Transformer le dioxyde de carbone en charbon : des chercheurs l’ont fait

le 02 mars 2019 à 08h00
0
usine fumée.jpg

Une équipe de chercheurs de l'université de Melbourne est parvenue à retransformer du CO2 en charbon solide. Une percée scientifique majeure dans la lutte des gaz à effet de serre

Et si le charbon devenait une nouvelle énergie renouvelable ? C'est l'idée folle qui pourrait voir le jour derrière les travaux de l'équipe de recherche du Royal Melbourne Institute of Technology (RMIT). Publiée dans la revue scientifique Nature Communications, leur recherche vise à convertir le CO2 en particules solides de carbone. Une alternative « sûre et permanente » pour lutter contre les gaz à effet de serre.

Transformer le CO2 en charbon, même à température ambiante


La révolution de cette alternative réside surtout dans son accessibilité. Jusqu'ici, « le CO2 n'avait été transformé en solide qu'à des températures extrêmement élevées, ce qui rendait l'opération non viable sur le plan industriel », explique Torben Daeneke, ingénieur du projet.

Ce nouveau procédé permet de transformer le gaz en particules solides à température ambiante. Le principe est que le CO2 est d'abord dissout dans un électrolyte et dans un métal liquide, avant d'être converti en carbone solide par un courant électrique. Résultat : le dioxyde de carbone se transforme lentement en « flocons » noirs qui se détachent naturellement de la surface du métal liquide, produisant ainsi du charbon en continu.

Rembobiner l'horloge des émissions carbonées


Cette percée scientifique pourrait offrir une nouvelle voie au charbon en devenant une énergie « renouvelable ». « Bien que nous ne puissions pas littéralement remonter le temps, reconvertir le dioxyde de carbone en charbon et l'enfouir dans le sol, c'est un peu comme rembobiner l'horloge des émissions », affirme Torben Daeneke.

Cette technologie pourrait d'abord s'appliquer localement dans des usines voire, dans un second temps, à l'atmosphère lui-même. En attendant, le carbone solide produit pourra servir de supercondensateur ou de carburant synthétique pour l'industrie, dont leurs émissions en CO2 seront à leur tour retransformés, encore et encore.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Sono Sion, la voiture électrique rechargeable à l'énergie solaire, sera construite dans des usines suédoises
L'app e-santé Google Fit est disponible sur iOS
Airbnb veut produire des émissions pour inviter les voyageurs... au voyage
Démonté sur YouTube, le Huawei P30 montre son zoom périscopique
5G : Theresa May ignore les États-Unis et autorise Huawei (partiellement)
Tesla accuse une perte nette de 700 millions dans ses résultats financiers du 1er trimestre
Honor perd un prototype dans un train en Allemagne et offre 5000 € pour son retour
Comparatif 2019 : quel est le meilleur vidéoprojecteur ?
🎯 French Days 2019 : plus que quelques heures avant le Black Friday à la française !
Apex Legends : EA cesse de payer les streamers, les diffusions baissent de 75% sur Twitch
 Ford investit 500 millions dans Rivian : un nouveau véhicule électrique en approche
Peu avant sa sortie, Days Gone annonce déjà son premier DLC (mais il est gratuit)
Microsoft publie d'excellents résultats trimestriels, encore une fois portés par le cloud
Le design des Google Pixel 3a a fuité et surprise... vous n’allez pas être surpris !
Apple : les claviers de MacBook désormais réparés en une journée ouvrée ?
scroll top