NVIDIA PhysX bientôt accéléré par les GPU ATI ?

01 juin 2018 à 15h36
0
00F0000001607304-photo-carte-graphique-radeon-hd-4870-512mo-clone.jpg
Le temps presse pour NVIDIA, qui impose peu à peu son moteur physique et sa technologie propriétaires à toute l'industrie du jeu vidéo, à l'heure où AMD se penche sur des solutions ouvertes. L'accélération matérielle de PhysX repose effectivement sur CUDA et nécessite donc du matériel NVIDIA pour fonctionner, tandis qu'AMD offre pour sa part plus de souplesse en utilisant le moteur physique Havok et le standard OpenCL.

NVIDIA pourrait toutefois mettre un peu d'eau dans son vin et arriver à un intéressant compromis. La firme au caméléon pourrait effectivement porter PhysX sur OpenCL, à en croire les révélations d'un chef produit de NVIDIA, Nadeem Mohammad, qui précise notamment que « NVIDIA travaille étroitement avec Khronos », le promoteur d'OpenCL, et que « dans le futur, il est possible qu'OpenCL soit utilisé ».

L'accélération matérielle du moteur physique de NVIDIA serait alors possible avec une carte graphique ATI ! Nadeem Mohammad ne manque bien évidemment pas de rappeler qu'il n'a « aucune idée des performances » qu'aurait PhysX sur une carte graphique supportant OpenCL, précisant non sans mauvaise foi que les « cartes graphiques ATI ont probablement deux générations de retard ». De là à penser que PhysX sera optimisé pour CUDA...
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

6,5 milliards de dollars pour les communications unifiées en 2015
IPv6 : Google sonne l'alerte, encourage la migration
Truphone propose des appels illimités en VoIP vers les fixes et mobiles à l'international
Nathalie Pavia, itsmecard : « Nos clients souhaitent s’exprimer en vidéo »
Quatre classiques Ubisoft à tout petit prix sur Steam
Des milliers de zombies pour  Dead Rising 2  (Màj)
De nombreux Apple Stores en France dès 2010
VoIP : Skype dès demain sur iPhone et en mai sur Blackberry
Gaumont  et Paramount vont coproduire une websérie interactive
Amazon.com ferme trois centres de distribution
Haut de page