Radeon HD 7970 : AMD revient sur le très haut de gamme, en DirectX 11.1

0
0000007803831686-photo-logo-amd-radeon-graphics-premium.jpg
AMD termine l'année en lançant sa toute nouvelle architecture de puce graphique. Pour ce faire, l'ex fondeur de Sunnyvale lève le voile sur son nouveau porte étendard, la Radeon HD 7970. Un an après les Barts et autres Cayman (voir AMD Radeon HD 6850/6870 : le test et AMD Radeon HD 6950/6970: Nouveau haut de gamme DX11), l'arrivée de la famille Southern Island est le fruit de trois années de recherche et développement avec un objectif clair : répondre à la problématique GPGPU en offrant des performances de calcul élevées que ce soit pour la 3D mais aussi pour les applications généralistes.

Disons le tout de go, Southern Island est un véritable pari pour AMD tant les changements sont nombreux. Alors que l'architecture des Radeon HD 6800 et 6900 était finalement très proche de celle des vénérables Radeon HD 5800, AMD est reparti d'une feuille blanche pour concevoir Graphics Core Next, le nom de l'architecture au cœur des Southern Island.

Alors que faut-il attendre des Radeon HD des séries 7000 ? Les performances parleront un peu plus en avant dans l'article et en attendant nous pouvons déjà signaler quelques exclusivités à commencer par la prise en charge de DirectX 11.1, la présence d'un contrôleur PCI-Express 3.0, une finesse de gravure en 28nm ou encore l'inclusion d'un encodeur vidéo H.264 matériel.

AMD s'apprête-t-il à prolonger son règne sur le marché de la carte 3D avec cette nouvelle architecture ? C'est l'une des questions à laquelle nous tenterons de répondre dans ce papier tout en gardant à l'esprit que la firme au caméléon n'a toujours pas dévoilé sa nouvelle génération de GeForce basées sur l'architecture Kepler. Rappelons en effet que depuis la sortie du GeForce GTX 580 en novembre 2010, NVIDIA n'a pas véritablement renouvelé ses gammes.

01A4000004836394-photo-radeon-hd-7970-2.jpg

Graphics Core Next : une architecture revisitée... totalement

En développement depuis plusieurs années à Orlando, trois si l'on en croit Michael Mantor, Senior Fellow Architect pour AMD, l'architecture Graphics Core Next vise à proposer aux développeurs un modèle de programmation simplifié tout en offrant un plus grand niveau de parallélisme.

Pour AMD, Graphics Core Next est une suite logique dans l'évolution des architectures graphiques, du modèle à fonction fixe des débuts aux premières architectures à shaders programmables en passant par les architectures hautement parallèle. Petit retour en arrière : depuis la série 5000 des Radeon HD, AMD propose un modèle d'architecture basé sur le VLIW ou Very Large Instruction Word. En clair, il s'agit pour les unités de la puce d'exécuter d'un seul coup plusieurs instructions : d'une génération de Radeon à l'autre AMD a d'ailleurs ajusté la longueur du VLIW... 4 ou 5 composantes par vecteur. Avec Graphics Core Next, la firme tire un trait sur cette époque et propose une architecture de type scalaire.

Utilisant un nouveau jeu d'instructions, l'architecture Graphics Core Next se compose d'un nouveau front-end, de nouveaux processeurs de commande et d'une gestion des caches intégralement revue entre autres. En s'intéressant de plus près aux unités de calcul composant la puce, on s'aperçoit que leur agencement a été totalement revu. Il n'est plus question d'envoyer une quantité d'instructions indépendantes à la puce et d'attendre leur bonne exécution puisque AMD propose dorénavant un fonctionnement scalaire du moins d'un point de vue développeur.

Chaque unité de calcul dispose de son propre scheduler pour la répartition des tâches, une répartition qui s'effectue sur les quatre unités vectorielles SIMD qui lui sont rattachées. Les dites unités comportent chacune 16 voies ainsi que des registres vectoriels à hauteur de 64 Ko par unité. Dans les faits, une unité de calcul CU (Compute Unit) pourra donc exécuter 4 instructions sur 16 éléments.

01AE000004836500-photo-southern-island-architecture-2.jpg

Gros plan sur une Compute Unit

On retrouve également au cœur de nos unités de calcul une unité scalaire accompagnée de ses registres (4 Ko) sans oublier une mémoire partagée en local de 64 Ko. À l'instar des processeurs et de leur mémoire cache partagée, cette mémoire locale est partagée entre les quatre unités vectorielles notamment. Les unités de texture, au nombre de 4, se retrouvent dans chaque unité de calcul avec 16 unités en charge des opérations de chargement, stockage des texture. En prime, AMD propose 16 Ko de mémoire cache de premier niveau dont le débit est de 64 octet par cycle d'horloge. Il est important de noter que chaque unité de calcul peut exécuter des instructions de plusieurs Kernel en même temps, tandis que l'agencement même des unités de calcul a été conçu pour maximiser le nombre d'instructions traitées par cycle d'horloge.

En ce qui concerne le cache, AMD a entièrement revu sa copie. Comme nous l'avons exposé précédemment chaque unité de calcul dispose de ses propres registres, d'un cache L1 et de sa mémoire locale partagée mais cela ne saurait résumer l'organisation du cache au sein de Tahiti. Chaque groupe de quatre CU dispose en effet d'un cache dédié aux instructions de 16 Ko et d'un cache de 32 Ko pour les données scalaires. On retrouve qui plus est une mémoire globale partagée censée faciliter la synchronisation entre les unités de calcul ainsi qu'un deuxième niveau de mémoire cache. Chaque contrôleur mémoire sur 64 bits est en effet adossé à une partition de cache de second niveau.

01AE000004836502-photo-southern-island-architecture-3.jpg

L'architecture Graphics Core Next

Si nous résumons, Tahiti dispose de 512 Ko de cache L1 pour les données, 384 Ko de cache L1 partagé (instructions et données scalaires notamment), 768 Ko de cache local partagé et 768 Ko de cache L2. Au total, le Radeon HD 7970 peut s'appuyer sur pas loin de 5 Mo de mémoire cache, un record pour une puce graphique.

Graphics Core Next : la géométrie n'est pas oubliée !

Alors que nous avons largement évoqué les capacités de calcul des Radeon HD de la série 7000, il ne faut pas perdre de vue pour autant l'aspect graphique. En la matière, on retrouve un double moteur graphique, à l'instar de ce qu'AMD a pu introduire avec les Radeon HD 6900. Ces deux moteurs ont en charge des fonctions clefs comme la rasterization, l'assemblage des vertex ou encore la géométrie. Avec la possibilité de travailler sur deux triangles par cycle d'horloge, le double moteur évolue finalement assez peu par rapport à celui des Cayman, à une exception près : les unités de tesselation.

Pour mémoire, une unité de tesselation génère des détails supplémentaires en subdivisant des triangles : cela permet d'avoir une scène visuellement plus riche sans pour autant alourdir la charge de travail de la puce graphique, la géométrie additionnelle nécessaire à ces détails étant effectuée « gratuitement » par les unités dédiées. Chaque moteur de géométrie dispose de sa propre unité de tesselation et ladite unité est de neuvième génération. Son débit est annoncé comme quatre fois supérieur à celui des Radeon HD 6900. AMD évoque des paramètres de cache plus larges, mais aussi diverses améliorations au niveau de la gestion des tampons.

Rappelons que dans les générations précédentes, les puces AMD souffraient d'un déficit de performances au niveau de la tesselation face aux GeForce du caméléon, des GeForce redoutablement efficaces en la matière. Reste à voir si dans les faits ces améliorations seront suffisantes, AMD ayant toujours une approche où les unités de tesselation, et plus largement la géométrie, sont découplées des unités de calcul.

01AE000004836498-photo-southern-island-architecture-1.jpg

Gros plan sur le double moteur graphique et les unités de tesselation

Au niveau des ROP, AMD organise sa puce avec 8 unités de rendu final, en charge notamment des dernières opérations sur les pixels comme les fonctions d'anticrénelage. C'est dans ces Render Back End qu'on retrouve les fameuses unités ROP : avec 4 ROP par unité de rendu, on arrive à un total de 32 ROP. Et puisque nous parlons des ROP, il nous faut évoquer les unités de texture. Précédemment nous évoquions la présence de 4 unités de texture par CU ou unité de calcul. Avec 32 CU au cœur du Radeon HD 7970, nous avons donc 128 unités de texture... Pas mal ! Et puisque nous parlons texture, sachez qu'AMD a revu ses algorithmes de filtre pour réduire les effets de fourmillement sans affecter les performances.

0186000004836896-photo-southern-island-test-af.jpg

Filtrage anisotropique 16x sur Radeon HD 7970

Enfin, les ROP pourront s'appuyer sur un bus mémoire largement amélioré puisqu'interfacé sur 384 bits et naturellement toujours compatible avec la GDDR5.

Graphics Core Next : tout pour le calcul

Dans sa version la plus évoluée, anciennement baptisée XT, la puce Tahiti comptera 32 unités de calcul. Chaque bloc renferme 64 unités vectorielles ou plus précisément 4 unités SIMD pouvant travailler sur 16 éléments. En additionnant tout cela, on arrive à un total de 2048 processeurs de flux. Naturellement cette notion est plus marketing que réel, la puce ne comptant bien évidemment pas 2048 cœurs.

À un plus haut niveau, on trouve les Asynchronous Compute Engines ou ACE. Au nombre de deux, ces unités comme leur nom le suggère sont dédiées aux tâches de calcul générique, autrement dit de compute. Elles sont indépendantes et permettent de programmer le travail et de le distribuer aux unités de calcul sans passer par la partie graphique. Toujours pour améliorer les performances en calcul, l'architecture des Southern Island dispose de deux moteurs DMA pour un accès direct à la mémoire. Ceux-ci sont annoncés comme capables de saturer la bande-passante du bus PCI-Express 3.0.

015E000004837864-photo-amd-southern-island-ace.jpg


En terme de puissance de calcul, AMD annonce 947 Gigaflops en double précision alors que la puce répond bien entendu aux spécifications IEEE. Les diverses améliorations déjà énumérées devraient permettre en matière de calcul générique des changements de contexte plus rapide, une virtualisation de la mémoire facilitée ou encore de bien meilleures performances en mode multitâches.

DirectX 11.1 : Windows 8 en vue

0000009B02421958-photo-logo-directx-11.jpg
Avec Southern Island, AMD anticipe la disponibilité de Windows 8 et est ainsi le premier à proposer une architecture compatible avec la prochaine version de l'API graphique de Microsoft. Si DirectX 11.1 n'est qu'une simple évolution de DirectX 11, il va tout de même requérir un nouveau modèle de pilote graphique répondant à la norme WDDM 1.2. Et ça tombe bien puisque le modèle de pilotes WDDM 1.2 devrait apporter des gains de performance intéressants grâce à une gestion améliorée du multitâches, un partage des ressources plus efficace ou encore une occupation mémoire réduite.

Au chapitre des nouveautés, DirectX 11.1 propose diverses améliorations à commencer par des tampons plus importants, des instructions double précision optionnelles ou encore la prise en charge de formats couleurs 16 bits. Plus structurant, du moins pour les développeurs, est le shader tracing qui facilitera le diagnostic des problèmes. On notera la possibilité de passer d'un mode DirectX 10 à un mode DirectX 11 à la volée ou encore la capacité pour les shaders Direct3D à travailler directement sur des ressources vidéos.

Bien que cela ne figure pas encore dans les spécifications publiées sur MSDN, DirectX 11.1 devrait inaugurer une prise en charge de la 3D stéréoscopique tant pour les jeux que pour les vidéos et ce afin de standardiser un peu les choses tout en améliorant les performances. Bien entendu, avant de profiter des nouveautés de DirectX 11.1 il faudra que Microsoft finalise sa bibliothèque de programmation et la distribue. Il faudra vraisemblablement attendre le lancement de Windows 8 pour cela.

PCI-Express 3.0 à bord !

Avec le Radeon HD 7970, AMD propose la toute première puce graphique compatible avec le bus PCI-Express 3.0. Àl'heure où nous écrivons ces lignes, seule la plateforme Intel de dernière génération, à base de chipset X79 est compatible. Et encore pas officiellement puisqu'Intel n'a toujours pas communiqué à ce sujet. C'est d'autant plus dommage que c'est peut-être le seul avantage pour le moment de la plate-forme Sandy Bridge-E.

Quoi qu'il en soit donc, la puce Tahiti est compatible PCI-Express 3.0. L'intérêt de cette évolution de la norme est bien sûr d'offrir des débits supplémentaires : alors que le PCI-Express 2.0 offre une bande passante bidirectionnelle de 16 Go/ s, le PCI-Express 3.0 double la mise et offre 32 Go/s. L'une des autres évolutions du PCI-Express concerne le protocole d'encodage qui s'avère nettement moins gourmand que précédemment libérant de fait de la bande passante.

0186000004836922-photo-amd-radeon-hd-7970-pci-express-3-0.jpg

Radeon HD 7970 vue par les pilotes Catalyst sous Windows 7 : PCI-Express 3.0 actif !

Naturellement, la puce est rétro-compatible avec les cartes mères PCI-Express 2.0 alors que le gain de performances dans les applications usuelles de la norme 3.0 sera plus que réduit. Il est à noter que durant nos tests nous avons rencontré quelques soucis de comptabilité avec notre plate-forme PCI-Express 3.0. En effet, sur le port PCI-Express principal, la Radeon HD 7970 a démarré une seule fois avant de ne plus jamais vouloir opérer. Il nous a fallu la positionner sur le troisième port PCI-Express pour que le système démarre à nouveau. De même, nous avons rencontré en PCI-Express 3.0 quelques soucis de compatibilité avec certains jeux. C'est le cas de Mafia II ou l'affichage des menus est déchiré par de multiples bandes noires verticales. En repassant par le BIOS en PCI-Express 2.0, le problème disparaît d'un coup d'un seul.

Du neuf avec Eyefinity 2.0

0000008202866228-photo-logo-amd-eyefinity.jpg
La technologie Eyefinity reste une solution de niche à nos yeux. Cela n'empêche pas AMD de continuer à la faire évoluer. Rappelons qu'avec Eyefinity, il est possible de relier plusieurs écrans à une seule et même carte graphique pour un jeu plus immersif.

Pour saluer l'arrivée de Southern Island, AMD inaugure deux nouveautés logicielles. Nous avons ainsi droit à l'arrivée des résolutions personnalisées : il est donc possible de créer ses propres résolutions manuellement depuis les pilotes. Autre nouveauté : un mécanisme revu pour la compensation de l'épaisseur de bordure des écrans. Mieux, il est dorénavant possible de choisir la position de la barre des tâches Windows en la positionnant sur l'écran central par exemple.

Ce n'est pas tout puisque la Radeon HD 7970 autorise le DDM (ou Discrete Digital Multi-Point Audio) qui permet de gérer plusieurs flux audio différents en simultané. Dans le cadre d'une visioconférence avec trois interlocuteurs distincts, chacun présent sur un écran, la carte graphique peut envoyer à chacun des trois écrans un flux audio différent.

Du côté de la 3D, Eyefinity se met à jour pour gérer trois écrans sur une seule carte graphique en DisplayPort affichant chacun une image en 3D stéréoscopique. Et ce n'est pas tout puisqu'en matière de gestion de sortie vidéo, la puce Tahiti est compatible HDMI 1.4a dans sa variante 3 GHz, ce qu'AMD appelle le Fast HDMI. Alors ça ne parle à personne sur le papier comme ça sauf que ça permet deux choses : envoyer un signal 3D en 1080p avec une fluidité de 60 Hz pour chaque œil ou encore gérer les écrans aux résolutions 4K.

Encodeur vidéo à bord !

En plus du moteur de décodage UVD aux capacités désormais bien connues, le Radeon HD 7970 se dote d'une toute nouvelle unité baptisée VCE ou Video Codec Engine. Il s'agit d'un encodeur matériel multiflux au format H.264 prenant naturellement en charge la HD. Disposant de deux modes de fonctionnement, l'un utilisant exclusivement l'unité, l'autre faisant appel aux unités de calcul de la puce, l'encodeur devra nécessairement être géré par les logiciels d'encodage.

015E000004837866-photo-amd-southern-island-vce.jpg


Cela semble anodin sur le papier, mais dans les faits il faudra donc attendre que les éditeurs comme Arcsoft, Cyberlink, Nero ou Roxio intègrent la technologie d'AMD à leurs solutions pour en tirer avantage.

Le VCE n'est pas la seule nouveauté en matière de traitement vidéo, puisque AMD propose de nouvelles instructions utiles à certains algorithmes, notamment au niveau de la stabilisation des vidéos. Reste à se demander si les algorithmes en question, aussi efficaces qu'ils soient, sont bien utiles à notre époque quand la plupart des appareils capables de tourner de la vidéo sont déjà pourvus d'une stabilisation.

AMD Radeon HD 7970 : la puce

Au cœur du Radeon HD 7970, nous retrouvons une puce répondant au nom de code Tahiti et fabriquée par TSMC. Elle est gravée pour la première fois en 28nm, contre 40nm pour les précédentes Radeon. Une finesse de gravure qu'AMD est donc le premier à étrenner. Au cœur de la puce, on dénombre 4,3 milliards de transistors ! C'est un record puisqu'à côté un processeur comme l'AMD FX embarque 1,2 milliard de transistors au dernier décompte quand il y avait 2,6 milliard de transistors au cœur du Cayman équipant les Radeon HD 6970. Côté fréquences de fonctionnement, AMD propose 925 MHz pour son processeur et 1375 MHz pour le système mémoire (la même fréquence d'ailleurs que pour la Radeon HD 6970). Pour la petite anecdote la bande-passante mémoire théorique culmine tout de même à 264 Go/s.

 Radeon HD 6970Radeon HD 7970GeForce GTX 580
InterfacePCI-Ex. 16x - Gen2PCI-Ex. 16x - Gen3PCI-Ex. 16x - Gen2
Gravure0,040 µ0,028 µ0,040 µ
Transistors3 Milliards4,3 Milliards3 Milliards
T&LDirectX 11DirectX 11.1DirectX 11
Stream Processors15362048512
Unités ROP323248
Unités de texture9612864
Mémoire embarquée1024 Mo3072 Mo1536 Mo
Interface mémoire256 bits384 bits384 bits
Bande passante176 Go/s264 Go/s192,4 Go/s
Fréquence GPU880 MHz925 MHz772 MHz
Fréquence Stream Processors880 MHz925 MHz1544 MHz
Fréquence mémoire1375 MHz - GDDR51375 MHz - GDDR51002 MHz - GDDR5


PowerTune et ZeroCore

Comme la précédente génération de puce graphique haut de gamme, Tahiti bénéficie de la technologie PowerTune d'AMD autrefois réservée aux puces mobiles. AMD explique sans toutefois être très précis que celle-ci permet d'obtenir de sa puce graphique le maximum de performance et ce tant que l'enveloppe thermique reste dans les normes préétablies. On pourrait penser qu'il s'agit là d'une sorte d'overclocking automatique en fonction de la charge de la puce comme sur les processeurs, mais ce n'est pas le cas. C'est plutôt une fonction qui permet dans tous les cas à la puce d'atteindre les 925 MHz et d'ajuster à la baisse cette fréquence dans les conditions les plus intensives comme celles d'un Furmark histoire d'éviter tout dommage. Cela grâce à un ensemble de capteurs disséminés à travers le GPU lui permettant de connaître la consommation de ses diverses unités afin de rester dans une enveloppe donnée.

015E000004837858-photo-amd-zerocore-technology.jpg


Parallèlement à PowerTune, AMD inaugure la technologie ZeroCore Power. Il s'agit ici d'abaisser au maximum la consommation de la puce graphique lorsque celle-ci est au repos. Dans ce cas de figure, AMD annonce une consommation de 3 Watts ! Et lorsque l'écran relié au système passe en veille, le ventilateur de la carte graphique s'arrête de tourner ! Mieux, en mode Crossfire, AMD a dorénavant la possibilité d'éteindre littéralement la ou les cartes en multi-GPU ce qui permet forcément de réaliser de belles économies d'énergie. A noter que dans ce mode le ventilateur des cartes en CrossFire s'arrête de tourner.

AMD Radeon HD 7970 : la carte

AMD nous a fourni pour ce test une carte de référence. Celle-ci affiche un design finalement sans surprise puisqu'assez proche des précédentes générations. Qu'on se rassure le rouge et le noir constituent toujours le code couleur des Radeon alors que le carénage a été quelque peu arrondi quand la coque est fait d'un plastique brillant façon laque de piano.

012C000004837512-photo-amd-radeon-hd-7970-carte-2.jpg
012C000004837520-photo-amd-radeon-hd-7970-carte-6.jpg

Radeon HD 7970

Mesurant 27 centimètres de long, la carte dispose d'un connecteur PCI-Express 16x qui reste compatible avec la norme 2.0 en plus de gérer nativement le PCI-Express 3.0, si d'aventure votre système est compatible. Elle est équipée d'un système de refroidissement similaire à celui des précédentes générations de Radeon avec un radiateur pourvu d'une chambre à vapeur (c'est la sixième mouture du dispositif) et d'un ventilateur façon cage d'écureuil expulsant l'air chaud à l'extérieur du système.

012C000004837048-photo-amd-radeon-hd-7970-radiateur.jpg

Le radiateur à nu


Attention, il se murmure que les pales du ventilateur ont été revues pour optimiser le flux d'air. On notera qui plus est le retour d'une large ouverture sur l'équerre de la carte pour une sortie d'air plus généreuse. Bémol toutefois, sans générer un boucan de tous les diables, la carte n'est pas silencieuse et son ventilateur se fait entendre dès lors qu'on charge un peu la mule. Le dos de la carte est de son côté dépourvu de carter métallique, contrairement aux Radeon HD 6970 par exemple : le PCB est donc à nu.



Comme il se doit, la carte est pourvue de languettes Crossfire et d'un switch permettant de passer d'un BIOS à l'autre, un héritage des dernières Radeon HD 6900. Ici il n'y a pas de BIOS overclocké, mais un BIOS usine et un BIOS non protégé que l'utilisateur peut modifier.

Accompagnée de 3 Go de mémoire GDDR5, la carte opère logiquement aux fréquences recommandées par AMD : 925 MHz pour la puce et 1375 MHz pour la mémoire. En sortie, on retrouve un seul et unique connecteur DVI, une seule et unique prise HDMI (compatible HDMI vers DVI) et deux prises DisplayPort 1.2.Nous arrivons maintenant au cœur de ce dossier, à savoir les tests de performance. Voici la configuration utilisée :
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg
  • Carte mère Asus Maximus Rampage IV Extreme,
  • Processeur Intel Core i7 3960X,
  • 12 Go Mémoire DDR3-1600 Corsair @ 1600,
  • SSD Samsung Serie 830 256 Go
Sur cette plate-forme, nous testerons plusieurs cartes haut de gamme. Du côté NVIDIA nous nous intéresserons aux GeForce GTX 570, GeForce GTX 580 et GeForce GTX 590 pour le modèle bi-GPU. Chez AMD, nous retenons le Radeon HD 6970, le Radeon HD 6990, lui aussi bi-GPU, et bien entendu la toute nouvelle Radeon HD 7970.

Du côté des pilotes, nous avons utilisé les derniers disponibles au moment des tests à savoir les 290.36 pour NVIDIA et les 12.11b pour AMD, le tout sous Windows 7 Edition Intégrale 64 bits avec Service Pack 1. En ce qui concerne le protocole de tests, nous retenons des jeux récents que nous exécutons systématiquement avec les options les plus avancées. Nous en profitons pour inclure Battlefield 3. Nous avons écarté le récent Batman Arkham City en raison des divers bugs qui affectent le comportement et les performances du jeu en mode DirectX 11 et ce malgré le patch.

3DMark 11 - Extrême

04837138-photo-amd-radeon-hd-7970-3dmark-11.jpg

3DMark 11 consacre les cartes bi-GPU avec un avantage pour AMD. Au-delà, le Radeon HD 7970 arrive en tête des cartes simple GPU avec des performances 33% supérieures au GeForce GTX 580. Face au Radeon HD 6970, on gagne 54% de performances... Tout de même !

Dirt 3 - Ultra - AA 4x

04837146-photo-amd-radeon-hd-7970-dirt3.jpg

Dans sa version DirectX 11, le jeu de courses Dirt 3 préfère logiquement les cartes bi-GPU. De son côté le Radeon HD 7970 arrive en tête des cartes mono GPU. En 1920x1200, le Radeon HD 7970 est 11% plus rapide que le GeForce GTX 580 et 33% plus rapide que Cayman.

Mafia II

04837156-photo-amd-radeon-hd-7970-mafia-ii.jpg

Le Radeon HD 7970 se débrouille assez bien sous Mafia II. Il est en tête régulièrement, se paye le luxe de faire mieux que la carte biGPU Radeon HD 6990 et offre des performances 26% supérieures au GeForce GTX 580 en 2560x1600. La comparaison avec le Radeon HD 6970 fait mal - enfin surtout pour Cayman - avec un écart de 35% de performances.

Unigine 2.5 - Heaven - High - AF 16x

04837168-photo-amd-radeon-hd-7970-unigine.jpg

Unigine ici testé dans sa version 2.5 cherche à évaluer avant tout les performances géométriques de nos puces. La tesselation est bien entendu mise à contribution dans ce test. Les solutions bi-GPU caracolent en tête et le Radeon HD 7970 arrive troisième, devant le GeForce GTX 580 ! La petite dernière d'AMD est 31% plus rapide que la GeForce GTX 580 en 2560x1600... Et pour bien mesurer le chemin accompli face au Radeon HD 6970, le Radeon HD 7970 est 69% plus performant dans la même résolution.

Far Cry 2 - Ultra

04837148-photo-amd-radeon-hd-7970-farcry-2.jpg

Far Cry 2 propulse Radeon HD 6990 et GeForce GTX 590 en tête, normal puisque les cartes embarquent deux GPU. Le Radeon HD 7970 termine troisième devant le GeForce GTX 580 avec des performances 8% supérieures.

Crysis 2 - DirectX 11 - Ultra

04837142-photo-amd-radeon-hd-7970-crysis-2.jpg

On ne présente plus Crysis 2. Le titre est ici testé en mode DirectX 11 avec le pack de texture haute résolution et le profil de réglage le plus avancé. Le Radeon HD 7970 impressionne ! Alors que les Radeon étaient traditionnellement mauvaises sous Crysis 2, les performances du Radeon HD 7970 sont ici 13% supérieures au GeForce GTX 580. Face au Radeon HD 6970 l'écart en faveur du Radeon HD 7970 s'élève à 67% !

Far Cry 2 - Ultra - AA 4x

04837150-photo-amd-radeon-hd-7970-farcry-2-aa.jpg

Retour sous Far Cry 2 en activant les paramètres d'anti-crénelage. Le Radeon HD 7970 conserve la pôle position des cartes mono-GPU et affiche des performances10% supérieures au GeForce GTX 580 en 2560x1600.

Mafia II - AA - AF 16x

04837158-photo-amd-radeon-hd-7970-mafia-ii-aa.jpg

Mafia II est ici testé avec les fonctions de filtrage actives. On retrouve un Radeon HD 7970 en troisième position toujours devant ses concurrents avec des performances 18% supérieures en 1920x1200 face au GeForce GTX 580, et 32% supérieures face au Radeon HD 6970.

Battlefield 3 - Ultra

04837140-photo-amd-radeon-hd-7970-bf3.jpg

Le dernier opus de Battlefield, est un beau plébiscite pour le Radeon HD 7970 une fois de plus troisième du classement, derrière les cartes bi-GPU en 1680x1050 et 1920x1200. Il est du reste intéressant de noter que l'écart entre le Radeon HD 6990 et le Radeon HD 7970 est de 19% en 1920x1200... pour se réduire à 12% en 2560x1600. Revenons en aux simples GPU : le Radeon HD 7970 est 31% plus rapide que le GeForce GTX 580.

STALKER - Call Of Pripyat - Ultra

04837164-photo-amd-radeon-hd-7970-stlaker.jpg

On termine avec STALKER. Du tout bon pour le Radeon HD 7970 qui s'offre le luxe de supplanter les performances du Radeon HD 6990 pourtant doté de deux GPU ! Face au Radeon HD 6970 on gagne 47% en performance et face au GeForce GTX 580 le gain est de 8% en 1680x1050.

Quid du PCI-Express 3.0 ?

04837868-photo-amd-radeon-hd-7970-pcie.jpg

Nous avons cherché à mettre en avant le gain potentiel de performances apporté par le PCI-Express 3.0 face à la précédente norme 2.0 de l'interface. Nous avons pour ce faire exécuté tout notre protocole de test en activant le mode Gen 2.0 dans le BIOS de notre carte mère Asus Rampage IV Extreme. Le résultat est frappant : parfois en mode PCI-Express 3.0 le Radeon HD 7970 semble avoir un très léger avantage. La plupart du temps les performances sont identiques à celles obtenues en PCI-Express 2.0. Dans les applications usuelles donc, le PCI-Express 3.0 ne semble pas conférer d'avantage particulier à la Radeon HD 7970.

Consommation

Comme à chaque test, nous avons vérifié la consommation électrique de nos cartes graphiques. Nous procédons à deux mesures : au repos, sur le bureau Windows, puis en charge avec un 3DMark 11 Extreme s'exécutant en 2560x1600. La mesure est effectuée à la prise, au moyen d'un wattmètre. Il s'agit donc de la consommation électrique globale de notre machine de test.

04837596-photo-amd-radeon-hd-7970-consommation.jpg


Wow ! Voilà tout ce qu'on peut dire au regard de la consommation du Radeon HD 7970. Quand notre système GeForce GTX 580 engloutit 364 Watts, le Radeon HD 7970 n'en consomme que 285 Watts, soit à peine une dizaine de watts supplémentaires face au déjà très raisonnable Radeon HD 6970. En veille, la technologie ZeroCore donc nous vous parlions fait son office ! La consommation de notre système dans cet état est ici la plus faible : 30 Watts de moins que le système GeForce GTX 580 et 13 Watts de moins que le système Radeon HD 6970.

Conclusion

Pour cette nouvelle génération de carte graphique, on en attendait peut-être pas autant ! Et pour cause, depuis plusieurs mois déjà le marché de la carte graphique semble plongé dans une torpeur qui n'a plus rien d'estivale, tant d'ailleurs chez AMD que NVIDIA. Avec cette première Radeon HD 7970, AMD frappe fort et introduit nombre de nouveautés technologiques : gravure en 28nm, DirectX 11.1 et PCI-Express 3.0 sont quelques-unes des exclusivités dont AMD pourra se targuer dans les semaines et mois à venir.

Et alors que la firme lance une toute nouvelle architecture, pariant sur un usage compute accru, on pouvait légitimement craindre que les performances graphiques ne suivent pas d'autant plus que le jeu d'instruction a lui aussi changé. Dans les faits, il n'en est rien et les performances sont bel et bien au rendez-vous ! Et quel rendez-vous ! Si dans les jeux anciens le gain de performance face aux cartes d'ancienne génération est relativement modéré, dans les titres les plus récents il est beaucoup plus spectaculaire. C'est d'autant plus appréciable qu'AMD dispose en principe d'une belle marge de manœuvre pour optimiser les performances de sa puce à l'avenir, les premiers pilotes que nous utilisons pour ce test étant clairement embryonnaires.

Les progrès accomplis par AMD notamment sur le plan de la consommation sont également appréciables : on retient une consommation en veille très faible et un ventilateur qui peut s'arrêter de tourner. En revanche, la carte est tout de même bruyante dès qu'elle s'échauffe. De même, la compatibilité PCI-Express 3.0 ne semble pas vraiment encore parfaite, au vu des petits problèmes que nous avons pu rencontrer sur notre plate-forme de test.

00FA000004836392-photo-radeon-hd-7970-1.jpg


In-fine, cette Radeon HD 7970 est fort convaincante ! Seul bémol le prix qui devrait être proche des 499 euros TTC au lancement le 9 janvier prochain pour des quantités que l'on imagine sans mal déjà limitées. Il faudra bien sûr attendre la réponse de NVIDIA dont le successeur du GeForce GTX 580, nom de code Kepler, est sur les rails ! Mais le premier coup de semonce tiré par AMD donne le ton et remet au premier plan le retour des innovations technologiques et des performances en hausse ! NVIDIA saura-t-il relever le défi ? Nous l'espérons car cela augurera de mois intéressants sur le créneau de la carte graphique !

Quant à l'architecture des Southern Islands, outre ses qualités, elle semble relativement modulaire. Nous avons donc hâte de voir les déclinaisons arriver. La plus immédiate est le Radeon HD 7950, dérivé directement du Tahiti animant notre Radeon HD 7970, alors qu'AMD proposera un peu plus tard les puces Pitcairn et Cape Verde au cœur des futures Radeon HD 7800 et 7700. Et naturellement, AMD proposera une version Gemini de la Radeon HD 7970 sous la forme probable d'une Radeon HD 7990 avec deux puces graphiques.

Radeon HD 7970

8

Les plus

  • Gravure 28nm, consommation en baisse
  • Gestion PCI-Express 3.0, DirectX 11.1
  • Nouvelle architecture prometteuse
  • Performances !

Les moins

  • Prix élevé
  • Design pas toujours silencieux
  • Bugs notamment en PCI-Express 3.0

Performances9

Fonctionnalités9

Qualité / prix7


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Une nouvelle faille Zero Day de Windows 7 cible les utilisateurs de Safari
Transformer Prime : Hasbro poursuit Asus
Oracle publie des résultats en demi-teinte
Spotify disponible sur certains modèles de BlackBerry
2012 : le dernier CES de Microsoft
Fibre optique : l'Arcep sanctionne Numericable à hauteur de 5 millions d'euros
Google devrait lancer sa propre tablette au premier semestre 2012
Nec lance un moniteur moderne au ratio… 16:10 !
 Facebook respecte les principes de protection des données de l’UE selon le DPC irlandais
Avec le rachat de Rypple, Salesforce se lance dans les ressources humaines
Haut de page