Uber : les juges hésitent encore à requalifier les chauffeurs en salariés en Californie

17 décembre 2019 à 13h58
0
Uber
© BigTunaOnline / Shutterstock.com

Un tribunal californien a décidé de ne pas accorder le statut d'employé à un chauffeur qui le réclamait. Du moins pour l'instant, l'affaire n'était pas rejetée.

La Cour américaine du district nord de la Californie a rendu une décision, lundi 16 décembre 2019, qui vient contredire la loi (AB5) adoptée le 10 septembre dernier, qui prévoit que les chauffeurs des sociétés de VTC comme Uber ou Lyft deviennent des salariés, à compter du 1er janvier 2020. Pour le moment donc, la justice ne s'y plie pas.

Le juge californien se range - pour l'instant - du côté d'Uber

Le juge de district Edward Chen a refusé, ce lundi, d'accéder à la demande d'un conducteur Uber, Thomas Colopy, qui réclamait que son statut évolue instantanément de conducteur-entrepreneur indépendant à salarié de la société américaine. Il s'est fondé sur le fait que lui accorder ce statut tromperait les travailleurs mais également le grand public.


Pour autant, le juge de San Francisco n'a pas rejeté l'affaire au sens juridique du terme, puisque la loi AB5 prendra effet dès le 1er janvier 2020. La requalification potentielle du lien qui unit le chauffeur à Uber pourra alors être reconsidérée à partir de cette date.

Uber n'entend pas se plier si facilement à la loi

La loi californienne n'est évidemment pas bien perçue par la société Uber, qui va être affaiblie par cette dernière, ayant basé son modèle économique sur la flexibilité des travailleurs indépendants, qui lui permettent de maintenir des tarifs raisonnables pour ses courses. Lors de l'audience de ce lundi, l'avocat d'Uber a rappelé qu'une telle injonction « modifierait fondamentalement le modèle commercial entier » de l'entreprise, qui n'a pas l'intention de faire de ses chauffeurs des salariés l'année prochaine, même avec l'entrée en vigueur du texte. La firme californienne considère toujours, en se fondant sur une décision de la Cour suprême de l'État, que ses chauffeurs ne peuvent pas être assimilés à des salariés.


Théoriquement, la loi AB5 doit permettre aux chauffeurs de prétendre à un salaire minimum, au paiement des heures supplémentaires, à une indemnisation en cas d'accident de travail, au remboursement de certains frais et à des indemnités journalières en cas de maladie.

Source : Bloomberg
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Le nouveau navigateur Microsoft Edge basé sur Chromium est dispo au téléchargement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top