Photo numérique : au-delà du mode automatique

Par
Le 16 août 2005
 0

Les modes priorité et manuel

Les modes priorité ouverture et vitesse sont des modes dits semi-automatiques. Le photographe choisit l'un ou l'autre des réglages (et non les deux comme en manuel), tandis que l'appareil calcule l'autre pour produire une exposition correcte. Ils sont idéaux pour apprendre à maîtriser ces deux paramètres : on se consacre à la recherche d'un effet tandis que l'on se repose sur l'appareil pour le calcul de l'exposition.

A retenir : Vitesse et ouverture forment un couple de valeurs qui varient simultanément. Ainsi, les couples diaphragme/vitesse suivants produiront une exposition identique : f/5,6 à 1/250, f/8 à 1/125 ou encore f/4 à 1/500, tandis que chaque passage d'une valeur à l'autre double ou diminue de moitié l'exposition.


Priorité à l'ouverture


Le mode priorité ouverture (ou priorité diaphragme) permet de choisir manuellement l'ouverture (f/2,8 - f/5, etc.) en laissant l'appareil ajuster automatiquement la vitesse. Il est symbolisé par la lettre A (Aperture), ou Av (Aperture value) dans le cas des appareils de marques Canon ou Casio. L'ouverture est le paramètre qui permet d'agir sur la profondeur de champ (Zone de netteté qui est répartie de part et d'autre du sujet que l'on photographie à raison d'1/3 devant le sujet, 2/3 derrière). C'est le plus simple des deux modes priorité ; le seul "risque" que l'on prend en l'utilisant sans le maîtriser est d'avoir une netteté trop réduite ou mal localisée.

000000c800139463-photo-au-del-du-mode-automatique-ouverture-1.jpg
000000c800139464-photo-au-del-du-mode-automatique-ouverture-2.jpg

Une grande ouverture (f/3,5) permet d'isoler un sujet dans la scène, une petite d'inclure tous les éléments dans la zone de netteté (f/11)


L'ouverture (ou diaphragme) est représentée par une valeur exprimée sous la forme d'un f/ suivi d'un chiffre. Les valeurs sont normalisées, et se répartissent ainsi :

0320000000139356-photo-au-del-du-mode-automatique-diaphragme.jpg

Vues du diaphragme aux ouvertures suivantes : f/2 - f/2,8 - f/4 - f/5,6 -f/8 - f/11 et f/16



Il est important de comprendre ceci à propos du diaphragme : un petit chiffre correspond à une grande ouverture (f/2,8) tandis qu'un grand correspond à une petite ouverture (f/11 par exemple). Par ailleurs, « ouvrir » (opter pour une grande ouverture telle que f/2,8) permet d'exposer intensément le capteur. Le temps de pose peut alors être bref puisque la lumière est abondante. En revanche, lorsque l'on diaphragme (choix d'une petite ouverture telle que f/11), on réduit l'arrivée de lumière vers le capteur ; il faut alors compenser en adoptant un temps de pose plus long.

À noter :
En passant d'une valeur à une autre (de f/8 à f/11 par exemple), on diminue par deux la taille de l'ouverture et donc la quantité de lumière qui atteint le capteur.

En résumé :
Grande ouverture = faible zone de netteté, augmentation de la vitesse d'obturation.
Petite ouverture = importante zone de netteté, diminution de la vitesse d'obturation.

000000c800139306-photo-au-dela-du-mode-auto-paysage.jpg

Pour un paysage, choisir une petite ouverture pour bénéficier d'une importante profondeur de champ (ici f/11)


00c8000000139213-photo-au-dela-du-mode-auto-ouverture.jpg

Pour certaines macrophotographies, choisir une grande ouverture pour limiter la netteté au seul sujet et l'isoler de l'arrière plan (f/3,5)


Quelques conseils :
  • Vous pouvez compenser une petite ouverture par une augmentation de la sensibilité ou une durée de pose plus longue.
Vous pouvez plus largement agir sur la profondeur de champs en tenant également compte de ces 2 paramètres :
  • La distance focale : en position téléobjectif, la profondeur de champ est plus réduite qu'en grand-angle.
  • La distance au sujet : plus le sujet est proche, et moins la profondeur de champ est importante.

Priorité à la vitesse

En mode priorité vitesse (S pour Speed ou Tv pour Time value), le photographe choisit la vitesse tandis que l'appareil ajuste l'ouverture en conséquence. C'est le mode recommandé pour les photos d'action dans la mesure ou seule une vitesse élevée permet de geler un mouvement (1/1 000, 1/2 000 de seconde et plus) : basketteur immobilisé en plein saut, enfant saisi dans sa course, etc.

00c8000000139940-photo-au-del-du-mode-auto-mouvement-fig.jpg

Figer le mouvement avec une vitesse d'obturation élevée (1/500 s)



Tout comme les ouvertures, les vitesses sont normalisées. Chaque passage d'une vitesse à une autre réduit de moitié le temps de pose, et donc la quantité de lumière qui atteint le capteur.

2 - 1 - 1/2 - 1/4 - 1/8 - 1/15 - 1/30 - 1/60 - 1/125 - 1/250 - 1/500 - 1/1 000
Du plus bas au plus élevé, la vitesse étant exprimée en secondes ou fractions de seconde



Le réglage de la vitesse peut également être utilisé pour créer des flous esthétiques, et non plus figer le mouvement, mais le suggérer : personnes en mouvement au milieu d'autres immobiles. Il faut souvent tâtonner pour parvenir au réglage adéquat, la vitesse ne devant être ni trop élevée (Ensemble de la scène nette), ni trop basse (Intégralité de la scène floue).

000000c800139214-photo-au-del-du-mode-auto-vitesse.jpg

Suggérer le mouvement avec une vitesse d'obturation basse (ici 1/5 seconde)

Le réglage de vitesse permet également d'effectuer des poses longues et de créer des effets comme ceux bien connus des phares de voiture formant deux flux lumineux rouge et jaune.

00c8000000139941-photo-au-del-du-mode-auto-eau.jpg

Un même sujet capturé avec une vitesse d'obturation élevée (1/8 000 s)...


000000c800139942-photo-au-del-du-mode-auto-eau-2.jpg

... puis avec une pose plus longue (1/25 s) pour des rendus très différents


A noter :
Il est possible que l'appareil ne puisse pas compenser certaines vitesses :
  • 1 / 2 000 s est une vitesse élevée que l'appareil doit compenser par une grande ouverture (pour faire entrer de la lumière) ; mais si la luminosité de la scène est faible, ou que la sensibilité de l'appareil est basse, l'appareil ne pourra pas tenir cette vitesse.
  • Inversement, une pose longue de plusieurs secondes va exposer longuement le capteur et créer une photo très exposée qu'une petite ouverture (f/22) ne suffira pas à canaliser.
  • Il est une règle à connaître, celle qui stipule que la vitesse est inversement proportionnelle au carré de la distance. La voici illustrée : vous parviendrez à photographier un objet très rapide (une Ferrari lancée à 300 km/h) avec une vitesse peu élevée - par exemple 1/ 250 s -, si elle circule à une certaine distance de vous. Il vous faudra une vitesse considérablement supérieure pour la photographier alors qu'elle passe à quelques mètres de vous.


Le mode manuel

Le mode manuel (M) est le plus complet dans la mesure où il laisse au photographe le contrôle de l'ensemble des paramètres et lui permet d'adopter tous les couples vitesse / ouverture possibles. C'est un mode à la fois riche (quel plaisir d'avoir réussi une photo en ayant fait tous les réglages soi-même) et complexe : le juste équilibre entre les différents paramètres est souvent difficile à obtenir. C'est par ailleurs un mode « lent » puisqu'il faut sélectionner les paramètres, choisir les valeurs et contrôler l'exposition. Pour des photos sur le vif, au moins dans un premier temps, on préfèrera un mode priorité ou automatique.


Le plus simple pour se faire une idée fiable et rapide des réglages corrects consiste à procéder de la façon suivante :
  • Se placer sur l'un des modes priorité et noter les mesures qu'il propose (Par ex. f/2,8 - 100 ISO - 1/500 s).
  • Basculer en mode manuel et saisir ces valeurs.
  • Les ajuster ou les faire varier en fonction des besoins.

00c8000000139939-photo-au-del-du-mode-auto-nuit.jpg

Le mode manuel est particulièrement adapté à la photo de nuit


Le mode manuel est recommandé pour la prise de vue studio notamment lorsque le flash est utilisé. Il est également utile en macrophotographie, lorsque le calcul de l'exposition est particulièrement délicat (il faut exposer parfaitement un très petit sujet). Enfin, c'est le mode idéal pour les photos nocturnes, puisqu'il permet de dépasser les indications de la cellule et produire une image plus claire que celle que l'on perçoit à l'oeil nu.


Quelques conseils :
  • Lorsque cela est possible, effectuez la mesure d'exposition sur une carte gris neutre (elles réfléchissent 18 % de la lumière) que vous placerez à proximité de votre sujet.
  • La fonction correction d'exposition (+/- 1/3 d'IL, etc.) est inactive dans le cas du mode manuel, l'exposition se faisant au moyen du couple vitesse / ouverture.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top