Test Yamaha SR-C20A : une mini barre de son pour les films et le gaming

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
11 décembre 2020 à 12h07
1
Yamaha SR-C20A detail

Yamaha, acteur incontournable de la barre de son home cinema, propose un nouveau modèle dans un format mini, la SR-C20A. Dénuée de fonctions évoluées, elle se concentre sur l’essentiel : reproduire le son de la musique, des films et des jeux vidéo en occupant un espace minimal. C’est ce qui la caractérise principalement face à des modèles peut-être trop larges pour tenir sur certains meubles dans de petites pièces.

Yamaha SR-C20A
  • Format minuscule
  • Ampleur 3D
  • Grave limité mais présent
  • Application mobile
  • Connectique suffisante
  • Pas de DTS
  • Absence de WiFi
  • Mode gaming à revoir
  • Prix élevé

Malgré la quantité de barres de son disponibles sur le marché, Yamaha réussit à tirer son épingle du jeu avec de nombreux modèles. Car ceux-ci couvrent la plupart des cas d’usage, de la petite barre à l’énorme projecteur sonore en passant par les versions aux enceintes arrières sans fil en option. Il y en a pour tous les goûts et toutes les tailles de pièces. Au sein de cette offre, la SR-C20A fait office de petit poucet. C’est l’entrée de gamme en termes de fonctions et de taille. Mais pas en ce qui concerne le tarif comme nous le verrons plus loin.

La barre de son vise à la fois à remplacer des enceintes classiques dans un format facilement logeable et à améliorer la qualité sonore d’un écran plat. Il faut dire que ceux-ci sont sous-dimensionnés dans ce domaine, surtout dans l’entrée de gamme. Au prix auquel est proposée cette SR-C20A, elle sera logiquement associée à des téléviseurs de taille modeste et de prix qui l’est tout autant afin de conserver une certaine homogénéité. La SR-C20A se veut autonome, sans caisson de basse séparé. Il n’est pas possible d’en ajouter un.

Caractéristiques techniques générales

Barre de son 2.1

  • Référence : SR-C20A
  • Haut-parleurs : 2x large bande 46 mm, 1x woofer 7,5 cm
  • Amplification : 2x20 + 1x60 Watts
  • Décodages : Dolby Digital
  • Connectivité : 1x sortie HDMI ARC, 2x entrées numériques optique, 1x entrée analogique mini-jack, Bluetooth 5.0
  • Prix :  299 €

L’une des plus petites barres de son du moment

Avec ses 60 cm de large, la SR-C20A est un tout petit peu plus petite que la Sonos Beam qui mesure 65 cm. Rares sont les barres de son aussi petites. Pour un rendu sonore convaincant, il faut de même que les canaux droit et gauche soient suffisamment éloignés. La taille de cette barre Yamaha est donc un minimum. Plus petit, on bascule sur l’enceinte mono.

Yamaha SR-C20A leds

La SR-C20A est recouverte d’un tissu acoustique tout ce qu’il y a de plus classique. Ce n’est pas du Kvadrat comme on le trouve sur des enceintes plus haut de gamme. Il semble tout à fait résistant aux éventuels accrocs. En façade, c’est-à-dire face à nous lorsque nous sommes en position assise, cinq leds viennent confirmer les ordres de la télécommande et indiquer la source en cours. C’est écrit en tout petit en-dessous, il faudra se rappeler que TV est à gauche et Bluetooth au centre par exemple.

Yamaha SR-C20A boutons

Sur le dessus, juste au bord, Yamaha a placé quatre touches essentielles en plus du logo de la marque. Elles servent à allumer la barre, à changer d’entrée et à modifier le niveau sonore. C’est suffisant et l’on utilisera plus souvent la télécommande.

Yamaha SR-C20A connexions

Les liaisons filaires permettent de relier la barre à trois sources différentes. Il y a tout d’abord l’incontournable et indispensable HDMI ARC dont la prise est installée à 45°. Vous ne serez pas gêné avec un cordon HDMI aux prises parfois imposantes et au câble un peu trop rigide. Cette prise récupère le son du téléviseur et de toutes les sources qui lui sont reliées. 

En l’absence de HDMI, vous pouvez vous rabattre sur l’entrée optique TV. Ensuite, il y a une autre entrée optique indépendante pour une source audio. Elle est accompagnée d’une entrée analogique mini-jack 3.5mm. Reste le Bluetooth en termes de sources sonores disponibles sur la SR-C20A. Il n’y a ici aucune connectivité réseau.

Yamaha SR-C20A woofer

La configuration 2.1 de cette barre nous indique qu’il n’y a pas de voie centrale. Mais est-elle vraiment nécessaire sur une enceinte aussi petite ? Les canaux droit et gauche renvoyés aux extrémités sont animés chacun par un haut-parleur large bande de 46 mm amplifié par 20 Watts nominaux.

Le grave est confié à un haut-parleur dédié situé sur la gauche de la barre et installé à plat. Pour aller encore plus loin dans la reproduction des basses fréquences, Yamaha l’a doté de deux radiateurs passifs placés à droite. Ils sont l’un au-dessus de l’autre, rayonnant vers le bas et vers le haut. De nombreuses ouvertures ont été pratiquées à l’arrière et sous la barre pour les laisser s’exprimer.

Une télécommande complète, une app Bluetooth en secours

La SR-C20A trouvera donc facilement sa place grâce à son empreinte réduite. Elle repose sur des patins an caoutchouc pour éviter de faire vibrer le meuble support. Il est possible de l’installer au mur en conservant une orientation identique. Elle se fixe via deux encoches et deux vis suffisantes étant donné son poids plume de 1,8 kg.

Yamaha SR-C20A télécommande

Une télécommande infrarouge complète donne un accès direct à toutes les fonctions. En haut, on sélectionne l’une des quatre sources. En-dessous se trouvent les différents modes sonores. Enfin, il est possible de régler séparément le volume et le niveau relatif du haut-parleur de grave, ce qui est plutôt bien pensé. 

Yamaha SR-C20A app

Sans connexion WiFi, la SR-C20A possède tout de même une application mobile ! Pour pouvoir l’utiliser, il n’est même pas nécessaire d’appairer son smartphone en Bluetoot, l’app trouve toute seule la barre. Cette appli Yamaha Sound Bar Remote reprend essentiellement les touches de la télécommande. Son intérêt principal est d’afficher le retour d’état de la barre, c’est-à-dire l’entrée audio active, les modes en cours, le niveau de volume et du woofer. C’est forcément plus pratique que les petites leds.

Yamaha SR-C20A alim

Une ampleur peu commune en home cinema mais un usage gaming limité

Comme vous l’avez peut-être vu dans les dernières publicités de la marque, Yamaha met en scène la SR-C20A sur un bureau, devant un moniteur. Ils veulent ainsi montrer que cette barre est utilisable en installation proche pour s’immerger dans les jeux vidéo. Malheureusement, le résultat est un peu mitigé. Ou alors il faut avoir un bureau très profond. Sur un bureau assez classique de 60 cm de profondeur, nous avons trouvé que nous étions trop près de la barre pour ressentir des effets sonores enveloppants. Pour nous, une paire d’enceintes de chaque côté de l’écran offre un résultat plus immersif. Le résultat peut dépendre de cette distance entre vous et la barre et peut-être aussi de l’environnement. Si le bureau est collé contre un mur ou non par exemple.

Yamaha SR-C20A gaming

Nous sommes donc passés à des écoutes plus classiques, en mode home cinema, juste en-dessous de notre écran plat. Là, c’est tout de suite bien plus intéressant. On retrouve le savoir-faire de Yamaha dans l’établissement d’une scène sonore très ample, avec des sons projetés malgré l’absence de haut-parleurs dédiés. Cette barre est sensée faire du surround 2D, contrairement aux modèles supérieurs qui font de la 3D, avec plus d’épaisseur. Pourtant, la SR-C20A nous a gratifiés d’une restitution très ample, avec des effets virtuels sur les côtés de la pièce, presque jusqu’au niveau de notre canapé. 

Yamaha SR-C20A detail

L’intelligibilité est excellente sans forcer sur l’aigu, et le mode « clear voice » n’est pas vraiment nécessaire. Les modes surround Standard, Movie et Game nous ont donné des résultats identiques, il est difficile de les départager. Visiblement, ils interviennent plus sur l’équilibre global, plutôt que sur le dosage des effets. Le réglage du woofer et le mode Bass Extension ajoutent l’assise nécessaire pour ne pas être trop frustré. Cela n’a rien à voir avec un caisson de basse séparé mais le résultat est tout de même meilleur que celui d’un écran plat dans le grave. Sans être spectaculaire, le résultat est très correct. Il a surtout le bon goût de ne pas entraîner de vibrations néfastes ni de faire trembler le meuble TV.

Prix et concurrence

A 300 euros sans caisson, la SR-C20A a peu de concurrentes. Il y a des modèles bas de gamme, parfois avec caisson de basse séparé, mais dont les capacités surround sont loin de ce que sait faire cette barre Yamaha. La Bose TV Speaker par exemple est un modèle à 279 € dédié à l’amélioration des dialogues avant tout. Elle ne sait pas créer d’ambiance surround. La Samsung HW-S61T semble plus intéressante car elle est connectée. Elle passera bientôt entre nos mains, nous serons ainsi fixés sur ses capacités surround. Il y a d’autres modèles LG ou Sony habituellement plus chers souvent en promotion qui peuvent descendre jusqu’au tarif de la SR-C20A. Ce n’est pas la première fois que nous rencontrons cette situation : la plus grande concurrente de la Yamaha est une autre barre Yamaha. La YAS-109 est plus grande (89 cm), avec un son 3D, la connectivité réseau, Alexa intégré et un tarif inférieur à la SR-C20A. Elle est aussi plus ancienne.

L’avis de Clubic

La barre de son Yamaha SR-C20A se destine principalement à ceux qui manquent de place. Dans un format minuscule, elle est capable de reproduire un son avec une ampleur peu commune. Un résultat vraiment intéressant que des concurrentes plus grandes ne savent pas reproduire. Bien entendu, cela repose sur de la virtualisation qui n’a rien à voir avec des enceintes surround physiques. L’effet d’englobement, même s’il est artificiel, reste agréable car il est dénué d’artefacts ou d’écho désagréable. La SR-C20A peut aussi plaire à ceux qui jouent aux jeux vidéo sur PC et qui voudraient se passer de casque. Reste à valider le résultat dans votre environnement, car chez nous le rendu n’a pas été assez convaincant. L’avantage numéro un de la SR-C20A est donc son format réduit qui facilite son installation là où d’autres ne pourront aller.

Yamaha SR-C20A

7

Cette barre de son a pour principal avantage ses dimensions réduites et une capacité surround assez étonnante. Les autres fonctions sont limitées, elle va à l’essentiel pour faciliter son adoption.

Les plus

  • Format minuscule
  • Ampleur 3D
  • Grave limité mais présent
  • Application mobile
  • Connectique suffisante

Les moins

  • Pas de DTS
  • Absence de WiFi
  • Mode gaming à revoir
  • Prix élevé

Films 7

Musique 6

Connectivité 6

Ergonomie 8

Finitions 7

Modifié le 24/12/2020 à 13h27
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

LG met à jour sa gamme d'intra sans-fil avec les TONE Free FP à nettoyage UV
Samsung profiterait du CES 2022 pour dévoiler les premiers téléviseurs QD-OLED
Bang & Olufsen lance Beoplay EQ, des écouteurs True Wireless à réduction de bruit
Nothing ear (1) : les mystérieux et très attendus écouteurs transparents se dévoilent enfin
Course de drones : un algorithme parvient à battre deux pilotes
Routeur Wi-Fi 6, écran gaming WQHD, écouteurs... Xiaomi annonce 5 nouveaux produits
Les nouveaux AirPods pourraient être lancés en même temps que l'iPhone 13
Ear (1) : l'application des futurs écouteurs de Nothing est disponible sur le Play Store
Shure présente son kit tout-en-un MV7, pensé pour le podcast et le streaming
OnePlus dévoile ses Buds Pro, des écouteurs avec ANC et support du son 3D à moins de 150€
Haut de page