Test JBL Tune 130NC TWS : un true wireless pas novateur mais au juste rapport qualité / prix

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
12 décembre 2021 à 12h24
0
JBL Tune 130NC TWS © JBL
© JBL

Toujours prêt à renouveler ses gammes, JBL distribue depuis quelques semaines, les Tune 130NC TWS qui viennent logiquement prendre la relève des Tune 125TWS afin de proposer des écouteurs true wireless à réduction de bruit active sans se ruiner… enfin sans trop se ruiner, on parle de JBL tout de même.

JBL Tune 130NC TWS
  • Belle conception, design élégant
  • Confortable, même sur la durée
  • Rendu audio équilibré
  • Égalisation 10 bandes pratique
  • Certification IPX4
  • Bonne autonomie
  • ANC en retrait (sons graves)
  • Pas d'aptX, de LDAC
  • Pas de multipoint
  • Micros trop « ouverts »

Proposé à pratiquement 100 euros, les Tune 130NC TWS sont, sur le papier, le parfait kit true wireless pour le quotidien. Ils disposent d’une bonne autonomie, complétée par un boîtier de charge qui rallonge encore la sauce. Ils sont certifiés IPX4 et JBL n’hésite pas à en parler comme d’un kit « ne craignant aucune séance d’entraînement ». Enfin, ils doivent assurer une « qualité optimale des appels » grâce à ses quatre micros et sa réduction de bruit active.

Fiche technique JBL Tune 130NC TWS

Conception

Type
Intra-auriculaire
Réduction de bruit active
Oui
Haut-parleurs
Dynamiques de 10 mm
Impédance
32 ohms
Réponse en fréquence
20 Hz - 20 kHz
Micro
Oui, avec réduction de bruit adaptive

Connectivité

Version Bluetooth
Bluetooth 5.2
Codecs compatibles
SBC, AAC
Application
Oui

Alimentation

Autonomie écouteurs
10h

Informations générales

Poids écouteurs
11,4g
Dimensions écouteurs
29 x 25 x 26 mm
Dimensions boîtier
48 x 62 x 27 mm
JBL Tune 130NC TWS © Nerces
Relativement gros, les écouteurs restent esthétiques © Nerces

Un boîtier compact, des écouteurs qui le sont moins

Alors que les Live Pro+ TWS représentent le haut de gamme de chez JBL et que les Reflect Flow Pro testés il y a quelques jours ont clairement une vocation sportive, ces Tune 130NC TWS représentent en quelque sorte la gamme « accessible » du fabricant américain. À réception des écouteurs, on sent d’ailleurs la descente en gamme par rapport aux Reflect Flow Pro : la boîte est toute simple avec une ouverture par le bas pour faire glisser des écouteurs coincés dans une gangue de plastique en lieu et place de l’épaisse mousse des Reflect Flow Pro.

À l’intérieur, les accessoires trahissent moins nettement cette descente en gamme. À côté des deux écouteurs, de l’inévitable boîtier de charge et du petit câble USB, on trouve effectivement deux paires d’embouts pour un total de trois donc, puisque deux sont déjà sur les écouteurs. Ces petites pièces de caoutchouc sont indispensables pour que les intras tiennent le mieux possible : ils doivent effectivement venir se glisser dans le conduit auditif de chaque oreille. À 11,4 grammes par écouteur, ils sont moins lourds que les Reflect Flow Pro, mais leur maintien est encore imparfait.

JBL Tune 130NC TWS © JBL
JBL Tune 130NC TWS © JBL
JBL Tune 130NC TWS © JBL

Blanc, noir ou bleu, trois coloris sont commercialisés par le fabricant © JBL

Nous avons rencontré moins de problèmes que sur les Reflect Flow Pro et toutes les personnes à qui nous avons fait tester les écouteurs ont été en mesure de trouver une bonne position pour les écouteurs. Dans la plupart des cas, l’usage sportif est également possible comme le sous-entend JBL, mais il y aura tout de même quelques « malchanceux » qui - à cause de chutes - ne pourront profiter de leurs écouteurs pendant un exercice… sauf à utiliser un élastique « serre-tête » ni élégant ni agréable.

JBL Tune 130NC TWS © JBL
Trois paires d'embouts pour ajuster les écouteurs à nos conduits auditifs © JBL

Moins raffiné que les Reflect Flow Pro, nos Tune 130NC TWS sont donc plus léger, mais aussi un peu plus compacts. La différence est moindre que pour le poids, mais le fait est qu’ils dépassent moins de l’oreille et ont un aspect moins massif. De manière générale, nous considérons leur design agréable sans toutefois que JBL ait été particulièrement inspiré : le fabricant semble reprendre la même formule que sur les Tune 120TWS et, plus encore, les Tune 125TWS en l’affinant légèrement. Le boîtier de charge semble, lui, parfaitement identique à ces anciennes références.

Il est toujours simple à manipuler et la charnière du couvercle n’est ni trop résistante ni trop souple. On peut l’ouvrir d’une seule main d’autant que JBL a implémenté un système de ressort pour achever le mouvement d’ouverture lorsqu’il est à mi-course. Pratique. Au dos du boîtier, on trouve le connecteur USB-C pour la recharge alors que, sur l’avant, se trouvent les trois LED de contrôle du niveau de la batterie. Plus fin, moins trapu que celui des Reflect Flow Pro, le boîtier des Tune 130NC TWS se glisse plus facilement dans la poche, mais aucune dragonne ne lui est associée.

JBL Tune 130NC TWS © Nerces
Le boîtier s'ouvre aisément d'une seule main © Nerces

Connexion simplissime, rendu audio convaincant

Bien sûr, Bluetooth oblige, l’appairage des Tune 130NC TWS est un jeu d’enfant. Facultative, l’application compagnon JBL Headphones est toujours aussi intéressante. D’abord, elle permet de gérer les fonctions de réduction de bruit active ainsi que la technologie Smart Ambient, mais elle permet aussi de profiter d’un petit outil pour retrouver ses écouteurs (via un bip strident !) et, surtout, d’ajuster le rendu audio grâce à la présence d’un excellent module d’égalisation du son sur 10 bandes avec cinq profils prédéfinis (jazz, vocal, bass, club, studio).

Si la connexion Bluetooth ne pose aucun problème et que nous n’avons pas non plus rencontré de saute de connexion à l’usage, il nous faut souligner deux regrets. Nous les avions déjà notés sur le test des Reflect Flow Pro et compte tenu du prix des Tune 130NC TWS, il ne fallait pas trop rêver. Toutefois, nous aurions malgré tout aimé que JBL se décide à intégrer l’option multipoint pour que les écouteurs puissent être appairés à plusieurs appareils. Nous aimerions aussi qu’un jour JBL se penche sur la question des codecs : en 2021, ne proposer que le duo SBC / AAC est tout de même un peu gênant.

JBL Tune 130NC TWS © Nerces
JBL Tune 130NC TWS © Nerces
JBL Tune 130NC TWS © Nerces

JBL Headphones est une application comme on les aime : l'égalisation est un modèle du genre © Nerces

Heureusement, avec ses hauts parleurs dynamiques de 10 millimètres, notre kit du jour s’en sort très honorablement côté restitution audio. En premier lieu, nous louons l’équilibre général que l’on obtient sur la majorité des orchestrations testées. Contrairement à nombre de concurrents – et même à certaines habitudes de JBL – il n'est pas trop question d’exagérer la présence des basses. Elles gardent une petite dominance qui contribue à la belle chaleur de l’ensemble, mais sans jamais verser dans le « boom boom » peu naturel.

Cette belle neutralité du son d’origine est légèrement battue en brèche par les extrêmes aigus qui peuvent sembler un poil agressifs. De plus, les sons sibilants peinent à convaincre. En revanche, la précisions des graves comme des médiums est tout à l’honneur des Tune 130NC TWS qui assurent notamment une très belle représentation des chants, des voix. En outre, l’image stéréophonique est convaincante avec des canaux gauche / droit bien assortis. Attention cependant, ces remarques valent surtout en environnement calme.

JBL Tune 130NC TWS © Nerces
JBL Tune 130NC TWS © Nerces
JBL Tune 130NC TWS © Nerces

L'association Alexa / Google Assistant est possible et un module (strident) permet de retrouver ses petits © Nerces

L’isolation phonique « naturelle » des intras est très quelconque et nous n’avons pas été complètement convaincus par la fonction de réduction active du bruit. Comme souvent, celle-ci peine à couvrir des bruits comme le cliquetis caractéristique des touches d’un clavier, mais elle est aussi en difficulté sur les sons graves les plus puissants et, au final, elle permet surtout de couvrir tout ce qui est voix parasites. Ce n’est évidemment pas si mal et permettra de passer des appels sans que les interlocuteurs ne soient dérangés par nos voisins d’open-space notamment.

Pour le reste, la captation de notre voix est tout à fait correcte. Il est possible de ressentir par moments, comme un aspect métallique, mais ça reste très mesuré et, nous l’avons dit, ce sont surtout les bruits environnants les plus sourds qui peuvent poser problème, pas la captation en elle-même. Enfin, un petit commentaire sur l’autonomie car, comme souvent, JBL est un peu pessimiste avec ses valeurs officielles : nous avons effectivement mesuré 9 et 11 heures d’autonomie avec et sans la réduction active de bruit quand le fabricant évoquait 8 et 10 heures.

JBL Tune 130NC TWS © JBL
© JBL

JBL Tune 130NC TWS, l'avis de Clubic

Représentant très convaincant du milieu de gamme de chez JBL, les Tune 130NC TWS viennent parfaitement s’intercaler entre les séries Wave et Live Pro du fabricant. Il n’est évidemment pas ici question de révolutionner le concept des écouteurs true wireless, mais en faisant évoluer sagement les kits 120TWS et 125TWS, JBL s’assure un produit convaincant pour les fêtes de fin d’année.

Certification IPX4, autonomie d’une dizaine d’heures, confort à l’usage et rendu audio équilibré sont les principaux atouts d’un kit qui ne déçoit sur pratiquement aucun point si ce n’est, peut-être, la relative paresse d’un fabricant qui, malgré le Bluetooth 5.2, ne souhaite toujours pas s’investir dans le multipoint et les codecs avancés. Une idée pour de bonnes résolutions 2022 ?

7

À mi-chemin entre les gammes Wave et Live, les Tune 130NC TWS constituent un bon investissement. Ils manquent d'un peu de coffre et la captation micro pour être plus « sélective », mais le rapport qualité / prix joue incontestablement en leur faveur grâce à un bon confort, un rendu audio équilibré, une autonomie plus que correcte et la certification IPX4.

Les plus

  • Belle conception, design élégant
  • Confortable, même sur la durée
  • Rendu audio équilibré
  • Égalisation 10 bandes pratique
  • Certification IPX4
  • Bonne autonomie

Les moins

  • ANC en retrait (sons graves)
  • Pas d'aptX, de LDAC
  • Pas de multipoint
  • Micros trop « ouverts »
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Philips présente ses nouveautés audio 2022 : home-cinema premium et sport au programme
Philips OLED et The One : Ambilight amélioré, IMAX Enhanced, OLED EX, les annonces à retenir
JVC HA-FW1000T : des True Wireless très haut de gamme avec un son en bois
De nouveaux écouteurs OPPO en partenariat avec Dynaudio en préparation
Disneyland Paris met le paquet pour ses 30 ans : 200 drones vont illuminer son château tous les soirs
Behringer dévoile sa Vintage Microphones Series : 5 micros USB bientôt chez vos streamers préférés
Xiaomi lance son nouveau videoprojecteur compact : 15 cm3 d'Android TV à emmener partout ?
Freebox : le Player Devialet est enfin disponible à la location, les fans auront encore essuyé les plâtres
TV : le Filmmaker mode va être mis à jour pour utiliser les capteurs de luminosité ambiante
On en sait désormais plus sur les téléviseurs OLED de Samsung, et ils arriveront cette année
Haut de page