Un catalyseur pour convertir le dioxyde de carbone en hydrocarbure ? La voie est ouverte

Bastien Contreras Contributeur
01 décembre 2018 à 18h32
0
Chercheurs laboratoire Brookhaven catalyseur
© Laboratoire national de Brookhaven

Des chercheurs ont mis au point un catalyseur permettant de casser les liaisons des molécules de dioxyde de carbone. Un tel dispositif pourrait permettre de tirer profit des gaz rejetés dans l'atmosphère.

L'équipe de scientifiques, travaillant pour le laboratoire national de Brookhaven et l'université du New Hampshire, aux États-Unis, a surtout réussi la prouesse d'employer des ressources abondantes sur Terre.

Casser le dioxyde de carbone avec un semi-conducteur

Comme son nom l'indique, le dioxyde de carbone (CO2) assemble deux molécules d'oxygène et une de carbone. Pour casser les liaisons les unissant, il faut une grande quantité de temps et d'énergie. D'où l'idée d'un catalyseur pour accélérer cette réaction.

Une piste pour y parvenir est d'utiliser un semi-conducteur, qui réagit à la lumière en rejetant des électrons. Ces derniers peuvent alors être exploités pour faciliter la séparation des molécules de dioxyde de carbone. La difficulté réside dans le choix du semi-conducteur : la majorité de ces matériaux ne peut être activée que par des rayons ultraviolets, en faible quantité dans le spectre lumineux du soleil.

Les chercheurs ont finalement trouvé un candidat idéal : un semi-conducteur composé de nitrure de carbone graphitique. Capable de réagir à une lumière naturelle, il présente également l'avantage de n'être composé que d'éléments présents en abondance dans la nature (carbone et azote). Les chercheurs ont toutefois dû ajouter à leur dispositif un donneur d'électrons (qui à terme sera constitué de molécules d'eau), pour s'assurer de la présence d'une quantité suffisante d'électrons.

D'une pierre deux coups

Les scientifiques ont alors construit leur catalyseur en déposant des ions de cobalt sur leur semi-conducteur, fabriqué à partir d'urée (l'un des composants principaux de l'urine !). En l'exposant à une source de lumière visible, le système a ainsi permis de rompre les liaisons du CO2, pour former des molécules de CO (monoxyde de carbone).

Un tel dispositif pourrait être utilisé dans des zones bénéficiant d'un fort ensoleillement. Il offrirait en effet un bénéfice double : réduire la quantité de dioxyde de carbone de l'atmosphère et le transformer en éléments utiles à la fabrication de produits chimiques précieux, tels que des hydrocarbures. Toutefois, il reste encore à comprendre plus finement les réactions provoquées par le catalyseur, pour le perfectionner et le reproduire à grande échelle.

Source : ScienceDaily

15 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top