Le gouvernement américain se méfie des drones civils chinois, par peur de l'espionnage

13 janvier 2020 à 17h00
0
drone

Le département de l'Intérieur des États-Unis serait sur le point de mettre fin à un programme de drones civils, utilisés sur le territoire à l'heure actuelle. Raison de cette volte-face : l'origine chinoise des engins, qui impliquerait un risque d'espionnage, selon le gouvernement américain.

Nouvelle manifestation de la défiance des États-Unis envers la Chine. Après les smartphones Huawei, les logiciels d'intelligence artificielle, ou encore l'application TikTok, c'est au tour des drones de se trouver dans le viseur du gouvernement Trump.

1 000 drones retirés

En effet, d'après des informations rapportées par le Financial Times, le département de l'Intérieur du pays envisage sérieusement de suspendre son programme de drones civils. La décision concernerait environ 1 000 engins volants, qui présenteraient le « défaut » d'être fabriqués en Chine, au moins partiellement. Une raison suffisante pour l'administration du pays de les percevoir comme de potentiels espions à la solde de Pékin, et donc comme des menaces pour la sécurité de l'État.


Jusqu'à présent, les drones étaient utilisés pour diverses tâches sur le territoire américain : cartographie, secours, aide aux pompiers, etc. Il y a un peu plus d'un an, c'est la police new-yorkaise qui avait annoncé s'adjoindre les services de centaines de robots volants, pour quelques situations bien définies.

Une décision temporaire ?

Pour l'heure, on ne sait pas si la décision du département de l'Intérieur, qui n'a pas encore commenté l'information, est définitive. Les drones seraient prochainement mis hors service, mais continueraient à être utilisés dans certains cas, comme pour la lutte contre les incendies ou la formation.


Quoi qu'il en soit, il pourrait s'agir d'un nouveau coup dur pour les fabricants chinois, qui avaient déjà vu leurs engins bannis de l'armée américaine. En première ligne de ces industriels, on retrouve bien sûr DJI, leader mondial des drones de loisir (et qui équipe notamment la police de New York). Le constructeur a affirmé attendre d'en savoir davantage sur la nouvelle politique du gouvernement américain avant de se prononcer. Il a néanmoins rappelé qu'il n'existait pas de preuve tangible d'espionnage par ses drones et exhorté « les décideurs politiques et les industriels à se réunir pour créer des normes claires », susceptibles de rassurer les États du monde entier.

Source : Reuters
Modifié le 13/01/2020 à 17h08
6
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Les États-Unis songent à interdire TikTok
NVIDIA : les spécifications des RTX 3070 et 3070 Ti en fuite, la RTX 2080 SUPER battue ?
scroll top