Piratage chez Uber : 57 millions de données volées

22 novembre 2017 à 11h04
0
Après la grogne des taxis, après les actions de groupe, après les accusations contre son fondateur et ancien-PDG Travis Kalanick, après le vol de données à Waymo, voilà qu'Uber est de nouveau dans la tourmente : cette fois c'est un piratage qui aurait frappé l'entreprise. Un fait grave qu'Uber aurait caché jusqu'à présent à ses utilisateurs, ses chauffeurs et même aux autorités, alors que des données personnelles ont été volées.

Le piratage remonterait à fin 2016 selon les déclarations de Dara Khosrowshahi, nouveau PDG d'Uber depuis la démission de Travis Kalanick, qui dévoile que lui-même n'était pas au courant. Travis Kalanick, alors PDG de la start-up, l'aurait été.

Opération transparence chez Uber : le groupe dévoile un piratage

Alors que la start-up a été largement accusée d'utiliser des techniques proches de l'illégalité, voilà que Dara Khosrowshahi, arrivé à la tête d'Uber fin août 2017, se lance dans une opération transparence : il a dévoilé le 21 novembre 2017 que la start-up milliardaire a subi, fin 2016, un piratage massif. Les données de 57 millions de clients et de 600.000 chauffeurs auraient été volées par deux hackers.

Les hackers ont pu pénétrer sur un serveur cloud d'Uber et télécharger les données, selon les déclarations de l'entreprise. Au total, les adresses mail et les numéros de téléphone de 57 millions de clients ainsi que les noms et numéros de permis de conduire de 600.000 de ses chauffeurs. Toutefois, selon le communiqué de presse, ni les cartes de crédit, ni les numéros, ni l'historique des trajets ou encore les numéros de sécurité sociale n'ont été volés. De quoi rassurer, un peu, les clients.

01F4000008768006-photo-uberlondres.jpg


Une rançon pour ne pas dévoiler le piratage

Si le piratage est grave, la polémique enfle sur la manière d'Uber de gérer cette crise : le groupe n'a informé personne, ni les concernés, ni les autorités. Il aurait résolu le problème en interne en contactant les hackers et en payant la somme de 100.000 dollars. Contre cet argent, les pirates ne devaient pas dévoiler l'attaque réussie et s'engageaient à détruire les données. Il semblerait qu'ils aient tenu parole puisque, toujours selon le communiqué de presse de l'entreprise, aucune utilisation frauduleuse des données ou des comptes n'a été identifiée.

Uber a donc fait son mea culpa et a présenté ses excuses à ses clients. Reste à savoir s'il y aura des suites judiciaires à l'affaire, que ce soit du côté des autorités ou des clients, à cause de cette tentative de passer les faits sous silence.


Et n'oubliez pas le Black Friday :
Suivez nos promos mises à jour en temps réel !

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Porn : Macron veut
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top