Ray tracing : Crytek présente une démo fonctionnelle sur une RX Vega 56

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
19 mars 2019 à 16h14
0


Annoncée officiellement il y a quelques heures, l'arrivée du Ray-Tracing sur les GPU Nvidia ne disposant par des RT-Cores (GTX série 10, entre autres) fait office de petit tremblement de terre dans la communication de la firme au caméléon. Le studio teuton Crytek, auquel on doit l'éminent CRYENGINE 5, avait pourtant publié dès la fin de semaine dernière une démo fonctionnelle présentant le Ray-Tracing sur... une RX Vega 56 de chez AMD. Preuve s'il en fallait qu'il est possible de générer des reflets affriolants sans ces fameux RT-Cores.

Ce sera probablement la nouvelle de la semaine pour les mordus de GPUs. Nvidia permet à ses cartes de génération précédente d'accéder aux joies du Ray-Tracing... à leurs risques et périls. Dépourvues de RT-Cores (les coeurs dédiés à la gestion de ce rendu, intégrés aux GeForce RTX), ces dernières ne proposeront pas une expérience optimale en la matière, prévient Nvidia. Une situation que partagent dans une moindre mesure les dernières puces d'AMD, comme la RX Vega 56, employée par Crytek pour sa démo technique « Neon Noir ».

Le Ray-Tracing sur RX Vega : une expérience possible, mais un peu moins impressionnante que sous GeForce RTX

Comme le note Tom's Hardware, l'implémentation du Ray-Tracing présentée ici par Crytek paraît un peu moins réussie que ce que l'on trouve sur certains jeux spécialement optimisés pour les GeForce RTX. Avec cette implémentation du Ray-Tracing sur le CRYENGINE, l'objectif du studio allemand est toutefois de permettre ce mode de rendu à la fois sur les GeForce pourvues de puces Turing... mais aussi sur les GPUs AMD Vega. Une pluralité qui nuit légèrement au résultat final.

Crytek indique malgré tout que le type de Ray-Tracing employé pour sa démo technique est conçu pour tirer parti de DX 12 et de l'API Vulkan. Pour faire simple, les puces de génération Turing et Vega supporteront correctement le mode de rendu employé par Crytek, tandis que les puces Pascal (et les modèles de GPUs Nvidia plus anciens) seront à la traîne. Et pour cause, leur gestion de DX12 et de Vulkan n'est pas aussi perfectionnée.

Crytek donnera vraisemblablement plus de détails durant la présente GDC 2019

Notons que DX12 est supporté chez AMD depuis les Radeon série 7000. Les détenteurs de Radeon RX 500, par exemple, pourront donc s'essayer au Ray-Tracing pensé par Crytek, du moins sur le papier. Par ailleurs, ce type d'implémentation pourrait permettre aux propriétaires de GeForce RTX de profiter d'un rendu Ray-Tracing convaincant et moins gourmand que d'ordinaire.

Une inconnue demeure toutefois : on ne sait pas dans quelles conditions précises Crytek a enregistré sa démo technique. Nul doute que le studio donnera plus de détails à ce propos, et à propos de l'implémentation du Ray-Tracing sous CRYENGINE, lors de cette édition de la GDC (Game Developers Conference). Pour rappel, cette dernière a ouvert ses portes hier.
1
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
scroll top