Stanford veut transformer du CO2 en carburant qui ne produirait pas de CO2

Bastien Contreras Contributeur
18 septembre 2019 à 21h01
0
CO2 carburant oxyde de cérium
© Cube3D - Stanford

Des chercheurs de l'Université de Stanford et de l'Université technique du Danemark ont trouvé un moyen de convertir efficacement le dioxyde de carbone en monoxyde de carbone. Une découverte qui pourrait aboutir ensuite à la production d'un carburant synthétique qui n'émettrait pas de CO2.

La recherche de moyens de transport neutres en carbone passe particulièrement par l'électrification en ce qui concerne les voitures. Mais pour l'aviation ou le trafic maritime, cette solution est plus difficilement applicable, à cause notamment de la longueur des trajets et du poids des batteries. Pour ces secteurs, il faut donc avoir recours à des alternatives.

Moins de CO2 grâce... au CO2

Afin de limiter les émissions de CO2, certains scientifiques entendent exploiter... le CO2. L'idée de cette méthode est d'éliminer l'un des deux atomes d'oxygène de la molécule, afin d'obtenir du monoxyde de carbone (CO). Ensuite, en ajoutant de l'hydrogène au résultat, il est possible de produire des carburants utilisables notamment par des avions. Et en faisant appel à de l'énergie renouvelable, le procédé pourrait être neutre en carbone.

Problème : à l'heure actuelle, les techniques employées pour cette production se heurtent à plusieurs obstacles. Elles sont en effet gourmandes en énergie, ne parviennent à convertir qu'une petite partie du CO2, et surtout, le procédé entraîne le dépôt de carbone pur, dégradant le dispositif, voire le détruisant à terme.


Électrolyse à base de cérium

C'est là qu'interviennent les travaux des chercheurs de l'Université de Stanford (États-Unis) et de l'Université technique du Danemark. Les scientifiques ont allié leurs connaissances pour améliorer le processus.


Ils sont ainsi partis des techniques actuelles, reposant sur une électrolyse du dioxyde de carbone, mais en employant un nouveau matériau. En lieu et place du traditionnel nickel, ils ont réalisé une électrode à base d'oxyde de cérium. De cette façon, ils ont obtenu des résultats plus probants : le nouveau dispositif a été beaucoup moins endommagé, ce qui a permis d'augmenter sa durée de vie. De plus, en supprimant les résidus de carbone, l'appareil était capable de convertir davantage de CO2 en CO, limitant ainsi les coûts de production.

Cette étude n'a toutefois pas permis d'aller jusqu'à la fabrication de carburant propre. Mais il s'agit d'un nouveau pas encourageant dans cette direction.

Source : ScienceDaily
8 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top