Uber, c'est 3 000 signalements d'agression sexuelle en 2018 aux États-Unis

06 décembre 2019 à 08h02
0
Uber
© Worawee Meepian / Shutterstock.com

Critiquée dans plusieurs pays pour les comportements parfois déplacés de ses chauffeurs et les risques encourus par ses clients, la société californienne a livré un bilan chiffré qui fait froid dans le dos, mais aussi acte de transparence.

Monter à bord d'un Uber ne garantit pas au client - ni au chauffeur - un trajet de tout repos. Car comme toute chose, le risque zéro n'existe pas. La société a indiqué avoir eu connaissance, en 2018 et rien qu'aux États-Unis, de 3 000 signalements d'agression sexuelle, viol compris, et avoir enregistré 58 morts sur les routes, pour un total de 1,3 milliard de trajets l'an dernier. Et les chiffres seraient en baisse par rapport à ceux de l'année précédente.

250 cas de pénétration forcée signalés en 2018 dans les Uber américains

Alors qu'à Londres, les comportements violents de certains chauffeurs ont été l'une des raisons justifiant le non-renouvellement de la licence d'Uber (si la firme ne fait pas appel), la société a procédé à un examen approfondi de ses activités, donnant lieu à la publication d'un rapport long de 84 pages. Une première pour l'entreprise.


On y apprend notamment qu'au cours des deux dernières années, 50 personnes ont perdu la vie, chaque année, dans des collisions, pour 1,3 milliard de trajets effectués. Selon la société, ce serait moitié moins que la moyenne nationale des accidents mortels de la route.

Sur les 3 000 plaintes pour agression sexuelle signalées, Uber indique qu'autant proviennent de chauffeurs que de passagers. Des experts soulignent cependant que le nombre d'attaques serait largement sous-estimé. Les actes vont du baiser non désiré à une pénétration forcée (235 pour cette dernière qualification, dont 89 % signalées par des femmes). « Uber est vraiment le reflet de la société. Malheureusement, la violence sexuelle est plus répandue dans notre société que les gens ne le pensent », a réagi Tony West, le responsable juridique d'Uber.

Le centre de lutte contre les violences sexuelles salue « une démarche sans précédent » d'Uber

Dans l'ensemble, les signalements d'agression sexuelle auraient diminué de 16 % entre 2017 et 2018.

Avec ce premier rapport lié à la sécurité à bord de ses véhicules, Uber prend le risque de choquer mais parie également sur la bonne réception de ce dernier par le public, qui pourrait saluer la transparence de la firme en la matière, cette dernière n'ayant pas hésité à attirer l'attention sur la dangerosité de son service.


Depuis l'an dernier, Uber a mis en place de nouveaux outils de sécurité, tel que l'ajout d'un bouton pour contacter directement un numéro en cas de comportement dangereux à bord du véhicule. La publication du rapport a en tout cas été saluée par Karen Baker, directrice générale du NSVRC, le Centre national américain de ressources sur les violences sexuelles, qui loue une démarche « sans précédente pour une entreprise, de collecter ce type de données au fil du temps pour ensuite les divulguer au public », appelant au passage les autres entreprises des secteurs du transport et du tourisme à faire de même.

Source : Uber
Modifié le 06/12/2019 à 10h31
15
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top