Wiko enverrait vos données en Chine

20 novembre 2017 à 09h40
0
EXCLUSIF : Ce pourrait être le début d'un très mauvais buzz pour le constructeur de smartphones low-cost français Wiko : un utilisateur Twitter a pointé du doigt un partage d'informations privées très étrange. Les smartphones Wiko enverraient tout simplement des données en Chine et ce, sans l'autorisation de l'utilisateur.

L'envoi de ces données se ferait par le biais d'applications tierces préinstallées sur le smartphone : ce sont ces applications qui partageraient des données confidentielles avec des serveurs chinois.

Des données partagées avec l'entreprise chinoise Tinno ?



Selon l'utilisateur Twitter Elliot Alderson (@fs0c131y) (en référence au personnage principal de la série Mister Robot), certains smartphones Wiko seraient vendus avec deux application tierces préinstallées : ApeSaleTracker et ApeStsMonths. Des applications qui appartiennent à la société chinoise Tinno Mobile Technology Corp basée à Shenzhen - entreprise dont Wiko est une filiale.

Jusque là, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Mais selon @fs0c131y ces applications enverraient des données personnelles à des serveurs chinois basés à Shenzhen. Ainsi faisant, Tinno pourrait garder à jour ses bases de données et notamment le nombre de terminaux actifs. Et il semblerait que les utilisateurs ne soient pas mis au courant alors que les données transmises sont plus que sensibles.




L'IMEI, le numéro de téléphone et même le numéro de série de l'appareil envoyés en Chine ?



Là où la découverte de @fs0c131y devient problématique c'est au niveau de la teneur des informations qui seraient partagées avec Tinno : l'entreprise collecterait le numéro de téléphone et la localisation du téléphone mais également le numéro unique IMEI, le numéro de série de l'appareil et la version de l'OS installée. Selon @fs0c131y, l'envoi se ferait par HTML ou par un SMS envoyé en Chine, chaque mois, avec ces informations.

En outre, les informations sont envoyées sans être cryptées, ce qui signifie que toute personne interceptant le SMS peut les lire. Et, selon @fs0c131y, il n'y a aucun moyen pour l'utilisateur de bloquer l'envoi mensuel de SMS à destination de Shenzhen.

Wiko n'a pas réagi aux accusations de @fs0c131y sur Twitter. Mais si l'affaire fait du bruit, ce pourrait être une très mauvaise nouvelle pour le constructeur français un mois à peine avant Noël.

Pour voir l'intégralité du thread Twitter sur le sujet et complété de captures d'écran, lancé par @fs0c131y c'est ici : https://twitter.com/fs0c131y/status/932255055968899072

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top