Non, Google n'éditera pas son propre navigateur

01 juin 2018 à 15h36
0
La rumeur circule depuis longtemps, aux côtés d'autres rumeurs plus ou moins fantasques : Google aurait pour projet de mettre au point son propre navigateur, pour mettre en avant ses propres services et continuer à enrichir son offre d'utilitaires liés au Web et à la recherche d'information. Pour beaucoup, cette rumeur paraissait relativement fantaisiste, d'autant que Google entretient déjà des relations privilégiées avec la fondation Mozilla, qui édite le navigateur Firefox (voir par exemple Google fait la promo de Firefox aux Etats-Unis).

Histoire de mettre fin une bonne fois pour toute aux spéculations, Eric Schmidt, directeur général de Google, a clarifié les choses lors d'une conférence aux investisseurs. « Il semble que les gens aient déjà le choix entre plusieurs bons navigateurs », a-t-il déclaré, « nous n'allons pas développer un navigateur pour le plaisir de développer un navigateur ».

En revanche, Google s'inquiète toujours de l'éventuelle inclusion de MSN Search, moteur de Microsoft, dans Windows Vista et plus particulièrement dans Internet Explorer 7, prochaine mouture du navigateur de la firme de Redmond actuellement à l'état de version bêta (voir l'actu). « Nous voulons être certains que la force de Windows sera utilisée de façon correcte et légale », a affirmé Eric Schmidt lors de la séance de questions réponses qui a fait suite à la conférence. Il y a quinze jours, le département de la Justice américain, sollicité par Google, a statué que l'inclusion d'une barre de recherche dans la nouvelle version du navigateur de Microsoft ne conférait pas à ce dernier un avantage anticoncurrentiel sur ses concurrents (voir la brève).

Plutôt que de se pencher sur un navigateur Web, Google préfère visiblement peaufiner ses services / logiciels existants. La firme au grand G a ainsi activé la fonction « reply to chat » (répondre via le chat) dans son service Gmail. Les utilisateurs peuvent ainsi répondre aux emails de leurs correspondants directement via la messagerie instantanée Google Meet si les interlocuteurs sont en ligne. A noter que l'ensemble des conversations effectuées de cette façon sont archivées et associées automatiquement à l'email correspondant dans Gmail.

Google a par ailleurs indiqué son intention de ne pas procéder prochainement à des acquisitions, mais plutôt de développer des partenariats, à l'image de ceux qui lient la firme de Mountain View à la fondation Mozilla, à AOL (voir cette actu) ou, plus récemment, à (voir ici).
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
Reflex pro Nikon D2Xs : le D2X en mieux
Ubuntu 6.06 Dapper Drake disponible
Orange : le point sur les nouvelles offres
L'Arcep régule la terminaison d'appel
  Titan Quest  vient de passer « gold »
Mises à jour : Mozilla Firefox, Avast
Yahoo! autorise le chargement de vidéos
Un premier « bonus pack » pour  City Life
Barebones XPS personnalisables chez Dell ?
Haut de page