Samsung Electronics en grève : une première historique, tout n'est pas rose chez le géant coréen

10 juin 2024 à 14h10
4
Les employés de Samsung Electronics se révoltent. © Babak Habibi / Unsplash
Les employés de Samsung Electronics se révoltent. © Babak Habibi / Unsplash

Le 7 juin dernier, les employés de Samsung Electronics ont organisé la toute première grève de leur histoire. Ils réclament, entre autres, une augmentation des salaires et une journée de congé supplémentaire.

C'est un moment historique pour Samsung, le plus important chaebol de Corée du Sud, fondé en 1969. Ces conglomérats d'entreprises, propres au pays, jouent un rôle crucial dans l'économie nationale. Les répercussions de ce mouvement ne sont donc pas à négliger. D'autant plus que les employés du géant technologique n'en démordent pas : ils sont déterminés à poursuivre le mouvement si leurs demandes ne sont pas exaucées.

Quels sont les meilleurs smartphone Samsung ? Comparatif 2024
A découvrir
Quels sont les meilleurs smartphone Samsung ? Comparatif 2024
10 juin 2024 à 09:25
Comparatif

28 000 travailleurs concernés

« Si l'entreprise continue à ne faire aucun compromis, alors nous, nous continuerons d'exprimer nos revendications », assure Son Woo-Mok, chef du Syndicat national de Samsung Electronics (NSEU). Ses 28 000 membres, soit environ un quart des employés de la société, ont participé à la grève.

Ils dénoncent notamment l'échec des négociations entamées avec la direction au mois de janvier pour une revalorisation des salaires. De son côté, l'entreprise justifie ses agissements par une situation de crise, notamment en raison d'un déficit commercial de 10 milliards d'euros en 2023 dans les semi-conducteurs. Samsung a pris du retard dans ce secteur très prisé, au profit de ses concurrents SK Hynix et Micron.

En avril, la firme a décidé d'instaurer une semaine de six jours pour ses cadres, les forçant à se rendre au bureau le samedi ou le dimanche. Plus récemment, elle a subitement licencié Kyung Kye-hyun, chef de la division semi-conducteurs de la société. Il a lui-même reconnu des erreurs stratégiques dans le domaine des mémoires à bande passante élevée, associées aux processeurs NVIDIA.

Galaxy AI est incontestablement la nouveauté la plus marquante des nouveaux Galaxy S24 et devrait placer l'entreprise dans une configuration financière favorable © Marc Mitrani pour Clubic
Galaxy AI est incontestablement la nouveauté la plus marquante des nouveaux Galaxy S24 et devrait placer l'entreprise dans une configuration financière favorable © Marc Mitrani pour Clubic

Un taux de syndicalisation en hausse

Les manifestants, eux, ne sont pas convaincus par les explications de leurs dirigeants. Ils estiment que l'argument de la crise, prétexté depuis une décennie pour justifier des politiques strictes, n'est plus valable. Face au ras-le-bol des employés, Samsung Electronics a proposé une hausse des salaires de 5,1 %. Les grévistes exigent également une journée de congé supplémentaire, et une plus grande transparence sur l'attribution des bonus basés sur les performances, détaille France 24.

Compte tenu de l'augmentation du taux de syndicalisation au sein de Samsung, la direction pourrait finalement céder. À noter que le boom de l'IA place l'entreprise dans une situation plus favorable : elle est optimiste quant à la reprise de la demande en smartphones avec le déploiement de nouveaux produits alimentés par l'IA comme Galaxy AI sur les nouveaux Galaxy S24 Ultra par exemple. Son bénéfice d'exploitation a même triplé d'une année sur l'autre lors du premier trimestre 2024.

Samsung Galaxy S24 Ultra
  • Ecran sublime
  • Galaxy AI + OneUI 6.1
  • Stylet S Pen

Le successeur du Galaxy S23 Ultra représente une évolution logique et appréciable du S23 ultra de l’an dernier. Seul smartphone à être accompagné d’un stylet, il bénéficie du meilleur de la technologie du moment. On apprécie la qualité de l’écran, la puissance de calcul ainsi que son autonomie très honorable.

Côté design, il laisse tomber l’écran à bords incurvés que le constructeur mettait en avant jusqu’ici sur ses produits haut de gamme. Le châssis en titane s’avère solide, tout comme le nouveau verre Gorilla Armor qui recouvre la dalle AMOLED. En plus d’améliorer sa résistance aux éraflures, il élimine une bonne partie des reflets parasites.

La partie photo/vidéo est en progrès et l’abandon du zoom optique 10x périscopique, remplacé par une version 5x, ne porte pas vraiment à conséquence sur la qualité des images.

Cette année, la véritable innovation vient de la partie logicielle. OneUI 6.1 s’avère toujours aussi complet et agréable à utiliser, mais le changement vient de l’intégration de Galaxy IA qui pourrait véritablement changer la donne. À suivre, donc.

Le successeur du Galaxy S23 Ultra représente une évolution logique et appréciable du S23 ultra de l’an dernier. Seul smartphone à être accompagné d’un stylet, il bénéficie du meilleur de la technologie du moment. On apprécie la qualité de l’écran, la puissance de calcul ainsi que son autonomie très honorable.

Côté design, il laisse tomber l’écran à bords incurvés que le constructeur mettait en avant jusqu’ici sur ses produits haut de gamme. Le châssis en titane s’avère solide, tout comme le nouveau verre Gorilla Armor qui recouvre la dalle AMOLED. En plus d’améliorer sa résistance aux éraflures, il élimine une bonne partie des reflets parasites.

La partie photo/vidéo est en progrès et l’abandon du zoom optique 10x périscopique, remplacé par une version 5x, ne porte pas vraiment à conséquence sur la qualité des images.

Cette année, la véritable innovation vient de la partie logicielle. OneUI 6.1 s’avère toujours aussi complet et agréable à utiliser, mais le changement vient de l’intégration de Galaxy IA qui pourrait véritablement changer la donne. À suivre, donc.

Source : France 24

Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise...

Lire d'autres articles

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

laroux
Samsung est rattrapé voir dépassé par toute l’industrie chinoise qui propose dans certains secteurs des produits d’aussi bonne qualité pour moins cher.<br /> Les salariés vont devoir se réveillé si ils veulent pas se retrouver au chômage. Ils doivent accélérer l’innovation et industrialisé plus rapidement les process.<br /> Et j’ose le dire prendre des risques.<br /> Samsung c’est vaste, ils s’attaquent à pleins de marché (les puces mémoires, la lithographie, la photographie, les voitures…etc.) Peut être aussi revoir la synergie entre leurs usines et abandonner les secteurs les moins rentables/les moins stratégiques. C’est le défaut de Sony aussi.<br /> Parfois dégraisser le mammouth, réduire la masse salariale et se recentrer ça à du bon.
Adrift
«&nbsp;En avril, la firme a décidé d’instaurer une semaine de six jours pour ses cadres, les forçant à se rendre au bureau le samedi ou le dimanche.&nbsp;»<br /> Tu m’étonnes qu’ils fassent grève ! Que ce soit «&nbsp;seulement&nbsp;» un quart d’entre eux est plutôt incroyable !<br /> La grève en Corée du Sud, quand même, c’est l’équivalent d’une révolution pour eux !
JohnnyG
L’expertise de Laroux en action…<br /> Pleine d’approximations et de certitudes bancales.<br /> Bref il n’y a plus qu’à attendre…
Adrift
Ils devraient plutôt «&nbsp;se réveiller&nbsp;» de leur travail (littéralement ; il est commun de passer la nuit au bureau) pour se marier et faire des enfants…<br /> Avec 0,9 enfant par couple, ce n’est pas le chômage qui sera difficile à gérer !<br /> Surtout si leurs élites sont aussi intelligentes que les nôtres et ont recours à l’immigration de masse, comme le Japon est en train de le mettre en place…<br /> Donc, la grève est définitivement une bonne idée, même si cela les rend moins compétitifs à court terme…
laroux
et en quoi l’immigration est un problème ? on pratique cela en Europe pour avoir de la main d’œuvre sans que cela pose le moindre problème, la Corée ou la japon pourrait faire cela aussi pour combler ce manque.<br /> Ca fait 20ans que le japon essaie d’inverser la courbe des naissances sans succes, en europe on suit le même chemin. Va falloir comprendre que ca n’a rien à voir, les française font 35h et elle font désormais moins de 2 enfants, donc cela n’a rien à voir !<br /> Ce weekend en vacances a Strasbourg, j’ai vu des pubs sur les tramways"Venez travailler en Allemagne".<br /> Si y’a une chose a revoir en Corée c’est les salaires, ils sont bien trop faible par rapport au travail effectuer. Un coréen fait le double d’heure qu’un français pour un salaire quasi équivalent, elle est la la douille !<br /> Il est normal qu’un homme travaille beaucoup et dur pour nourrir sa famille justement !
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet