Amnesty International piraté par un groupe chinois ?

07 décembre 2022 à 18h45
8
© Pexels / Soumil Kumar
© Pexels / Soumil Kumar

Amnesty International aurait été la cible au mois d'octobre dernier d'un groupe de pirates affiliés au gouvernement chinois.

Le contexte international se durcit. Et l'un des signes les plus probants de ces tensions accrues est la multiplication des cyberattaques qui devraient beaucoup faire parler cet hiver. Ainsi, quelques jours après le piratage du centre hospitalier de Versailles, on entendait Microsoft nous avertir d'une vague prochaine d'opérations émanant de la Russie. Mais la Chine n'est pas en reste, comme le montre cette attaque menée contre Amnesty International.

Un groupe APT chinois à la baguette

C'est la filiale canadienne de l'organisation non gouvernementale qui a fait les frais de cette cyberattaque, identifiée le 5 octobre dernier après que des activités suspectes ont été repérées sur son infrastructure IT. Elle a ensuite fait appel à la société experte dans le domaine de la cybersécurité Secureworks pour enquêter sur cette intrusion. Pour cette dernière, il n'y a aucun doute quant au responsable : c'est la Chine.

« Des experts de la société leader internationale dans le champ de la cybersécurité Secureworks ont établi plus tard "qu'un groupe de menaces parrainé ou mandaté par l'État chinois" était probablement à l'origine de l'attaque », a ainsi expliqué Amnesty International Canada. Cette attaque a été menée par un groupe APT (pour Advanced Persistent Threat), un type d'acteur aux moyens importants, presque toujours d'origine étatique ou para-étatique, spécialisé dans l'infiltration à long terme d'un système pour y voler des données.

On ne sait pas encore si cette action a été couronnée de succès, Secureworks cherche encore à savoir si des données relatives aux donateurs ou aux membres ont pu être récoltées.

Un contexte sécuritaire de plus en plus compliqué

Amnesty International s'est de nombreuses fois positionnée sur la question des Ouïgours dans le Xinjiang et a critiqué le vote du 6 octobre 2022 à l'ONU qui a rejeté l'établissement d'un débat sur le sujet. De manière plus globale, l'ONG estime que la pression se fait de plus en plus sentir sur les militants des droits de l'Homme.

« Cette affaire de cyberespionnage témoigne du contexte de plus en plus dangereux dans lequel les militants, les journalistes et la société civile doivent naviguer aujourd'hui », s'est inquiété la secrétaire générale d'Amnesty International Canada Ketty Nivyabandi.

En attendant plus d'informations, les autorités compétentes ont été notifiées de cette attaque, tout comme l'ensemble des effectifs ainsi que les donateurs.

Source : BleepingComputer

2024 s'annonce d'ores et déjà comme l'année de tous les dangers en matière de cybermenaces. Seules les suites de sécurité antivirus les plus fiables sont capables d'assurer une protection véritablement efficace sur toutes les plateformes. Triés sur le volet, voici les meilleurs antivirus en février 2024. 
Lire la suite

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (8)

sandalfo
on va leur mettre des winny l’ourson partout sur les pages du parti communiste chinois.
nicgrover
Je me demande si Cortex dans Minus et Cortex n’a pas des origines chinoises…
Kriz4liD
Vraiment je me demande comment ils peuvent affirmer ça : « qu’un groupe de menaces parrainé ou mandaté par l’État chinois » !<br /> Ils ont trouvé un fichier texte avec dedans « svp ne dites pas qu on est des pirates payés par l’état chinois » ? Un des hackers a laissé tomber son passeport au format pdf ? Ils se sont connectés depuis une ip Chinoise ?
mcbenny
Peut-être parce qu’ils ont fait appel à SecureWorks, « société experte dans le domaine de la cybersécurité » ?<br /> Comment à la lecture d’un article comme ça, peut-on douter de l’information si on ne souhaite pas dès le départ douter de l’information ? Si ça t’embête, va lire pleins d’articles sur le sujet, contacte la société en question, renseigne toi sur ses méthodes, sur ce qui c’est passé et reviens nous dire.<br /> Sinon tu peux aussi accepter et te demander pourquoi cela aurait été fait… Et si ça rend la Chine meilleure ou pas ?
Ipoire
Toujours les mêmes a menacer la planète et la stabilité du monde…
MHC
Il y a un an et demi, on apprenait que la NSA américaine espionnait tous les dirigeants européens (et certainement pas que, les personnalités influentes, certaines organisations, des médias… l’étaient certainement également) au travers du Danemark.<br /> Tout le monde s’espionne sinon il n’y aurait pas de « service de renseignement ». La question est plutôt de savoir qui n’espionne pas son voisin…
julla0
N’importe quoi…
Voir tous les messages sur le forum