Test du Samsung Platine : musicphone révolutionnaire ou pétard mouillé ?

26 juin 2009 à 17h56
0

Ergonomie du système propriétaire de Samsung

Un système propriétaire

Le Samsung Platine est mû par un système propriétaire. Cette fois, nous n'avons donc pas affaire aux habituels Symbian OS ou Windows Mobile (pour ne citer qu'eux). Dans la pratique, pour l'utilisateur, ce choix aura deux conséquences directes. Tout d'abord, il ne sera pas possible d'installer autre chose que des applications Java... Le Samsung Platine ne dispose donc pas d'une logithèque d'applications dédiées (ce qui est bien sûr le cas de Windows Mobile, Symbian, ou iPhone OS, par exemple). Concrètement, cette absence limitera très fortement le nombre de programmes disponibles. D'autre part, il ne faudra pas compter améliorer l'ergonomie de son mobile en ajoutant des utilitaires systèmes : aucun programme de ce genre n'est disponible...

L'écran d'accueil et widgets

L'écran d'accueil intègre le fameux système « touchwiz » cher à Samsung. Concrètement, il s'agit d'une barre de navigation latérale pourvue de nombreux widgets. Ces petits modules proposent un accès instantané à des services divers et variés. Par exemple, il est possible d'intégrer une horloge, un lecteur audio, un cadre photo, un raccourci Web vers Facebook, etc.

00C8000002269922-photo-dsc-0118-border.jpg
00C8000002269910-photo-dsc-0088-border.jpg
00C8000002269914-photo-dsc-0096-border.jpg

Plus de place, mais de toutes façons... il est impossible de déposer plus de six.


Pour les utiliser, vous devrez les faire glisser vers le centre de l'écran. Ces gadgets sont relativement encombrants, il ne faudra pas compter afficher plus de 4 modules à la fois sur l'écran pour conserver une relative lisibilité. D'autre part, il est impossible d'ajouter plus de six widgets sur l'écran d'accueil (passé ce nombre, un message d'erreur vous indiquera que le nombre maximum a été atteint). On s'attendait à pouvoir élargir l'écran d'accueil dans le sens de la hauteur comme avec le Player Ultra mais malheureusement, cette option n'a pas été retenue... Au final, même si le système n'est pas dénué d'intérêt, il faut bien reconnaitre qu'il n'est pas vraiment pratique. Lorsqu'elle est déployée, la barre latérale est gênante. En position repliée cette fois, on clique constamment sur le bouton d'affichage de la sidebar sans le faire exprès. Ce qui est bon pour Vista ne l'est pas vraiment pour un système mobile. Dans le genre, on préfèrera infiniment le système de widgets d'Android (voir le test d'Android en cliquant sur le lien suivant).

Interface générale du téléphone

L'interface générale du téléphone se résume à menu composé de 12 icônes. Ces dernières permettront d'accéder instantanément aux fonctionnalités principales du téléphone. Par exemple, il sera possible de lancer le navigateur Web, le client de messagerie, l'appareil photo, etc. Au passage, on remarque l'intégration d'une icône « Google ». Cette dernière se résume à une série de raccourcis qui lanceront le navigateur Web ou le programme Google Maps. L'interface générale permet également d'accéder au menu des paramètres. Ce dernier est relativement bien organisé, on y trouve assez rapidement ce que l'on cherche.

00BE000002269906-photo-dsc-0086-border.jpg
00C8000002269918-photo-dsc-0099-border.jpg
00C3000002269916-photo-dsc-0097-border.jpg

Les icônes du menu général de l'interface de Samsung ne sont pas très belles.


Les méthodes de saisie

Cette partie est particulièrement importante, mais cette fois encore, on aura un certain mal à cerner les choix techniques de Samsung. Contrairement au Player Pixon qui proposait de nombreux SIP, le Samsung Platine propose un unique pavé virtuel ! Pire encore, en mode paysage, rien ne change ! Au lieu profiter au mieux de la taille de l'écran, Samsung s'est contenté de « cloner » le pavé à douze cases du mode portrait ! D'autre part, absence de stylet oblige, vous pourrez également faire une croix sur les méthodes de saisie cursive. Heureusement, la fameuse méthode T9 sera là pour relever le niveau, mais il est tout de même regrettable que l'écran tactile ne soit pas mieux exploité.

012C000002269940-photo-dsc-0043-border.jpg
012C000002269938-photo-dsc-0034-border.jpg

Que ce soit en mode portrait ou en mode paysage, vous devrez vous contenter de douze cases à caractères multiples.


Quel avenir pour ce système ?

Lorsqu'on sait que Samsung fait partie de l'open handset alliance, on est en droit de se poser des questions concernant l'avenir d'un système fermé de ce type. Rappelons que l'objectif de ce consortium crée par Google est de promouvoir Android (pour consulter notre test du système mobile de Google, cliquez sur le lien suivant). Par rapport à l'OS propriétaire qui équipe certains mobiles de la gamme Samsung, Android présente de très nombreux avantages. Le système nomade de Google offre une meilleure ergonomie, il est plus complet et surtout, Samsung à la possibilité de l'intégrer gratuitement dans ses Smartphones. L'avenir nous en dira plus, mais à l'heure où nous écrivons ces lignes, le premier mobile Android Samsung a d'ores et déjà été annoncé !

00D2000001998700-photo-device.jpg
00D2000001998702-photo-android.jpg

A terme, Android pourrait bien remplacer l'interface propriétaire de Samsung... Wait and See...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
Le navigateur Microsoft Edge s'enrichit de nouvelles fonctionnalités
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Clap de fin pour Hadopi ? Le Conseil constitutionnel déclare ses pouvoirs contraires à la Constitution
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
scroll top