Kévin et Nerces à l'E3 2006 : compte-rendu complet

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
24 mai 2006 à 17h30
0

Sommaire

00307098-photo-logo-plateforme-pc-75x75.jpg

Spore (c) Maxis / Electronic Arts

Jeu événement au concept pour ainsi dire insaisissable, Spore faisait figure d'OVNI au milieu de toutes les productions formatées, de toutes les suites qui s'accumulaient sur les divers stands du salon. Mis au point depuis plusieurs années par Will Wright le génial créateur de SimCity et des Sims, ce jeu devrait être édité au cours du second trimestre 2007 par Electronic Arts sur PC. Les rumeurs parlent toutefois d'une possible adaptation sur Playstation 3 et Xbox 360. Après les diverses annonces qui ont émaillé l'année, l'E3 2006 aura été pour beaucoup le premier véritable contact avec ce titre incroyablement ambitieux.

Résumer le fonctionnement de Spore n'est effectivement pas chose aisée. Disons donc qu'une partie se découpe en six phases bien distinctes auxquelles correspond un style de gameplay radicalement différent. Chacune de ces phases tend à reprendre l'évolution de notre organisme vivant de son stade le plus élémentaire (organisme microscopique) à son stade le plus perfectionné (la conquête spatiale). Au cours de la présentation qu'il en a faite, Will Wright n'a pas pris la peine de détailler chacune de ces phases et les choses ont débuté par la seconde, l'étape « créature ». Le joueur se voit alors confier un éditeur qui lui permet de créer son espèce vivante à partir d'un drôle de patatoïde plutôt informe. Il suffit alors de choisir les différentes pièces ou parties du corps que l'on veut ajouter pour aboutir à une bestiole dotée de trois paires de bras, de deux bouches ou à n'importe quoi d'autre... les possibilités sont tout simplement énormes puisqu'il est question de plus de 400 éléments différents à utiliser.

Simple d'accès, cette partie du jeu devrait déjà amuser de nombreux joueurs, mais il faut tenter de faire survivre notre créature dans un monde qui ne lui est pas favorable. On la contrôle alors simplement en usant du couple clavier / souris et il est amusant de la voir se dandiner dans le monde ou de la faire sauter, mais il faut penser à la maintenir en vie et pour cela, le meilleur moyen est encore de la nourrir. On gagne alors petit à petit des points d'ADN qui permettent de générer une véritable descendance à sa créature originelle et surtout de débloquer de nouveaux éléments dans l'éditeur de bébêtes.... le but étant ici d'améliorer un peu sa créature avant la prochaine étape du jeu. Après quelque temps, il devient effectivement possible de contrôler non plus une, mais tout un groupe de nos créatures qui vont apprendre à communiquer et à travailler de concert, nous faisant alors atteindre le stade tribal où le gameplay ressemble beaucoup plus... je vous le donne en mille... à SimCity bien sûr !

Plus classique, cette étape tribale n'a pas vraiment été présentée par Will Wright qui a préféré passer directement au stade spatial. Ici, il faut gérer sa planète mère, mais également les autres planètes de son système pour en faire des colonies. Bientôt, on pourra quitter ledit système pour explorer la galaxie et aller à la rencontre des autres joueurs. Là encore, Spore prend une dimension absolument inédite : il est effectivement possible de croiser les créations de tous les autres joueurs puisque Spore duplique sur ses propres serveurs l'ensemble du contenu mis au point par les différents joueurs ! Du coup, les systèmes de la galaxie sont très différents les uns des autres et beaucoup plus variés que si les développeurs avaient été dans l'obligation de tous les imaginer. Les rencontres avec les autres joueurs peuvent se faire de manière pacifique, mais aussi déboucher sur de terribles conflits suivant le caractère des créatures rencontrées.

S'il n'a pas répondu à toutes les questions qui pouvaient se poser, Will Wright a sans aucun doute frappé très fort avec cette présentation d'un jeu qui restait jusqu'à présent très mystérieux. En théorie, le concept mis en place par le créateur des Sims est évidemment très alléchant et les possibilités offertes à chaque étape du jeu feront rêver plus d'un joueur. Nous n'avons hélas pas pu jouer par nous-mêmes à ce titre, pas plus que nous avons pu juger de son intérêt à long terme ou des transitions entre les différentes phases. Autant de questions encore en suspend qui nous empêchent d'être complètement enthousiastes, mais une chose est cependant certaine : nous allons surveiller de très près la dernière création de Will Wright.

  • Visionner la vidéo de présentation E3 2006 de Spore
  • Faites-vous une idée du gameplay de Spore avec cette vidéo gameplay
00D2000000303611-photo-spore.jpg
00D2000000303612-photo-spore.jpg
00D2000000303613-photo-spore.jpg
00D2000000303614-photo-spore.jpg
00D2000000303615-photo-spore.jpg
00D2000000303616-photo-spore.jpg
00D2000000303617-photo-spore.jpg
00D2000000303618-photo-spore.jpg
00D2000000303619-photo-spore.jpg
00D2000000303620-photo-spore.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 15h37
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top