Covid-19 : sur fond de polémique, l'API de détection d'Apple-Google lancée partiellement

14 avril 2020 à 12h18
0
Apple Google Covid-19

Le Royaume-Uni intégrera les API proposées par les deux géants à son application de traçage des personnes contaminées par le Covid-19, mais sous une forme restreinte pour anticiper les faiblesses d'un tel dispositif.

Depuis le début du confinement, les États et les entreprises technologiques travaillent sur des applications de traçage des personnes infectées qui utiliseront la technologie Bluetooth pour limiter au maximum la collecte de données personnelles.


Une application de traçage censée faciliter le déconfinement

Apple et Google ont annoncé conjointement ce vendredi 10 avril développer de leur côté des API intégrées aux systèmes iOS et Android et qui pourront être utilisées par ces logiciels pour simplifier le traçage et la communication des informations.

Le Royaume-Uni sera la première nation à utiliser ces interfaces de programmation dans sa propre application de traçage numérique. Elles permettront l'auto-diagnostic de chacun dans le logiciel, si les utilisateurs constatent l'apparition de premiers symptômes, afin de prévenir les gens qui ont été en contact avec eux d'un risque de contamination. Si les patients sont déclarés positifs au Covid-19, une alerte se déclenche sur le smartphone pour exiger une mise en quarantaine.

Le logiciel devrait être lancé très prochainement, mais l'agence britannique de santé explique que les solutions proposées par les deux géants américains ne seront appliquées que partiellement.


L'utilisation de la technologie Bluetooth pose de nombreuses questions

Le gouvernement veut éviter plusieurs écueils, à commencer par le manque de protection des données personnelles des utilisateurs. Comme l'expliquent certains chercheurs, même si l'utilisation du Bluetooth permet de garantir le respect de la vie privée, les personnes qui se déclarent comme potentiellement porteuses du virus pourraient être contactées par les services de santé, ainsi que leurs proches.

Le deuxième risque qu'entraîne ce type de dispositif reste la possibilité que certaines personnes mal intentionnées se déclarent positives pour créer la panique ou tout simplement pour « s'amuser ».

Le dernier problème reste la limitation actuelle du système. Le Bluetooth reste une technologie limitée et pourrait indiquer dans plusieurs mois des cas positifs là où il n'y a pas de risque avéré de contamination, notamment dans des lieux où les consignes de sécurité sont strictement appliquées.

En France, le président de la République Emmanuel Macron a confirmé la mise au point d'un logiciel similaire, StopCovid, mais aucune information supplémentaire ou date de lancement n'ont été évoquées.

Source : 9to5Mac
Modifié le 14/04/2020 à 12h40
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top