Photo numérique : au-delà du mode automatique

Par ,
le 16 août 2005
 

Les modes à part

Dans cette partie, nous présentons quelques modes présents sur la plupart des appareils, mais un peu à part par rapport aux ceux que nous venons d'aborder.

Le mode macro

Le mode macro permet de photographier en se rapprochant du sujet. Sur les appareils de type compact ou bridge, un bouton ou un curseur permet d'activer ce mode. Les reflexs disposent quant à eux soit d'objectifs spécial macro, soit d'objectifs disposant d'une position macro. Passer en mode macrophotographie permet de diminuer la distance de prise de vue et de raccourcir la profondeur de champ (la zone de netteté). Ce mode est utile pour prendre des vues de petits objets en capturant leurs plus fins détails (filigrane d'un timbre, pistils d'une fleur, etc.).

Un objectif macro se caractérise par :
  • Sa distance minimale de mise au point (de 3 cm à plus d'un mètre).
  • Son rapport de grossissement : au sens strict, un objectif macro doit être capable de reproduire à l'échelle réelle, soit une amplification de 100 % (un insecte sera reproduit à sa taille exacte sur l'image).

00c8000000139338-photo-au-del-du-mode-automatique-macro.jpg

ISO 100 - 1/320 s à f/3.5 - 171 mm


Le mode priorité ouverture est le plus pertinent lorsque l'on est en position macro. Il permet d'agir sur la profondeur de champ, très réduite du fait de la proximité au sujet et de la distance focale (voir la partie « Priorité à l'ouverture »). On diaphragmera (adopter un nombre f/ plus grand : f/11 par ex.) pour gagner en profondeur de champ, et on ouvrira pour avoir une zone de netteté très réduite. Abandonner l'autofocus pour passer en mise au point manuelle est également très utile en position macro.
Dans ce mode, l'éclairage est parfois délicat à maîtriser. Voici quelques cas de figure devant lesquels on peut se retrouver :
  • On projette sa propre ombre sur le sujet en le photographiant à quelques centimètres de distance.
  • On brûle le sujet en utilisant le flash intégré.

Quelques conseils :
  • Évitez les flous de bouger occasionnés par une pose longue (due à la perte de luminosité de l'appareil placé en position téléobjectif) en stabilisant l'appareil au moyen d'un pied.
  • Utilisez le retardateur ou une télécommande pour minimiser les risques de bouger au déclenchement.
  • Utilisez des réflecteurs pour déboucher les ombres autour du sujet.
  • Le flash est utile pour saisir des insectes en mouvement ; si vous l'utilisez, pensez à utilisez un diffuseur ou à appliquer une correction d'exposition pour en réduire la portée.


Le mode panorama

Le panorama est également un mode à part, puisqu'il nécessite un post-traitement pour l'assemblage des images. Certains appareils disposent d'un mode dédié qui permet de prendre plusieurs photos d'affilée, les images étant ensuite assemblées au moyen du logiciel fourni avec l'appareil (Les appareils Canon disposent ainsi de Photostich). Lors de la capture, l'utilisateur est guidé par le maintien à l'écran d'une partie de l'image précédente, chaque nouvelle photo devant chevaucher assez largement la précédente pour faciliter l'assemblage.

0320000000139943-photo-au-del-du-mode-auto-panorama.jpg



Vous pourrez réaliser des panoramas même si votre appareil n'est pas doté de ce mode panorama.
Il vous suffira de suivre ces règles simples... :
  • Passer en mode manuel pour conserver les mêmes paramètres (ouverture et vitesse) sur tous les clichés et régler manuellement la Balance des blancs et la sensibilité : vous éviterez ainsi les écarts de luminosité et les différences de rendu.
  • S'assurer d'un généreux chevauchement entre les images : cela facilite le rapprochement des pixels semblables et cela permet de supprimer le vignettage (angles de la Photo Plus sombres que la partie centrale).
  • Conserver la même orientation : les photos doivent autant que possible être prises au même niveau horizontal. Les meilleurs résultats sont obtenus avec un pied équipé d'une tête pivotante.

... Puis d'utiliser un logiciel d'assemblage. Les logiciels d'assemblage tiennent compte de la distance focale pour corriger les distorsions et faire correspondre les pixels identiques. Tous ajustent également les écarts de luminosité. Il en existe des gratuits, dont l'excellent Autostich.

Quelques conseils :
  • Aller vite, pour éviter les changements de luminosité dans la scène.
  • Eviter les sujets en mouvements : ruptures dans une foule, moitié ou partie d'une personne, d'un train, etc.

Le mode vidéo

Le mode vidéo est un mode un peu à part sur les compacts. Il est considéré comme gadget et inutile par beaucoup (un appareil photo sert à prendre des photos), et comme indispensable par d'autres qui se servent de leur appareil comme d'un caméscope d'appoint. Quelles que soient les positions que l'on peut adopter sur le sujet, voici les éléments qui le caractérisent.
  • La fluidité : exprimée par le nombre d'images à la seconde (i/s) ou frame par seconde (fps). Le standard actuel est de 30 i/s.
  • Le format : AVI et MPEG sont les formats les plus courants. Certains rares appareils proposent du MPEG 4.
  • La durée : ces appareils enregistrent des clips d'une durée limitée, tandis que d'autres permettent de filmer jusqu'à épuisement de la capacité de la carte.
  • La résolution : elle est exprimé en pixels. Parmi les plus couramment proposées : 640 x 480, 320 x 240 et 160 x 120. Certains appareils proposent également de créer des clips au ratio 16/9 e.
  • Le son : WAV, Mono, stéréo.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top