EcoSwing : l’éolienne européenne qui carbure au supraconducteur

27 novembre 2018 à 08h11
7
EcoSwing éolienne

Le projet EcoSwing, financé par l'Union européenne, a réussi à réduire les coûts et les dimensions d'une éolienne, tout en produisant la même puissance. Pour une telle prouesse, l'équipe a tiré profit des propriétés d'un ruban supraconducteur.

L'énergie éolienne est une alternative très sérieuse aux énergies fossiles, ce n'est pas une nouveauté. Cependant, ces installations présentent un inconvénient majeur : elles nécessitent aujourd'hui des aimants, généralement composés de plusieurs éléments, dont le néodyme. Problème : ce dernier est rare et cher. Pourtant, chaque éolienne requiert environ une tonne de ce matériau. Le projet EcoSwing, coordonné par l'entreprise danoise Envision, tente de lever cette barrière.

Un ruban supraconducteur

Les scientifiques ont réussi à remplacer les lourds aimants de l'éolienne par un ruban beaucoup plus léger, constitué d'une couche supraconductrice. L'avantage majeur de la supraconductivité est de pouvoir conduire l'électricité en l'absence totale de résistance, supportant ainsi de grandes intensités de courant.

En l'occurrence, le supraconducteur est composé d'oxyde de gadolinium-baryum-cuivre, qui repose sur un ruban d'acier flexible. Le gadolinium est également un matériau rare, mais offre des avantages essentiels par rapport au néodyme. Premièrement, il n'est requis qu'environ un kilo de gadolinium pour le ruban, là où les aimants nécessitent une tonne de néodyme. De plus, le premier ne coûte que 18,70 $/kg (16,43 €/kg), contre 45,50 $/kg (39,98 €/kg) pour le deuxième.

Enfin, pour fonctionner, le supraconducteur doit être maintenu à une température très basse, d'environ -240 °C. Pour cela, le dispositif utilise un système de refroidissement déjà utilisé dans d'autres machines, notamment dans les IRM.

Plus petit, plus léger, moins cher

Avec le nouveau générateur créé, les chercheurs d'EcoSwing ont donc pu équiper une éolienne au Danemark en réalisant des économies en termes de coût, de volume et de poids. Ils auraient ainsi réussi à produire la même puissance qu'une éolienne traditionnelle, tout en réduisant par deux les dimensions et la masse du système.

Le dispositif sera testé pendant plus d'un an au Danemark, afin de prouver sa robustesse et son efficacité. Avant d'envisager une diffusion plus large, pour une énergie plus écologique, à moindre coût.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
0
chrisuli
22% de production c’est minable … C’est l’éolien !
elonae
C’est du vent
manu0086
Minable mais toujours plus important que ton apport d’activité. Tu dois pas dépasser les 2%.<br /> Et t’as rien lu car cela va permettre également d’augmenter ce %.
Pas_de_Bol
Faudra voir le système, sa consommation et son entretien, pour conserver les -240°C.
Arnack59
Et son impact sur l’écologie !
melcky
Refroidir seulement 1kg de matière à -240 ça ne devrait être ni trop couteux, ni trop polluant…
Renard4567
Où ça “22 %” ? A ma connaissance ce n’est pas mentionné dans l’article !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'Ohio accepte désormais que les entreprises règlent leurs taxes en Bitcoins
ASRock lance sa série Z390 DeskMini GTX : des cartes mères pour mini-PC gamer
Microsoft Andromeda utilisera les caméras de ses deux écrans pour régler le volume audio
Super Smash Bros. Ultimate fuite intégralement... deux semaines avant sa sortie officielle
Apple : les commissions de 30% de l’App Store devant la Cour Suprême
Pour certaines requêtes, Google n’affiche plus tous les résultats de recherche
Intel pourrait préparer le
Apple subventionne les opérateurs japonais pour booster les ventes de l’iPhone XR
Polk Command Bar : une seconde barre de son commercialisée avec Amazon Alexa
Radio numérique : les grandes stations de radio françaises candidates à la techno DAB+
Haut de page