Proton : les batteries sans lithium qui pourraient changer le monde

Alexandre PAULSON
17 mars 2018 à 14h46
0
Une équipe de chercheurs australiens est en train de développer une batterie rechargeable sans lithium. Ce métal, à la fois rare et cher, serait remplacé par deux éléments qu'on trouve en abondance dans la nature : l'eau et le carbone.

Si les chercheurs mènent leurs travaux jusqu'à leur terme, ils rendraient possible le stockage pour presque rien de l'électricité d'origine renouvelable.

Une solution low-cost au problème du stockage

C'est un frein encore plus puissant que le climatoscepticisme. La grande bascule vers les énergies renouvelables et une économie décarbonée se heurte à un problème bien connu, mais dont on n'a toujours pas trouvé la solution : le stockage de l'électricité d'origine renouvelable. Peu performantes, les batteries actuelles sont aussi trop chères à cause du prix d'un composant essentiel et rare : le lithium.

La solution pourrait bien venir d'Australie. Une équipe de l'Université RMIT de Melbourne, en Australie, travaille sur un projet révolutionnaire de batterie à bas coût. Plutôt que de se concentrer sur des métaux alternatifs au lithium comme le magnésium, qui présente un potentiel de stockage prometteur, les chercheurs sont partis des deux éléments que l'on trouve en plus grande quantité dans la nature : l'eau et le carbone.

batterie proton eau carbone


Un concurrent à Tesla sous 10 ans

Baptisée Proton, cette batterie rechargeable est un hybride, entre une batterie chimique et une pile à combustible. Elle fonctionne comme une boucle chimique : pendant la charge, l'eau est séparée pour produire des protons, qui traversent une membrane avant de se fixer sur une électrode en carbone. Celle-ci stocke les protons. Quand on puise de l'énergie dans la batterie, cela libère des ions d'hydrogène qui reforment à leur tour des protons, qui se recombinent ensuite en molécules d'eau.

Ces batteries à protons ont un grand avantage : elles sont d'abord aussi performantes que les batteries lithium-ion qui alimentent la plupart des appareils électroniques. Ensuite, les matériaux (eau et carbone) sont présents partout sur Terre. Le prototype actuel ne génère que 1,2 volt, mais les concepteurs pensent que dans une dizaine d'années, ils disposeront d'un concurrent sérieux au Powerwall développé par Tesla. Et même à la méga-batterie de 100 MW (le quart de l'électricité produite par une petite centrale nucléaire !) installée par Elon Musk dans le Sud de l'Australie.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Les salariés de Microsoft appellent leur direction à cesser d'être

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top