Nouvelles normes UE d'économie d'énergie pour les TV et l'électroménager : ce qu’il faut savoir

03 octobre 2019 à 10h03
16
réfrigérateur.jpg
© Pixabay

La Commission européenne a adopté, mardi, une dizaine de règles d'écoconception, destinées à mettre sur le marché des appareils plus durables.

Désireuse de réduire l'empreinte carbone et la facture énergétique des consommateurs européens, la Commission européenne a adopté, mardi 1er octobre, une série de dix mesures en matière d'écoconception. Pour la première fois, celles-ci imposent des obligations aux fabricants sur la réparabilité et la recyclabilité des appareils, pour améliorer leur durée de vie. Avec l'objectif d'économiser 167 térawattheures d'énergie finale par an d'ici 2030, ce qui équivaut à la consommation annuelle d'énergie d'un pays comme le Danemark. Ambitieux donc.

Diminution de l'empreinte carbone et de la facture des citoyens européens à hauteur de 150 euros par an

Dix groupes de produits sont concernés par les règlements d'exécution adoptés par la Commission européenne : réfrigérateurs, lave-linge, lave-vaisselle, dispositifs d'affichage électroniques (dont les téléviseurs), alimentations électriques externes, sources lumineuses et appareillages de commande, moteurs électriques, transformateurs électriques et matériel de soudage, disposant d'une fonction de vente directe. Pour le premier groupe cité, il s'agit par exemple des réfrigérateurs des supermarchés et des distributeurs automatiques de boissons fraîches.

Ces mesures, qui seront accompagnées de nouvelles règles en matière d'étiquetage énergétique, sont destinées à économiser 167 TWh d'énergie finale par an d'ici 2030, nous le disions un peu plus haut. Cela correspond à une réduction supérieure à 46 millions de tonnes d'équivalent CO2.


Outre l'atténuation de l'empreinte carbone, les ménages européens vont aussi bénéficier des nouvelles normes et ainsi économiser, en moyenne, autour de 150 euros par an.

L'obligation pour les fabricants de mettre à disposition des pièces de rechange entre 7 et 10 ans après l'achat

Les normes d'écoconception prises auront une influence sur les phases d'utilisation des appareils mais aussi sur celles de fin de vie, à la fois en termes de consommation d'énergie et en termes de durée de vie, de réparation, d'entretien, de mise à niveau, de réutilisation, de recyclabilité et de traitement des déchets. Elles contribuent en outre au respect de l'accord de Paris.

Pour la première fois donc, les règlements d'écoconception vont avoir un réel impact sur les objectifs européens en matière d'économie circulaire et de climat, grâce aux dispositions en faveur de la réparabilité et de la recyclabilité des produits.

Sur ces deux derniers points, la Commission a souhaité que l'ensemble des produits et pièces de rechange soit plus facilement accessible à l'avenir. Pour chacun des appareils de la liste, les pièces de rechange devront être disponibles pendant sept ans, au minimum, après l'achat d'un appareil de réfrigération, dix ans après l'achat d'un lave-linge ménager ou séchant ménager, et dix ans également après l'achat d'un lave-vaisselle ménager.

Cette obligation est assortie d'une contrainte de délai. Le fabricant devra livrer la pièce de rechange dans les 15 jours ouvrables.

Une limite de consommation maximale d'eau pour les lave-vaisselle et lave-linge

Les mesures d'écoconception applicables au lave-vaisselle et aux différents lave-linge fixent aussi une consommation maximale d'eau par cycle. Pour les seuls lave-linge ménagers et lave-linge séchants ménagers, on estime à 711 millions de mètres cubes par an l'économie en eau pouvant être atteinte d'ici 2030. Pour les lave-vaisselle, celle-ci pourrait avoisiner les 16 millions de mètres cubes annuels.


Après avoir été adoptés, les textes vont être publiés au Journal Officiel de l'Union européenne. Après cette étape, les normes entreront en vigueur 20 jours après.

🎙 Les réactions :

« Notre stratégie en matière d'efficacité énergétique et d'écoconception revêtira une importance croissante à mesure que nous progresserons vers l'objectif à long terme d'une Union européenne entièrement décarbonée d'ici à 2050 » Miguel Arias Canete, Commissaire européen pour l'action pour le climat et l'énergie.

« L'écoconception en Europe va de succès en succès : d'abord, les économies d'énergie et maintenant la réparabilité des produits. Accorder aux Européens le droit de réparer les produits qu'ils possèdent relève du bon sens, c'est pourquoi nous nous réjouissons des décisions prises par l'UE » Chloé Fayole, Directrice des programmes et de la stratégie de l'ONG de protection de l'environnement ECOS.

Source : Commission UE
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
14
ffm76600
Si on peut avoir des appareils qui durent plus de 3 ans, je dis oui ! Il y a vraiment eu un gros foutage de gueule ces dernières années niveau fiabilité !!
Vanilla
Je ne sais pas pourquoi mais plus aucune image ne s’affiche sur clubic pour moi, et ça ne se produit que sur clubic, d’autres on le meme bug ??<br /> Édit: 2 heures plus tard, le bug est résolu, je n’ai toujours pas compris’ce Qui s’est passé…
orionb1
pour moi, la solution est dans la filière de réparation “locale”, car au moins, c’est de l’argent dont on est sur qu’il reste en Europe et fait de l’emploi qualifié local. De même qu’une filière de recyclage locale.<br /> après, c’est toujours le même problème, les sociétés peuvent-elles être viables si elles ne savent pas vendre tous les X temps ?! si elles se chargent du système après vente, peut-être<br /> imaginons qu’on sache faire durer une voiture 15 ans avec changement de moteur à demie-vie, par exemple, les constructeurs auto ne feraient-ils pas faillite ? pour moi, c’est là le principal souci car sinon, il y aurait moyen de faire beaucoup mieux
Vanilla
Tant que ça coûteras plus cher de faire réparer que de racheter un objet neuf il peuvent faire autant de lois qu’ils veulent, rien ne changera…
Felaz
Bonjour le bug sur les images est résolu, désolé pour le désagrément matinal !
jinhyun
tellement vrai
m_enfin
Exactement ! Et puis cela va favoriser les gros constructeurs et donc tuer la concurrence : s’il faut des pièces au minimum pendant 7 ans, qui va se lancer dans ce business ? Je comprends bien les problèmes qu’il y a aujourd’hui avec des appareils qui sont fait pour durer 5 ans, mais la réponse ne me semble pas la bonne. Peut-être qu’il serait plus intéressant d’avoir des standards dans ces industries : quelque soit la marque achetée on trouverait des pièces interchangeables, au moins pour les éléments essentiels. Standards qu’on ne changera pas tous les ans, évidemment…<br /> Quant aux économies d’eau par cycle… ma machine à laver est tellement économe que lorsque je veux laver une serviette de bain, elle éponge toute l’eau et du coup la machine tourne à sec. Obligé de mouiller le linge avant de le mettre en machine. Super l’économie.
Nmut
Pour le moment, les consomateurs ne regardent que le prix de l’objet neuf, encouragé par les commerçants qui y voient un levier de bénéfices et donc tentent de nous faire tous devenir des acheteurs compulsifs…<br /> Si on arrive à démontrer au concomateur qu’un achat raisonné et fizble lui coute le même prix global, ça serait génial. Une petite incitation normative est plutôt une bonne chose!<br /> Mais j’ai quand même un doute vu comment toute décision politique provoque quelques fois un doute (normal et plutôt sain) mais surtout souvent un rejet direct sans réflexion (on est complètement décérébré par le monde actuel).
PHIL-IP
Tout à fait d’accord.<br /> Il suffit que le prix de la pièce détachée soit élevé et personne ne demandera de réparation, tous le monde changera de machine.<br /> Ces règles ne servent à rien pour ce qui est de la réparation du produit.
Nmut
Ce n’est qu’une question de business model qui n’est pas adapté pour le moment. Actuellement, on fabrique volontairement des merdes pour pouvoir mettre un prix ridicule coute que coute. Ca pourrait peut-être même devenir une chance pour les petites entreprises… Mais il faudra aussi que les gens acceptent de payer leur électro-ménager 20% ou 30% plus cher, ce n’est pas gagné!<br /> Les standards sont une bonne chose pour l’industrie, sauf si ils brident l’inovation, ce qui serait le cas je pense dans ton “concept”.<br /> Pour ta machine, elle est conçue pour être chargée en général entre 50% et 100% (c’est souvent indiqué dans la notice), mais elle devrait quand même laver une serviette, même si c’est un gachis énorme d’eau et dans une moindre mesure d’électricité… C’est currieux.
nickOh
le fait de disposer de pièces détachées sur un longue durée permettra d’avoir un marché le l’occasion réparé, comme il existe pour les PC d’occasion et smartphones reconditionnés. Que les gens remplacement une machine HS (car réparation trop chères), pas grave car l’ancienne allant en déchetterie --&gt; puis collectée, réparée par un centre/association et remise sur le marché/données ==&gt; tout le monde y gagne, peu de gâchis.<br /> Dès que c’est réparable, ça intéresse toujours quelqu’un si on lui donne, donc ça n’est pas gaspillé.
bmustang
je te confirme ce que tu vois et les autres trucs que tu n’as peut-être pas vu, comme la touche suppr de ton clavier ? Et il y a 2/3 mois retour-arrière ? Mais ça fonctionne depuis !? Et puis les commentaires publiés et qui ne s’affichent pas systématiquement ? Et ça dur depuis + 6 mois ? Pas de commentaire à faire à clubic tellement ils sont à la ramasse depuis le changement du site.
ifebo
Peut être que la location serait une solution.<br /> Si vous payez quelques euros chaque mois pour votre électro-ménager, le constructeur sera incité a faire dans le durable, sinon il devra payer plus de techniciens pour faire les réparations.
orionb1
pas bête, et il aurait surtout une source garantie de revenus et ne serait donc pas forcément poussé à produire et à vendre toujours plus
philumax
il faudrait surtout arrêter de fabriquer tout ça avec du plastique!<br /> revenir à la ferraille, et le matériel durera plus longtemps.<br /> on veut arrêter de polluer avec du plastique et on va faire en sorte, qu’on en fabrique plus, sois disant, pour avoir des pièces détachées! ou est la logique là dedans?
FGFR
Imposer la réparabilité et la disponibilité des pièces détachées pendant plusieurs années est un bonne chose sous réserve que les pièces détachées inscrites au catalogues ne rendent pas toute réparation économiquement injustifiée (par exemple devoir remplacer totalement une pompe lorsqu’un joint est usé uniquement parce que la conception n’a pas prévu que la pompe soit démontable). A défaut de cela ce n’est que du green washing, les politiques se donnent bonne conscience et les industriels ne modifient leurs pratiques qu’à la marge. A nous consommateurs et citoyens d’être attentifs.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Rocket League va remplacer les loot boxes par des plans de construction
Apple TV+ et Disney+ n’enthousiasment pas les abonnés à Netflix
Un mode incognito est en cours de déploiement sur Google Maps
L’appli photo du Pixel 4 permettra de régler facilement les ombres et les hautes lumières
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
Haut de page