il est en train de se livrer. Le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, a accordé une interview au JDD il y a quelques jours dans laquelle il détaille l'ambition de sa société : devenir « le major de l'énergie responsable ».

Multiplier par dix la production d'électricité bas carbone sur cinq ans

Pour le patron de Total, le virage de la transition écologique doit d'abord passer par la symbolique des énergies renouvelables. On pense alors instantanément à l'électrique. Actuellement, le groupe pétrolier fournit de l'électricité à 4 millions de clients, en France et en Belgique. Peu à peu, la société progresse sur ce marché, pour lequel elle pourrait doubler son nombre d'abonnements d'ici 2025.


Sur cette même échéance, Total souhaiterait atteindre une capacité mondiale de production d'électricité dite « bas carbone » de 25 gigawatts. La société plafonne à 2,7 GW aujourd'hui.

Des investissements grandissants en faveur de la transition énergétique

Qui dit transition et énergies renouvelables, dit investissements. Et à ce niveau-là, le groupe français ne lésine pas sur les moyens. Depuis 2015, il enchaîne les acquisitions majeures de sociétés spécialisées dans les énergies nouvelles. L'exemple le plus connu reste le rachat de Direct Énergie, le fournisseur et producteur français privé d'électricité et de gaz, devenu Total Direct Énergie pour environ 1,4 milliard d'euros en 2018.

Désormais, les énergies dites « nouvelles » pèsent pour 10 % des investissements du groupe et représentent 10 % des effectifs de ce dernier, soit 10 000 employés. « On ne change pas un système énergétique d'un coup de baguette magique. On parle d'investissements extrêmement lourds, en trillions de dollars, qui vont pendre du temps », se projette Patrick Pouyanné.


Le 24 octobre, le groupe annonçait dédier la totalité de son fonds de capital-risque à la neutralité carbone, qui devrait atteindre 400 millions de dollars d'ici cinq ans. Cet argent permettra de soutenir des start-up qui œuvrent pour la réduction énergétique des entreprises, dans le cadre de leurs activités.

Source : JDD
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Un vaste trou s'est formé dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Les conseils de Hyundai pour maximiser la batterie de son véhicule électrique
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
scroll top