76 % des mineurs ont recours aux énergies renouvelables

Maxime Laglasse
Publié le 01 octobre 2020 à 18h38
Crypto minage

L’une des problématiques principales liées au minage des crypto-monnaies est la consommation électrique. Cherchant à pallier cela, les fermes de minage ont cependant de plus en plus recours aux énergies renouvelables.

Pour valider les transactions sur certaines blockchains, il faut résoudre des équations mathématiques complexes. De nombreuses critiques ont été émises concernant la consommation électrique nécessaire pour opérer ces calculs, mais un récent rapport montre que la tendance évolue.

La difficulté de minage

Toutes les transactions inscrites sur la blockchain Bitcoin ou Ethereum figurent dans des blocs de leur blockchain respective. Le rôle des mineurs vise à valider ces transactions en résolvant des équations mathématiques, ce que l'on appelle la Preuve de Travail.

Aux prémices des crypto-monnaies, un simple microprocesseur suffisait pour résoudre ces équations, mais avec le temps, de plus en plus de gens se sont intéressés au minage. Et pour cause, pour chaque bloc validé une récompense est allouée aux mineurs.

Sauf que dans le code source, plus il y a de mineurs, plus la difficulté augmente. D’un simple CPU, les mineurs sont passés au GPU pour avoir plus de puissance de calcul, puis à des puces dédiées (appelée ASIC).

Ces puces ont donné naissance à des machines toujours plus performantes mais aussi énergivores. Et dès que l'électricité a commencé à coûter plus cher que les gains de minage, les mineurs ont cherché de l’électricité moins onéreuse, pour continuer d’être rentable.

Transition énergétique mélangée

Selon une étude de l’Université de Cambridge, ce sont essentiellement les mineurs européen et américain qui ont diversifié leurs sources d'énergie. Ainsi, 70 % des mineurs situés en Europe et 66 % des mineurs nord-américains utilisent des énergies renouvelables, contre 25 % des mineurs résidant en Asie. 

Or, 77 % des fermes de minages sont situées en Asie et aujourd’hui, l’hydraulique représente 65 % de la production électrique, soit autant que le charbon, dans cette région du monde ! Jusque là sur le continent, la Chine notamment n'utilisait quasiment que le charbon pour sa production électrique.

Toujours selon l'étude de l'Université de Cambridge, en 2018, à l'échelle mondiale, 60% des mineurs qui avaient recours à l’énergie verte. Aujourd’hui ils sont 76 %.

Quand aux mineurs utilisant complètement les énergies renouvelables, ils sont passé de 20 % en 2018 à 39 % en 2019.

Qu’en pense-t-on chez Clubic ?

Il y a régulièrement une confusion entre la difficulté de minage et la consommation électrique des mineurs. Or le niveau des équations n'est pas corrélé à l'augmentation de la ressource énergétique. Pourtant cela entraîne des attaques, injustifiées donc, à l'encontre des mineurs, et des crypto-monnaies en général, qui redoublent d'effort pour montrer « patte blanche » au grand public.

Pour évaluer la situation en toute connaissance de cause, il pourrait alors être intéressant de mesurer l'impact énergétique de l'activité bancaire dans le monde, et de comparer ces résultats à ceux que l'on obtiendrait si l'utilisation des crypto-monnaies était généralisée…

Source : Cointelegraph

Maxime Laglasse
Par Maxime Laglasse

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
tfpsly

l’hydraulique représente 65 % de la production électrique, soit autant que le charbon, dans cette région du monde

Je ne comprends pas cette phrase. Comment deux modes de production électrique peuvent produire 65% de l’électricité chacun???

EDIT - c’est une très mauvaise traduction de l’article source :

Almost 62% of miners are reported to be using hydroelectricity. Coal and natural gas sources take the second and third spots at 38% and 36%, respectively.

dredd

C’est le cas. Les mineurs utilisent l’argent de leur parents qui semble se régénérer par magie à chaque fois que le mineur en a besoin à nouveau. Enfin ça c’est ce qu’il s’imagine.

marrondevant

« 60% des mineurs qui avaient recours à l’énergie verte. Aujourd’hui ils sont 76 %. »
parce que quand ils minent ils choisissent la prise électrique (verte / pas verte) ?

Mike-de-Klubaik

Oui. L’une fonctionne au quinoa et au steak de soja.

sebstein

So what? Verte ou non, l’énergie qu’ils utilisent ne peut pas être utilisée ailleurs…

jjBEA_smb

J’ai toujours rien pigé à l’intérêt et le but du minage, si ce n’est gaspiller de l’énergie…

Quelque’un aurait l’amabilité d’éclairer ma lanterne ?

Car autant pour folding@home, seti@home etc… on savait grosso modo ce que qui se passait.
La toute cette puissance de calcul elle est utilisée pourquoi ?

Nmut

Une énergie « verte » n’excuse ou ne justifie en rien un gâchis énergétique. Cette énergie pourrait être « mieux » utilisée…
Pour la comparaison entre le système bancaire et les crypto-monnaie on peut, je pense, se baser sur le fait qu’une transaction bancaire ne nécessite que l’échange de quelques messages cryptés alors qu’une validation de transaction en crypto-monnaie demande la validation de la moitié des mineurs, les accélérateurs de transaction aussi demandent beaucoup d’échanges. Rien que ça, ça demande déjà beaucoup plus d’énergie qu’une transaction bancaire. Si on ajoute le coup de la validation elle-même, alors on explose le budget énergétique.
Certains argumentent aussi avec le cout de l’infrastructure bancaire et des services associés. Peut être que les crypto-monnaies pourraient réduire ce coup, mais il ne faut pas se leurrer, les particuliers auront toujours besoin d’interlocuteurs pour leurs prêts ou leur gestion de patrimoine. Je ne pense pas que la différence se fasse la dessus non plus.

marc6310

Ça reste du gaspillage. ««««Verte»»»» ou pas.

Nmut

Principalement, enrichir financièrement et gonfler l’égo de l’inventeur de la monnaie.
Bon, c’est une caricature… :smiley:
Sinon dans le principe, une blockchain est un contrat encodé de façon mathématique, qui liste toutes les transaction effectuées, normalement sans falsification possible puisque tout le monde peut vérifier (et vérifie) la cohérence de ce contrat…
Ca peut aussi servir de monnaie, puisque tous les échanges sont tracés (pas ce qui est échangé ni qui a échangé mais la « valeur » symbolique de cet échange et quand il a eu lieu). Pour créer une valeur artificiellement (et de la spéculation en fait), on introduit une difficulté de validation qui va grandissante (proof of work) mais qui est récompensée pour les mineurs qui font le travail. Il y a aussi le principe de l’intérêt (proof of stake: on montre notre « bonne volonté ») qui permet de limiter l’emballement de la difficulté mais pas encore beaucoup utilisé.
Les gros problèmes des blockchains, c’est d’abord que si quelqu’un détient ou contrôle plus de la moitié de la puissance de minage ou plus de la moitié des jetons, il peut faire ce qu’il veut. Le deuxième problème, c’est que le cout des transactions en temps et en valeur augmente aussi très vite et sont rédhibitoires dans pas mal d’utilisation. Tu ne vas pas payer ta baguette en attendant 4h la validation de la transaction, surtout si la commission est de 5€! :smiley: Il y a des systèmes complexes qui pallient à ces défauts mais qui ajoute une complexité et des risques énormes et perdent une bonne partie de l’intérêt de la blockchain car il faut donner sa confiance a des tiers.
A part les crypto monnaies, on peut utiliser les blockchains pour plein de choses intéressantes, comme la traçabilité, les contrats, … Là, la construction est simple et les échanges rapides car la construction mathématiques est juste faite pour la sécurité pas pour imposer une puissance de calcul.

jjBEA_smb

Ok merci pour ce pavé qui me permet de comprendre un peu le truc.
Mais du coup…
Autant le principe du blockchain dans un cadre commercial/securitaire je comprends sans souci.
Mais les cryptomonnaies, si je comprends bien, c’est juste faire du décryptage d’encryption, sans aucun but final ?! Comment peut il y avoir de la valeur sur cette monnaie de singe, qui n’est basée sur aucune valeur ajoutée réelle ?