Selon Christine Lagarde, l’euro numérique émergera d’ici 2024 au plus tard

Florent David
Publié le 16 novembre 2020 à 16h21
Euro numérique

La Banque centrale européenne (BCE) prendra une décision sur le lancement d’un euro numérique en janvier 2021.

Si une décision positive émerge alors il faudra 2 à 4 ans pour mettre en œuvre un tel projet selon Christine Lagarde.

Un euro numérique avant 2024 ?

Le sujet d’un euro numérique a été abordé lors du forum des banques centrales européennes, le 12 novembre.

L'occasion pour Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), de présenter son opinion sur le sujet. Selon elle donc, un euro numérique est possible, mais le sujet doit faire l’objet d’un consensus entre les pays membres. Le but serait de répondre aux besoins des Européens ; la présidente de la BCE a d'ailleurs souligné le déclin de l’utilisation de l’argent liquide dans certains pays tels que la Suède et les Pays-Bas.

Toujours selon Christine Lagarde, l’euro numérique doit ainsi être envisagé uniquement s'il est moins cher, plus rapide et plus sûr pour les Européens : « Si l'euro numérique doit contribuer à une meilleure souveraineté monétaire, à une meilleure autonomie de la zone euro, je pense que nous devrions l’envisager. Si cela doit faciliter les paiements transfrontaliers alors nous devrions étudier la question ».

La BCE a lancé une consultation en octobre qui s’achèvera mi-janvier. C’est à ce moment-là que l’institution décidera s’il est nécessaire d’aller de l’avant ou non pour le lancement d’un euro numérique.

Ne pas se précipiter pour autant

Christine Lagarde a déclaré que la BCE devait encore répondre à plusieurs problématiques, parmi lesquelles celle des mesures de lutte contre le blanchiment d’argent et du financement du terrorisme, en plus de la protection de la vie privée des utilisateurs. La présidente de la BCE a cité le Libra de Facebook et les récents essais de yuans numériques en Chine comme exemples à étudier.

Selon elle, il n’est toutefois pas question de se précipiter : « Nous ne faisons pas la course pour être les premiers. Et nous pensons qu’un euro numérique ne remplacera pas l’argent liquide. Il sera un complément aux espèces ». De nombreuses questions restent en suspens, mais il est désormais clair que la BCE étudie réellement le lancement d’un euro numérique d’ici quatre à cinq ans.

Source : CoinDesk

Florent David
Par Florent David

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Bombing_Basta

L’argent est déjà numérique, quelle est la différence entre un euro « papier » basé sur des bits et dont la majorité n’existe qu’en bits et un euro numérique basé sur des bits?

Plutôt que de réinventer la roue, ils feraient mieux de ne plus imposer une commission sur les paiements sans contact, et soyons fous, par carte bancaire en général, entre autre (raison pour laquelle la plupart des commerçants n’acceptes pas ce paiement sous une certaine somme).

pinkfloyd

Je voulais commenter, mais tout a déjà été dis, merci ^^

madforger

Ce n’est pas juste une commission sur le paiement sans contact, tous les paiements par carte son sujet à une commission bancaire. les virements bancaires inter-banque sont payants donc en fait cet euro numérique n’est qu’un moyen pour les banques de s’enrichir sur le dos des personnes.
Et je passe sur le fait que le paiement sans contact n’est toujours pas sécurisé, le paiement par carte bancaire sont non sécurisés aussi…etc
Mais surtout la fin de l’argent espèces est la fin de la liberté ! mais je sais que cela est un concept incompréhensible pour la plupart des gens qui déversent continuellement leur vie sur des réseaux désocialisants…

Jarjarbings

Deutsche bank voit le plutôt le changement en 2022, d’ailleurs suffit de taper sur un moteur de recherche : deutsche bank ISO 20022.

Voir page 15 pour l’eurozone !

nirgal76

Si les allemands sont pour, faut se méfier, c’est que c’est pas bon pour nous.

m_enfin

La différence avec un euro numérique c’est qu’il sera uniquement numérique. Donc pas de pièce ni de billet.

k33ple4rn1ng

Je vois qu’il y a pas mal de paranoïa probablement par manque de connaissance du monde bancaire et du paiement.

  1. Aujourd’hui, l’argent n’est pas numérique mais la gestion de son compte bancaire l’est. Ce n’est pas la même chose. Avec l’Euro numérique, la Banque Central aura un accès total aux comptes des citoyens là où aujourd’hui, elle est dépendante des banques
  2. Le but n’est pas d’enrichir les banques mais bien d’augmenter le control sur les gens et de pouvoir concurrencer les initiatives similaires aux US, Chine et Russie. Ca offrira des outils supplémentaires à la Banque Central comme la possibilité de geler des comptes plus facilement, un control direct sur les avoirs des gens, s’accaparer le solde des gens considérés comme « terroristes » (ou simplement qui vont à l’encontre des règles du régulateur en place) mais aussi de rendre plus facile la mise en place d’un éventuel revenu universel (peu importe que ce soit une bonne chose ou non).
  3. Le cash va mourir. C’est super cher à gérer et on va vers un monde numérique dans lequel il n’a pas sa place. Pour ceux qui veulent un moyen de payement qui sort du control des banques, il y a le Bitcoin qui doit encore évoluer pour que ce soit utilisable par Monsieur et Madame ToutLeMonde.
  4. Ce n’est pas parce que les allemands ont une idée que c’est forcément contre les français.
m_enfin

Bah heureusement que tu voulais dénoncer la paranoïa des autres hein, avec ton post on est vachement plus rassuré maintenant lol

k33ple4rn1ng

Je ne veux pas flinguer les banques… mais le système monétaire actuel ne fonctionne pas.

Quand l’économie va bien, on remonte les taux d’intérêt pour éviter l’emballement des prix (l’inflation) et quand ça va mal, on les baisse pour pousser à consommer dans le présent des revenus futurs. Et quand ça va vraiment mal comme depuis 2008, on imprime de l’argent qui va essentiellement à ceux qui en ont le moins besoin (Effet Cantillon pour ceux que ça intéressent).

C’est ça qui me répugne, tout est fait (et ça n’a probablement pas été voulu) pour qu’il y ait un transfert de richesse de la classe moyenne vers les plus riches.

Pour ce qui est du Bitcoin, c’est sa décentralisation, le fait qu’on ne sache pas qui est derrière mais surtout que personne n’ait un control dessus qui en fait sa force. Les politiciens ne peuvent pas jouer avec en fonction de leur agenda politique.

Et si les banques meurent (chose que je n’envisage pas), le Bitcoin fonctionnera d’autant mieux. Les prix ne seront alors plus affichés en Euros, Dollars, etc mais en Sats (100,000,000 satochis (sats) = 1 Bitcoin (BTC))… mais je n’imagine pas qu’on en arrive là un jour.

quinoace

C’est de la concurrence déloyal aux pièces et billets sous le matelas, j’suis contre. C’est bien pour ça que je me déplace au marché et non au drive.