ColorVision Spyder & Spyder Pro

Par
Le 07 juin 2004
 0
00090457-photo-le-spyder.jpg
Régler de manière optimale un écran qu'il soit de technologie CRT ou bien LCD n'est jamais une mince affaire. Bien sûr, on obtient assez rapidement un résultat que l'on qualifiera de satisfaisant mais dès lors qu'il est question de numérisation / retouche / impression, on s'aperçoit très vite des limites de notre "oeil" en matière d'étalonnage des couleurs. Alors à quoi bon investir dans un scanner 48 bits, dans un écran dernier cri et dans un imprimante qualité photo, si c'est pour terminer avec des verts tirant sur le jaune ou des bleus plus proches du violet ?

A partir de ce constat simple, les ingénieurs de chez ColorVision se sont mis en tête de proposer différentes solutions pour faciliter l'étalonnage des composants. En théorie, le ColorVision PrintFIX est ainsi un excellent outil pour éviter de gâcher temps, papier et encre à chercher les meilleurs réglages pour son imprimante. Pour ce premier test, nous nous sommes toutefois penché sur la gamme Spyder. Celle-ci se destine à l'optimisation des moniteurs qu'ils soient CRT ou LCD. Là aussi, il s'agit en théorie d'un excellent produit, restait donc à le vérifier !


La gamme ColorVision Spyder


Avant d'attaquer sur le test du seul Spyder Pro, il me semble utile de faire une rapide présentation des différentes possibilités offertes par ColorVision aux acheteurs potentiels. En attendant la venue prochaine du ColorPlus clairement destiné aux moins fortunés, la société suisse propose donc deux produits très proches dans la présentation et dans les caractéristiques. Le Spyder est le modèle le plus économique et il se négocie à quelque chose comme 200 euros. Pour ce prix que d'aucuns trouveront exorbitant, la boîte contient le périphérique de contrôle baptisé "Spyder", différents câbles et accessoires pour fixer ledit Spyder à votre écran, une petite plaquette et deux CD contenant le logiciel de calibration (PhotoCAL) et 107 Photoshop Album. Plus coûteux, le Spyder Pro ne se démarque en réalité que par l'accompagnement logiciel dont il dispose.

00fa000000090458-photo-colorvision-spyder.jpg
00fa000000090459-photo-colorvision-spyder-pro.jpg

Les deux déclinaisons du ColorVision Spyder : modèle de base et version "pro"

On retrouve donc câblage et Spyder mais cette fois Adobe PhotoShop Album 1.0 est accompagné de deux logiciels d'étalonnage : PhotoCAL et OptiCAL. Après un rapide calcul, on peut considérer que ColorVision fait payer quelques 100 euros aux utilisateurs en échange de la licence OptiCAL puisque le Spyder Pro est commercialisé à près de 300 euros (NDLR : la bosse des maths !). Le choix de l'un ou de l'autre des deux systèmes se fera évidemment en fonction des besoins et ColorVision fourni à ce titre une sorte de comparatif des possibilités des deux logiciels afin de s'y retrouver. Disons que, comme nous le verrons très bientôt, le logiciel PhotoCAL se veut plus simple d'accès mais également, vous vous en doutez sûrement, moins riche. Il ne permet pas autant de réglages et ce faisant s'adresse à un public un peu moins exigeant.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Logiciel

scroll top