Alphabet va tester la livraison par drone en moins de 10 mn en Finlande

Par
Le 05 décembre 2018
 0
projet wing alphabet
© Wing

Après avoir testé son programme en Australie pendant plusieurs mois, Alphabet, la maison-mère de Google, va prochainement lancer la livraison par drone en Europe.

C'est la Finlande qui a été sélectionnée par le géant américain pour effectuer ce nouvel essai grandeur nature. Le but étant bien évidemment de démocratiser ce procédé dans un avenir proche.

Le bêta-test débutera au printemps 2019 dans la capitale du pays

Le projet Wing d'Alphabet a pour ambition de livrer les clients par les airs en moins de 10 minutes une fois la commande passée. Pour cela, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, ne serait-ce qu'au niveau du climat. C'est en grande partie pour cette raison que l'entreprise a décidé de lancer son programme en Finlande au printemps 2019. Le climat étant rude dans ce pays du nord de l'Europe, il s'agira d'un test décisif pour évaluer la robustesse des engins volants.

Alphabet a également tenu à préciser que : « Les Finlandais sont internationalement reconnus comme étant les premiers à accueillir les nouvelles technologies [...] Étant donné la météo durant l'hiver en Finlande, nous sommes confiants sur le fait que si nos drones peuvent livrer là-bas, ils pourront le faire n'importe où ensuite ».

Une méthode bonne pour l'environnement, mais très bruyante

En moins de 10 minutes, les habitants de la capitale Helsinki devraient ainsi recevoir leur nourriture, des médicaments et autres petits objets nécessaires à la vie quotidienne. Le drone en question ne peut transporter qu'une charge pesant 1,5 kg au maximum. Son autonomie se situe aux alentours de 20 km, ce qui réduit fortement son champ d'action pour le moment. En parallèle, Alphabet compte mettre en place un service dont le but sera de gérer le trafic aérien de ses drones, afin d'éviter que trop d'appareils ne circulent en même temps.

Lors de ses différents tests, le projet Wing a effectué plus de 55 000 voyages. D'après la compagnie, le drone aurait une empreinte carbone 22 fois inférieure à celle d'une méthode de livraison traditionnelle. Cependant, ces engins sont également réputés pour faire beaucoup de bruit, ce qui pourrait incommoder une partie des citoyens sur le long terme.

Source : The Next Web

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top