Photo numérique : au-delà du mode automatique

Par
Le 16 août 2005
 0

Les modes auto

La plupart des appareils disposent de plusieurs modes de type automatique, prenant en charge tous les réglages pour s'adapter à la scène photographiée.

Le mode automatique

Le mode automatique est le plus couramment utilisé : il est pertinent dans la plupart des situations et permet de photographier sans se poser de questions. Dans ce mode, l'appareil règle sensibilité, ouverture et vitesse pour restituer une photo correctement exposée. Il est souvent dit « peu créatif » dans la mesure où il ne permet pas de « réaliser d'effets » tels qu'un jeu de mouvements (action figée, filé, etc.) ou un sujet placé dans une zone réduite de netteté.

000000c800139357-photo-au-del-du-mode-automatique-mode-auto.jpg

Le mode automatique convient dans la plupart des situations


Sur les appareils de type tout automatique (typiquement un mode automatique et des programmes résultat) c'est paradoxalement le mode le plus complet : il permet de compenser l'exposition, de régler la sensibilité, etc., en fonction de l'étendue des réglages proposés par l'appareil. C'est en revanche un mode clairement « bridé » dans le cas d'un appareil complet (Modes PSAM) : seuls restent accessibles en règle générale les réglages du flash voire la correction d'exposition.


Le mode programme

Le mode programme (P) est très proche du mode automatique mais il donne accès à plus de réglages : Balance des blancs, correction d'exposition, sensibilité, etc. Sur certains appareils, le mode programme permet également de faire varier le couple vitesse / ouverture ; dans ce cas, les deux molettes sont actives, et l'on peut modifier l'une ou l'autre des valeurs au choix sans avoir à passer dans le mode priorité dédié.

Le mode programme est un mode intermédiaire entre les modes automatique (peu ou pas de réglages) et les modes priorité (sélection de l'ouverture ou de la vitesse, l'appareil ajustant automatiquement le second).


Les programmes résultat

Les programmes résultat - également appelés modes scène -, sont des modes qui optimisent les réglages pour s'adapter à des situations spécifiques : forte luminosité, manque de lumière, sujet en mouvement, impossibilité d'utiliser un flash, etc. Il est possible de les présenter comme des raccourcis de réglages pour des situations types.

Nous avons entrepris de dresser un aperçu des modes proposés par les différents appareils. Il y a d'une part les « classiques » dont voici la liste suivie des principales caractéristiques :
  • Portrait : l'appareil adopte une grande ouverture pour isoler le sujet de son environnement.
  • Paysage : l'appareil adopte une faible ouverture pour disposer d'une importante profondeur de champ (ou zone de netteté).
  • Sport : l'appareil adopte une vitesse élevée et augmente la sensibilité pour figer le mouvement.
  • Portrait de nuit : sélection d'une grande ouverture et activation du flash.
  • Paysage de nuit : sélection d'une petite ouverture et augmentation de la sensibilité.

00c8000000127191-photo-kodak-nuit.jpg
00c8000000127192-photo-kodak-sans-nuit.jpg

Avec le mode paysage de nuit et en automatique.


Mais il existe également bien d'autres programmes résultat. En voici ensuite certains plus atypiques, présentés sous forme d'une liste non exhaustive :
  • Coucher de soleil, texte, neige, plage, fêtes, autoportrait, discret/musée, contre-jour, fleurs, enfants, autoportrait, mer et neige, couleur d'automne, musée, gastronomie, sport, image 3D, portrait avec scène, Coupling Shot, Pre-Shot, portrait aux chandelles, animal, vert naturel, feux d'artifice, nourriture, collection, monochrome, rétro, crépuscule, deux-en-un, soft skin, bébé.

Le choix est large, et certains modes intriguent car on devine difficilement en quoi ils consistent. Les programmes résultat sont des modes tout à fait intéressants lorsque l'on ne maîtrise pas les principaux réglages, permettant de dépasser en douceur les limites du mode automatique. Néanmoins, autant certains sont judicieux (Ainsi le mode Texte qui augmente la lisibilité d'un écrit en ajoutant du contraste), autant certains sont inutiles voire « destructeurs » (Les couleurs sont définitivement perdues dans le cas du mode monochrome).

Quelques conseils :
  • Il n'est pas nécessaire de privilégier les appareils qui comportent le plus de programmes résultat : beaucoup sont si spécifiques qu'ils ne serviront jamais. Par ailleurs, parcourir une liste de 30 modes (on en trouve jusqu'à 32 sur les compacts Casio) freine beaucoup la spontanéité.
  • Pour les modes « destructeurs » (notamment ceux qui agissent en saturant les couleurs : couleurs d'automne, etc.), préférez le même effet obtenu en post-traitement pour pouvoir préserver votre original.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top