Test Amazfit GTR 3 Pro : une montre connectée vraiment incontournable pour le milieu de gamme ?

Johan Gautreau
Expert objets connectés
13 octobre 2021 à 08h20
1
Amazfit GTR 3 Pro © Johan Gautreau

Les rumeurs de ces derniers mois ne s’étaient pas trompées : Amazfit préparait bien un gros coup. La marque asiatique lance dès aujourd’hui une toute nouvelle flopée de smartwatches équipées de ZeppOS, son système d’exploitation maison vendu comme étant plus performant que jamais. Après plusieurs jours de prise en main, force est de constater qu’on ne nous avait pas menti. Pour moins de 200€, l’Amazfit GTR 3 Pro est sans conteste la meilleure montre connectée jamais créée par la marque chinoise.

Amazfit GTR 3 Pro
  • ZeppOS, un nouveau système très prometteur
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Précision des relevés de santé
  • Autonomie impressionnante
  • Écran AMOLED aussi beau que lumineux
  • Intégration avec Alexa perfectible
  • Altimètre barométrique inutilisable en l’état
  • Magasin d’applications assez léger pour le moment
  • Application Zepp mal traduite

ZeppOS fait enfin son apparition sur le marché. Ce nouveau système d’exploitation vient équiper trois nouvelles montres : la GTS 3, la GTR 3 et la GTR 3 Pro, l’objet de notre test du jour. Ces trois tocantes se veulent très abordables, comme toujours chez Amazfit. GTR 3 et GTS 3 s’affichent ainsi à 149€ alors que la GTR 3 Pro monte à 199€. Une augmentation justifiée par l’emport de nombreuses fonctionnalités et d’un écran plus grand que la GTR 3 basique.

Jusque là, rien de bien innovant. On a l’habitude des prix cassés chez Amazfit. C’est plutôt du côté de ZeppOS qu’arrivent les nouveautés. Et quelles nouveautés !

Note : ce test a été réalisé à partir d’une version bêta de l’application Zepp. Les bugs reportés sont donc susceptibles d’être corrigés lors de la commercialisation officielle de la GTR 3 Pro et de ses consœurs.

Amazfit GTR 3 Pro : fiche technique

À la lecture de sa fiche technique, impossible de croire que la GTR 3 Pro ne coûte que 199€. Elle a les atouts d’une montre qui serait commercialisée à un prix deux fois plus élevé, du style de la Huawei Watch 3 . Les deux se ressemblent d’ailleurs assez fortement dans leurs fonctionnalités.

Amazfit GTR 3 Pro © Amazfit

Voici donc ce qui vous attend avec l’Amazfit GTR 3 Pro :

Fiche technique Amazfit GTR 3 Pro

Résumé

Forme du cadran
Rond
Taille de l'écran
1,45in
Système d'exploitation
ZeppOS
Autonomie
12jours

Spécifications techniques

Système d'exploitation
ZeppOS
Smartphones compatibles
iPhone (iOS), Android
Capacité de stockage
2GB
Capacité de la batterie
450 mAh
Autonomie
12 jours

Connectivité

Prise en charge des SMS / MMS
Oui
Prise en charge des appels
Oui
Version Bluetooth
5
Version Wi-Fi
4
NFC
Non
GPS
Oui

Capteurs

Accéléromètre et boussole électronique
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Analyse du sommeil
Oui
Podomètre
Oui
Capteur de rythme cardiaque
Oui
Cardifréquencemètre
Non
Capteur SpO2
Oui

Écran

Forme du cadran
Rond
Taille de l'écran
1,45in
Type d'écran
AMOLED
Résolution
480 x 480 px
Écran tactile
Oui
Écran couleur
Oui

Caractéristiques physiques

Épaisseur
10,7mm
Largeur
46mm
Longeur
46mm
Poids
57g

Haut-parleur et microphone, assistant vocal Alexa, stockage de musique en local, relevé de la température ambiante, Wi-Fi, suivi santé avec SpO2, baromètre, étanchéité à 5 ATM et j’en passe : il semble que notre cobaye du jour soit très complet, surpassant allègrement ses comparses plus âgés démunis de ZeppOS.

Les évolutions d’une génération de GTR à l’autre sont tout simplement impressionnantes. Certes, l’Amazfit GTR 3 Pro ne réinvente pas la montre connectée mais elle met tout simplement à portée du plus grand nombre des fonctions d’ordinaire réservées aux meilleurs smartwatches du marché. Et ça, ce n’est pas rien !

Gardons quand même à l’esprit que nous n’aurons pas TOUTES les fonctions des plus grandes smartwatches actuelles. Ainsi, la GTR 3 Pro n’embarque pas de capteur ECG. Elle n’est pas non plus dotée de la cartographie propre aux smartwatches sportives haut de gamme. Mais franchement, pour moins de 200€, vous trouverez difficilement plus complet que ce qui est déjà proposé.

Design et finitions

Classe et sobriété. Ce sont les mots qui me viennent à l’esprit quand je porte la GTR 3 Pro. La montre asiatique est assez semblable à la Huawei Watch 3, adoptant un look plutôt urbain, dépouillé de toute fioriture.

GTR 3 Pro et Watch 3 © Johan Gautreau
GTR 3 Pro et Huawei Watch 3 ont un certain air de ressemblance. – ©Johan Gautreau pour Clubic

Pesant seulement 57 grammes avec son bracelet en plastique, la belle ne se ressent quasiment pas une fois au poignet. Son épaisseur de 10.7 mm n’est pas non plus un frein à un port confortable. Le boitier en aluminium est du plus bel effet avec un look bleu nuit vraiment très agréable à l’œil.

Amazfit GTR 3 Pro - Bracelet © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Le seul point qui me dérange est le bracelet. Le modèle en fluoroelastomer fait vraiment très cheap. Vous gagnerez tout à le changer pour un bracelet plus haut de gamme, en cuir ou en silicone de meilleure qualité. En l’état, celui qui est fourni avec la montre a tendance à vite tenir chaud au poignet en plus d’avoir un poids élevé…

Amazfit GTR 3 Pro - Boutons © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Côté boutons, la GTR 3 Pro fait comme sa cousine de chez Huawei en adoptant une couronne rotative sur le poussoir du haut. Si elle est de bonne qualité, cette couronne reste moins agréable à manipuler que sur la Fossil Gen 5 ou la Watch 3. Elle est néanmoins conçue en aluminium et devrait être à même de durer un bon moment avant de vous lâcher. Le second bouton est plus classique. L’ensemble s’intègre parfaitement au boitier avec élégance et sobriété.

Amazfit GTR 3 Pro - Sens bouton © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Ajoutons aussi pour nos amis gauchers qu’il est possible de modifier le sens d’affichage de l’interface afin de placer les boutons sur la gauche du boitier et non la droite. C’est une excellente idée qui gagnerait à être plus souvent répandue sur nos fidèles smartwatches !

En continuant l’exploration du boitier, on constate la présence d’un microphone entre les deux boutons. Sur la tranche opposée, on a la sortie du haut-parleur. Tout est parfaitement intégré, c’est discret de façon à ne pas casser la sobriété du design de la GTR 3 Pro.

Écran

Le ravissement continue avec la découverte de l’écran AMOLED de la montre connectée. La dalle de 1.45’’ avec ses 321 ppi de résolution attire immédiatement les yeux. Les bordures sont de plus relativement fines, ce qui permet de profiter pleinement de l’affichage.

Amazfit GTR 3 Pro - Écran allumé © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Ce n’est toutefois pas cela qui m’a le plus séduit dans la GTR 3 Pro. C’est avant tout la luminosité de l’écran, capable de monter jusqu’à 1000 nits, qui m’a convaincu. C’était trop souvent un défaut des anciennes productions Amazfit qui tendaient à devenir illisibles en plein jour. Ce problème est maintenant réglé. Vous n’aurez plus à batailler pour voir vos données sportives en plein exercice en extérieur !

Amazfit GTR 3 Pro - AoD © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Notons aussi que la montre est dotée d’un mode Always On très efficace qui suit le cadran actuel. Il y a déjà plusieurs dizaines de watchfaces disponibles sur l’application Zepp et d’autres viendront s’ajouter au fur et à mesure. D’ailleurs, une poignée de cadrans est dotée de complications afin de personnaliser les données affichées. Et si vous aimez les watchfaces animées, vous en trouverez aussi deux ou trois de très bonne qualité. La GTR 3 Pro est donc en mesure de séduire les personnes qui – comme moi – aiment changer régulièrement le style de leur montre.

Système d’exploitation

Il est maintenant temps de passer à la plus grosse nouveauté apportée par les GTR et GTS de troisième génération : ZeppOS. Sous ce nom se cache le nouveau système d’exploitation pour wearables d’Amazfit. Sur le papier, la marque nous promet plus de fluidité, plus de fonctionnalités et une autonomie toujours aussi bonne. Avouez que ça fait envie !

Dans les faits… Hé bien c’est très bon, sachant que j’ai eu accès à une version bêta durant la quasi-totalité de mon test. ZeppOS est déjà bien abouti. Je dirais même que ce système flambant neuf s’en tire mieux qu’HarmonyOS, un peu moins complet sur la Huawei Watch 3 .

Zepp OS - Watchface © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

La navigation au sein de l’interface est assez semblable à ce qu’on trouvait sur la GTS 2. Le cadran principal est dévolu à votre watchface.

ZeppOS - Widgets © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

D’un glissement vers l’écran de gauche, vous affichez une liste de cartes, similaire à des widgets. Ça permet de garder un œil sur certaines informations comme la météo, l’agenda, le lecteur de musique… Vous avez tout loisir de modifier ces cartes à volonté depuis la montre ou l’application Zepp. Vous devrez juste garder en haut de la liste l’accès à Alexa.

ZeppOS - Écrans données © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

En continuant le défilement vers la gauche ou la droite, vous accéderez à divers écrans de données, eux aussi personnalisables selon vos besoins. Vous pouvez afficher jusqu’à 10 écrans différents. Ça permet d’obtenir plus d’informations que les cartes décrites plus haut.

ZeppOS - Raccourcis rapides © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

En glissant du haut vers le bas du cadran principal, on accède aux raccourcis rapides. Il y en a bien plus qu’auparavant. Là aussi, l’ordre et le nombre sont totalement personnalisables.

ZeppOS - Notifications © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Pour finir, un glissement depuis le bas du cadran principal affiche les notifications. Ces dernières arrivent sous forme de carte. Malheureusement, il est toujours impossible de répondre aux SMS, même via des réponses pré-enregistrées. Amazfit accuse toujours du retard sur cette fonctionnalité que ZeppOS ne semble pas à même de combler.

ZeppOS - Liste applications © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Voyons maintenant le fonctionnement des boutons. Avec un appui simple sur la couronne, on accède à la liste des applications. Vous pouvez y défiler avec le doigt ou utiliser la rotation de la couronne, ce qui est bien plus agréable à mon sens. Tout comme le reste de la montre, vous pouvez modifier comme vous l’entendez la liste des applications. ZeppOS vous laisse un contrôle total sur la montre. Il y a même possibilité de choisir le look des icônes parmi trois packs proposés.

ZeppOS - Liste activités © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Le bouton du bas donne quant à lui accès aux activités sportives. Amazfit nous propose plus de 150 profils différents, mais j’y reviendrai. L’ensemble est une fois de plus… personnalisable !

ZeppOS - Personnalisation liste © Johan Gautreau
Tous les menus sont personnalisables directement depuis le poignet. – ©Johan Gautreau pour Clubic

Vous voulez encore de la personnalisation ? Alors sachez que vous aurez tout loisir d’attribuer une fonction de votre choix à l’appui long sur le bouton du haut et une autre à l’appui bref du bouton du bas. J’ai rarement vu une smartwatch aussi poussée dans la customisation, en dehors des modèles de chez Garmin. Le mieux, c’est qu’on peut tout gérer directement depuis la montre, pas besoin de l’application. Je vous recommande quand même de passer par cette dernière, c’est plus simple pour organiser tous les menus rapidement.

ZeppOS - App Store © Johan Gautreau
Un « App Store » fait son apparition sur l’application Amazfit. – ©Johan Gautreau pour Clubic

S’il n’y avait que ça, ZeppOS aurait déjà gagné mes faveurs. Mais le système d’Amazfit va plus loin en gommant un autre défaut des précédentes productions de la marque : il apporte dans ses valises un magasin d’applications. Pour le moment, il est assez peu fourni mais Amazfit permet déjà l’accès à une dizaine d’applis comme une calculatrice, une appli de lampe à SOS ou un calculateur d’IMC. Il ne reste plus qu’aux développeurs tiers à lancer leurs propres idées sur le magasin de la marque, un SDK étant à leur disposition. Avec 2 Go d’espace libre sur la GTR 3 Pro, vous aurez de quoi installer de nombreuses applis dans le futur. Nul doute que ZeppOS devrait arriver à fédérer pas mal de monde autour de lui dans les semaines qui viennent.

Vous l’aurez compris, je suis largement séduit par ce système d’exploitation. Il sait rester simple d’accès et surtout entièrement personnalisable. Il a de plus la bonne idée d’être bien plus réactif que le système utilisé précédemment sur les montres Amazfit. C’est beau, c’est fluide et ça s’adapte à chacun : que demander de plus ?

Je dois toutefois modérer cet enthousiasme en reportant quelques petits couacs. J’ai ainsi été confronté lors de mes essais à plusieurs plantages avec redémarrage forcé de la montre. Je mets ce comportement sur la version bêta testée. Il semble que le logiciel final auquel j’ai eu accès pendant quelques heures soit plus stable, je n’ai pas eu à déplorer le moindre reboot sauvage durant ce court laps de temps.

Fonctions utilitaires

Si vous lisez nos précédents tests de montres Amazfit , vous constaterez que la conclusion est souvent la même : les smartwatches de la marque asiatique étaient loin d’être les plus évoluées en termes de fonctions utilitaires. Mais ça, c’était avant ZeppOS.

Amazfit GTR 3 Pro - Lecteur musique © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Une fois de plus, le nouveau système d’exploitation d’Amazfit fait des prouesses, se révélant très pratique pour le quotidien. Ça commence par l’emport d’un lecteur de musique plutôt bien fait, capable de contrôler la lecture sur le smartphone ou lire des morceaux MP3 stockés au sein de la mémoire interne de la GTR 3 Pro. Liez des écouteurs Bluetooth à la montre et vous pourrez laisser le smartphone à la maison, plus besoin de l’embarquer à chaque sortie sport.

Amazfit GTR 3 Pro - Mémo vocal © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

ZeppOS a aussi l’avantage de proposer pas mal d’applications. Parmi elles, on trouve en vrac un agenda – à lier à celui du smartphone pour voir vos rdv en temps réel -, un minuteur Pomodoro, un contrôleur de caméra, une liste de choses à faire, un enregistreur de mémos vocaux… D’autres applis viendront s’ajouter dans le futur via le magasin intégré à l’application. On peut toutefois affirmer sans peine que la GTR 3 Pro est la plus complète des montres Amazfit à l’heure actuelle.

Amazfit GTR 3 Pro - Téléphone © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Pour preuve, la tocante connectée peut même profiter de son combo micro/haut-parleur pour passer des appels téléphoniques. Il faut bien entendu avoir le smartphone à proximité et composer avec une qualité sonore assez passable. Mais ça marche.

Histoire d’aller plus loin encore dans les fonctions utilitaires, la belle embarque l’assistant vocal Amazon Alexa. En l’invoquant, vous pourrez accomplir de nombreuses tâches grâce à la voix. Le haut-parleur intégré vous permettra d’ailleurs d’obtenir une réponse audible de la part de l’assistant américain. Je dois cependant vous prévenir que l’intégration n’est pas aussi complète que sur les enceintes de la marque. Ainsi, vous ne pourrez pas contrôler vos appareils connectés depuis la montre. J’ai aussi relevé pas mal de soucis de connexion lors de l’utilisation avec la bêta testée. Il semble que ce soit résolu avec la mise à jour parue lors de l’officialisation de la montre. Il ne manque plus qu’à Amazfit à améliorer l’intégration avec l’assistant vocal pour parfaire sa formule.

Qu’à cela ne tienne, Amazfit a intégré un second assistant à sa montre, capable de fonctionner hors-ligne. Une idée qui a du charme, mais qui demande de maîtriser la langue de Shakespeare. Pour le moment, ce fameux assistant n’est pas traduit en français, seulement en chinois, allemand, anglais ou espagnol. 

Malgré ça, on ne peut que constater les énormes progrès faits par la marque chinoise. L’Amazfit GTR 3 Pro est bourrée de potentiel. Pour son prix, il sera bien ardu de trouver plus complet sur le marché. ZeppOS a largement de quoi devenir un challenger de poids pour ses concurrents plus haut de gamme !

Au final, il ne manque à la GTR 3 Pro qu’une puce NFC pour le paiement sans contact. Mais vu son prix plancher, ce n’est pas rédhibitoire.

Fonctions sport

Depuis leur apparition sur le marché – avec les vénérables Pace et Stratos – les montres connectées Amazfit se sont de tout temps focalisées sur le sport. Puis elles se sont peu à peu étendues vers le suivi de la santé de manière plus générale.

C’est sans surprise que la GTR 3 Pro hérite des fonctions sportives de ses ancêtres. La belle nous propose pas moins de 150 profils sportifs, dont 8 activités détectables automatiquement. À ça, vous pouvez ajouter le suivi 24/7 du rythme cardiaque, du niveau de SpO2 et des exercices de détente par la respiration.

Amazfit GTR 3 Pro - Charge entrainement © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Pour les sportifs plus exigeants, l’Amazfit GTR 3 Pro est en mesure de calculer le score de VO2Max, le temps de récupération et la charge d’entraînement. Autant de métriques qu’on retrouve d’ordinaire sur les montres dédiées au sport de chez Garmin , Polar ou Suunto . Il semble toutefois que de plus en plus de constructeurs grand public tentent de développer leurs propres algorithmes pour gérer ces données. C’est le cas chez Huawei et Honor par exemple. Amazfit suit ainsi la tendance. On ne va pas s’en plaindre !

Amazfit GTR 3 Pro - Écran jour © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Chaque profil sportif proposé par la montre est personnalisable. Vous pouvez gérer les champs de données depuis la GTR 3 Pro ou via l’application Zepp. À l’instar du reste du système, tout est personnalisable. La montre d’Amazfit n’a franchement rien à envier à ses concurrentes.

Amazfit GTR 3 Pro - Baromètre © Johan Gautreau
L’altimètre baro est totalement inutilisable… – ©Johan Gautreau pour Clubic

Entrée de gamme oblige, on devra cependant faire quelques concessions. Si la tocante asiatique est équipée d’un baromètre et d’une boussole, elle n’embarque pas pour autant de système de navigation. Vous ne pourrez donc pas importer de trajet pour suivre le tracé depuis l’écran. De même, il n’y a aucune fonction Track Back. Je me dois aussi de préciser que le baromètre est totalement hors des clous. La GTR 3 Pro n’est clairement pas taillée pour les activités outdoor qui nécessitent une navigation solide…

Amazfit - Relevé sport GTR 3 Pro © Johan Gautreau
Les relevés de la GTR 3 Pro…
Garmin Venu 2 - Relevé sport © Johan Gautreau
… et ceux de la Garmin Venu 2. – ©Johan Gautreau pour Clubic

Ne boudons toutefois pas notre plaisir. La petite montre chinoise s’en sort déjà très bien pour ce qui est de suivre nos exploits sportifs. J’ai comparé les relevés par rapport à la Garmin Venu 2 – dont le prix est deux fois plus élevé que la GTR 3 Pro – et j’ai constaté très peu d’écarts dans les mesures. Le nouveau capteur cardiaque BioTracker PPG 3.0 semble très efficace et n’a pas à rougir face à la concurrence plus spécialisée. Le GPS est par contre un peu moins précis et semble avoir tendance à sous-estimer les distances parcourues.

Reste que pour le prix, on a au poignet une montre qui sera largement suffisante pour séduire les sportifs débutants et de niveau intermédiaire. Vous n’irez pas faire un triathlon avec la GTR 3 Pro mais vous serez en mesure de suivre pas mal d’activités sportives avec à la clé un bon nombre de données. Vu son prix, difficile de lui demander plus !

Amazfit - Appli Zepp 1 © Johan Gautreau
Amazfit - Appli Zepp 2 © Johan Gautreau
Amazfit - Appli Zepp 3 © Johan Gautreau

Notons au passage que l’application Zepp a subi un joli relooking. Elle présente maintenant les informations de santé avec des cartes très claires et lisibles. Dommage que les traductions soient toujours aussi mal faites…

Autonomie

On pouvait craindre que l’ajout de nombreuses fonctionnalités – ou tout simplement l’arrivée d’un OS plus complexe – ne vienne gréver la batterie de l’Amazfit GTR 3 Pro. Soyez rassurés, il n’en est rien. 

Bien au contraire, ZeppOS semble peu gourmand. Amazfit annonce ainsi une durée d’utilisation allant jusqu’à 12 jours en usage modéré et 6 jours en usage intensif. Comme souvent, les chiffres sont un peu au-dessus de la réalité. La GTR 3 Pro s’est toutefois révélée très endurante, surtout au vu de toutes ses capacités utilitaires. 

Amazfit GTR 3 Pro - Recharge © Johan Gautreau

Durant mes essais, j’ai activé le mode Always On en permanence, ainsi que le suivi 24/7 du stress et du SpO2, le tout complété par un relevé de rythme cardiaque toutes les 10 minutes. Résultat des courses, j’ai pu utiliser la montre connectée durant 5 jours et 6 nuits. Coupez le mode Always On et vous gagnerez plusieurs jours d’utilisation. 

L’autonomie de la GTR 3 Pro est tout simplement impressionnante quand on la compare à des smartwatches deux à trois fois plus chères qui peinent à tenir deux journées complètes. Oui oui, c’est bien de vous que je parle, Apple Watch 6 et Galaxy Watch 4…

Amazfit GTR 3 Pro : le verdict de Clubic

Difficile de ne pas s’enthousiasmer devant la GTR 3 Pro d’Amazfit. Vendue à moins de 200€, cette montre connectée arrive à faire un grand pied de nez à des concurrentes deux fois plus onéreuses. 

C’est en grande partie grâce au nouveau système d’exploitation ZeppOS, porteur d’un énorme potentiel. Entre une autonomie impressionnante, de nombreuses fonctions utilitaires et un suivi sportif de qualité, il est difficile de ne pas craquer pour la GTR 3 Pro.

Il faut toutefois garder en tête que tout n’est pas parfait. La bêta que nous avons testé souffrait de quelques plantages sporadiques, ainsi que de pas mal de bugs avec Alexa. Quant au magasin d’applications, il était totalement vide. Espérons donc que la version finale de ZeppOS soit débarrassée de tous ces petits couacs. En l’état, cette beta version reste très attractive et augure du meilleur pour l’avenir. Un vrai coup de cœur !

Amazfit GTR 3 Pro

8

Grâce à ZeppOS, les montres connectées Amazfit passent à la vitesse supérieure. La GTR 3 Pro en est le parfait exemple : bourrée de fonctionnalités, très endurante et personnalisable de bout en bout. Il faudra juste composer avec quelques bugs de jeunesse et un magasin d’applications encore un peu vide. Rien qu’une grosse mise à jour ne puisse régler en somme !

Les plus

  • ZeppOS, un nouveau système très prometteur
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Précision des relevés de santé
  • Autonomie impressionnante
  • Écran AMOLED aussi beau que lumineux

Les moins

  • Intégration avec Alexa perfectible
  • Altimètre barométrique inutilisable en l’état
  • Magasin d’applications assez léger pour le moment
  • Application Zepp mal traduite

Design et finitions 8

Écran 9

Fonctions utilitaires 8

Fonctions sport 7

Autonomie 9

Modifié le 15/10/2021 à 16h17
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
fg03
J’ai possédé une montre Amazfit Stratos…<br /> Elle était pas mal, un peu trop épaisse mais la qualité n’était pas au rendez-vous. Elle a pris l’eau, ça m’a été refusé sous garantie alors qu’elle avait moins d’un an… y avait des auréoles sous l’écran qui ne disparaissait pas et qui empêchait la lecture. J’ai une Samsung Galaxy Watch 46mm depuis plus d’1 an, certes plus cher mais je ne regrette pas mon achat. Bref, j’ai commencé par une Garmin Vivoactive, écran cassé en tapant contre un angle de mur, Amazfit étanche qui a pris l’eau (en la démontant j’ai compris pourquoi elle était pas étanche… ben ca faisait peur c’etait genre de la colle qui maintenant le boitier à l’intérieur de la coque… on est loin des standard d’étanchéité dans le monde des montres, aucun joint d’étanchité…)… c’était juste mon propre retour d’expérience un rien vindicatif certes mais au moins vous êtes prévenu.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pixel 6 vs iPhone 13, un combat sans vainqueur (sur le papier) ?
Samsung s'ennuie et nous parle des nouveaux coloris du Galaxy Z Flip 3 et Watch 4
OPPO développe ses propres puces, destinées à ses téléphones haut de gamme (et aux OnePlus ?)
Google Pixel 6 : 5 ans de mises à jour garanties ? Non, ce n'est pas si simple
Samsung Unpacked : comment suivre les nouvelles annonces ?
Des hackers chinois piratent iOS 15.0.2 en quelques secondes, mais Apple n'est pas leur seule victime
Android 12 est maintenant disponible sur les Pixel 3 et ultérieurs
Google lance ses Pixel 6 et Pixel 6 Pro : sortie le 28 octobre, à partir de 649€
Le Samsung Galaxy S22 pourrait inaugurer une nouvelle disposition pour ses capteurs photo arrière
Google Pixel 6 et Pixel 6 Pro : comment suivre les annonces ?
Haut de page